CE42 - Capteurs, instrumentation

Quantification de la corrosion par utilisation des ondes de Lamb – COQTEL

Résumé de soumission

Dans le contexte de la transition vers la maintenance prédictive, les objets connectés révolutionnent les processus actuels de surveillance. Cela s’avère particulièrement pertinent en ce qui concerne la corrosion qui représente un problème de taille pour l’industrie aéronautique. En 2016, le cout annuel de la corrosion pour les flottes d’avions commerciaux opérées par des compagnies européennes a été estimé à 2.2 M$. Anticiper la corrosion pourrait permettre de réduire ces couts entre 15% et 35%. Des revêtements spécifiques sont actuellement utilisés pour limiter la corrosion mais leur capacité à éviter complètement la corrosion reste limitée, spécialement dans des conditions opérationnelles difficiles. Pour détecter ce type de dommages, des méthodologies de contrôle non-destructif de la corrosion consistent à réaliser au sol des inspections visuelles régulières qui ne permettent pas de détecter les prémices de l’endommagement, d’estimer précisément sa taille, ou encore de prédire la durée de vie restante de la pièce contrôlée. L’ajout d’une connectivité embarquée aux pèces aéronautiques métalliques apparait comme la clé permettant de résoudre de façon fiable ce problème tout en minimisant les couts et l’impact environnemental associés. Cela nécessite d’embarquer des capteurs ultrasoniques dans ces pièces aéronautiques et de leur associer des algorithmes de contrôle de santé et des jumeaux numériques leur permettant d’améliorer la disponibilité de ces équipements sans compromettre la sécurité. COQTEL est le fruit d’un élan multidisciplinaire généré par des experts français en contrôle de la santé des structures (laboratoire PIMM), conception d’équipements ultrasonores (PME CTEC), revêtement de pièces aéronautiques (PME RESCOLL) et modélisation de la corrosion et de la fatigue (laboratoire I2M) pour surmonter ce défi. COQTEL propose de passer d’un contrôle non-destructif au sol classique à une maintenance conditionnelle en embarquant des éléments ultrasonores dans des pièces aéronautiques métalliques et en développant et en validant des équipements spécifiques, des jumeaux numériques, et des algorithmes fournissant à ces pièces des capacités d’autosurveillance de la corrosion. L’ambition de COQTEL est de comprendre et de détecter les prémisses de la corrosion, de quantifier in situ la taille de dommages liés à la corrosion, et d’estimer la durée de vie restante des pièces surveillées dans le but de participer au renouveau de l’industrie aéronautique et des PMEs associées en fournissant une preuve de concept de l’utilisation de structures aéronautiques intelligentes pour la maintenance prédictive.

Coordination du projet

Marc REBILLAT (Procédés et Ingénierie en Mécanique et Matériaux)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

I2M INSTITUT DE MECANIQUE ET D'INGENIERIE DE BORDEAUX
CEDRAT TECHNOLOGIES / R&D
PIMM Procédés et Ingénierie en Mécanique et Matériaux
RESCOLL

Aide de l'ANR 413 843 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2021 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter