RA-COVID-19 V5 - Recherche - Action Coronavirus disease 2019 - Vague 5

Séroprévalence des IgG dirigées contre le SARS-CoV-2 chez les professionnels de santé en soins primaires et leurs contacts familiaux. – COVID-SeroPRIM

Résumé de soumission

A notre connaissance, aucune étude n’a, à ce jour, décrit la séroprévalence de l’infection au coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (SARS-CoV-2) chez les professionnels de santé en soins primaires, ni décrit la proportion de cette population qui présente des anticorps neutralisants. Pourtant, les professionnels de santé en soins primaires sont en première ligne dans la gestion des patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). Dans ce contexte, il est crucial de d’apporter rapidement des connaissances sur l’infection par le SARS-CoV-2 chez ces professionnels de santé, ainsi que sur leur niveau de protection immunitaire vis-à-vis du virus. En accord avec les priorités de recherche COVID-19 identifiées par l’Organisation Mondiale de la Santé et les thèmes de recherche visés par cet appel ANR Recherche-Action COVID-19, nous proposons ici une étude visant à décrire la séroprévalence des anticorps de l’immunoglobuline G (IgG) contre le SARS-CoV-2 chez les médecins généralistes, les pédiatres, les pharmaciens et les dentistes. Afin de mieux comprendre l’infection par la SARS-CoV-2 au sein des foyers des professionnels de santé, la séroprévalence parmi les membres des foyers des professionnels de santé séropositifs sera aussi estimée et comparée à la séroprévalence des membres des foyers des professionnels de santé séronégatifs.

Cette étude s’appuiera sur quatre réseaux de professionnels de santé en soins primaires : le réseau Sentinelles, le réseau IQVIA, le réseau de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) et le réseau de Recherche clinique en odontologie libérale (RECOL). Cela permettra un recrutement rapide d’un échantillon représentatif de médecins généralistes, de pédiatres, de pharmaciens et de dentistes. Une étude transversale sera d’abord menée dans les quatre populations de professionnels de santé en soins primaires, puis au sein d’un échantillon de foyers de professionnels de santé séropositifs et séronégatifs. Les anticorps IgG spécifiques au SARS-CoV-2 seront détectés par une méthode immuno-enzymatique (ELISA) puis une séro-neutralisation sera ensuite réalisée pour valider les résultats de l’ELISA et estimer la fraction des individus (professionnels de santé et membres des foyers) avec des anticorps neutralisants. Des données cliniques et épidémiologiques seront collectées au moyen de questionnaires papiers incluant des informations sociodémographiques, sur l’état de santé, le type de pratique professionnelle, l’adhésion aux mesures de prévention et de contrôle des infections, les comportements à risque, les facteurs d’’exposition non professionnelle au SARS-CoV-2 et les caractéristiques des foyers.
Dans un premier temps, la séroprévalence des anticorps IgG contre le SARS-CoV-2 sera estimée chez les professionnels de santé en soins primaires. L’utilisation, dans cette étude, de méthodes sérologiques identiques à celles employées dans des études en population générale, telles que EpiCOV et Sapris, permettra de comparer la séroprévalence des anticorps IgG contre le SARS-CoV-2 chez les professionnels de santé en soins primaires à celle de la population générale. Dans un second temps, la séroprévalence des anticorps IgG contre le SARS-CoV-2 parmi les personnes vivant dans les foyers des professionnels de santé séropositifs sera comparée à celle des personnes vivant dans les foyers des professionnels de santé séronégatifs. Enfin, les facteurs de risque de séropositivité et les caractéristiques cliniques de l’infection seront étudiés chez les professionnels de santé et les membres de leur foyer.
Cette étude permettra de mieux comprendre les niveaux d’infection par le SARS-CoV-2 chez les professionnels de santé en soins primaires et chez les membres de leurs foyers, et fournira rapidement des connaissances sur leur niveau d’immunité essentielles pour une meilleure gestion du COVID-19.

Coordination du projet

Alessandra FALCHI (Université de Corse Pasquale Paoli)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

iPLESP Institut Pierre Louis d'épidémiologie et de santé publique
CEPH Fondation Jean Dausset
UCPP Université de Corse Pasquale Paoli
AFPA Association Française de Pédiatrie Ambulatoire
SpF Santé publique France
IQVIA
CHRO Centre Hospitalier Régional d'Orléans
UVE Unité des Virus Emergents
RECOL Réseau de recherche clinique en odontologie libérale

Aide de l'ANR 149 354 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2020 - 12 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter