COVID-19 - Coronavirus disease 2019

Analyse Omics de la réponse immune aigue au cours de l’infection à Covid19: rationnel moléculaire pour un traitement ciblé – AIROCovid19

Résumé de soumission

Au 23 mars 2020, l'épidémie de SRAS-Cov2 affecte plus de 340 000 personnes dans le monde, entraînant un taux de mortalité allant de 1/1 000 dans certains pays mais atteignant plusieurs % dans d'autres. Cette variabilité peut résulter du taux de détection qui diffère dans ces pays, mais elle dépend également de la surcharge des Unités de Soins Intensifs (USI) car certains des patients infectés développent un Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë (SDRA) nécessitant une hospitalisation en USI, tandis que d'autres nécessitent des soins conventionnels ou restent légèrement symptomatiques. Il est à noter qu'une grave détérioration secondaire (entre le 9e et le 12e jour après le début des symptômes) a été rapportée chez des adultes relativement jeunes suggérant l'implication d'une composante immuno-pathologique. En l'absence de thérapie antivirale ou de vaccin efficace, il y a un besoin immédiat de comprendre les mécanismes physiopathologiques sous-jacents du SDRA afin d'adapter des thérapies efficaces pour contrôler ces formes sévères d'infections par le SRAS-CoV2, et donc de réduire la surcharge des USI qui impacte sur le taux de mortalité. Parallèlement, on observe un nombre très limité de cas graves d'infection à SRAS-CoV2 dans la population pédiatrique, ce qui pose la question des mécanismes immunologiques en jeu dans l'infection à SRAS-CoV2 chez l'enfant. L'objectif du présent projet est d'étudier la physiopathologie de la maladie pour 1) fournir des données cellulaires et moléculaires dans un délai très court pour mieux caractériser la réponse immunitaire aiguë des hôtes infectés par le SRAS-CoV2 qui développent des SDRA afin de soutenir d'éventuelles thérapies ciblées (et ainsi réduire la durée des soins intensifs voire éviter l'aggravation) et 2) de comparer les formes sévères aux cas adultes plus bénins et aux cas pédiatriques à l’échelle de la cellule unique.
Ce projet réunit des cliniciens (départements de médecine interne et de pneumologie de l'hôpital Cochin pour patients adultes, et des pédiatres de l'hôpital Jean Verdier et Necker) prenant en charge des patients infectés par le SRAS-CoV2, avec des équipes de recherche de l'Institut Imagine qui ont développé des approches cellulaires et moléculaires pour caractériser les réponses immunitaires humaines sur les sous-populations cellulaires ainsi qu'au niveau de la cellule unique. Le projet, qui s’appuie sur des résultats préliminaires récents, bénéficiera des plateformes de l'Institut Imagine (en particulier RNAseq unicellulaire), de l'Institut Pasteur (Simoa) et de l'hôpital universitaire de La Pitié-Salpêtrière (CytOF). Il fournira des informations cellulaires et moléculaires sans précédent concernant l'infection par le SRAS-CoV2 dans le contexte adulte et pédiatrique qui aideront à guider les cliniciens dans le choix de thérapies ciblées adaptées et spécifiques pour traiter les cas les plus graves.

Coordination du projet

Frederic Rieux-Laucat (INSTITUT DES MALADIES GÉNÉTIQUES (IHU))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IMAGINE INSTITUT DES MALADIES GÉNÉTIQUES (IHU)
IMAGINE INSTITUT DES MALADIES GÉNÉTIQUES (IHU)

Aide de l'ANR 199 692 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2020 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter