ASTRID_2019 - v2 - Accompagnement spécifique des travaux de recherches et d’innovation défense - vague 2 de l'édition 2019

O-GlcNAcylation un traitement pour la phase aigüe du choc – hErOiSmE

Résumé de soumission

Les situations de choc (qu’elles soient hémorragique ou septique) partagent des mécanismes physiopathologiques communs (mise en place de processus inflammatoires, défaillances cardiovasculaires, hypoperfusion des organes périphériques…) qui nécessitent une prise en charge rapide et adaptée. Elles sont toutes deux associées à une morbi-mortalité importante avec un coût pour la société qui croît chaque année. Malheureusement, les traitements disponibles sont très limités et visent principalement les symptômes. Toutes les études récentes se sont soldées par des échecs, on se trouve face à une impasse thérapeutique. Il devient donc urgent de développer de nouvelles stratégies visant de nouvelles cibles. C’est dans ce contexte que s’inscrit ce projet. Nous avons développé en collaboration avec JC Chatham (University of Birmingham, Alabama, US) une approche visant à stimuler la O-GlcNAcylation [2] dans le choc hémorragique ou dans le choc septique. La O-GlcNAcylation est une modification post-traductionnelle responsable de la survie cellulaire qui joue un rôle majeur dans la réponse au stress. Les approches développées par nos deux équipes visent à augmenter de manière très précoce les niveaux de O-GlcNAc, et sont associées à une réduction importante des marqueurs de stress, à une amélioration de la fonction cardiovasculaire et une forte réduction de la mortalité dans ces deux types de choc. Ils démontrent que la stimulation de la O-GlcNAcylation présente un potentiel thérapeutique important pour la survie des patients et sur le champ de bataille afin de limiter les atteintes associées aux situations de chocs.
Le consortium que nous avons construit avec les chimistes de l’équipe du Ceisam (université de Nantes), JC Chatham et l’équipe IIb de l’institut du thorax va nous permettre de développer une molécule stable, injectable en intra-musculaire ou intra-veineux avec des propriétés de ciblages. Nous souhaitons, grâce à ce financement, nous assurer de son innocuité et valider son efficacité à différent temps / dose afin de proposer rapidement un traitement injectable aux patients et sur le champ de bataille permettant de réduire la morbi-mortalité associée au choc hémorragique et/ou septique.
L’approche que nous développons pourrait être utilisée en aiguë – sur le champ de bataille, sur un accident de la route par injection intramusculaire ou intraveineuse, mais aussi en traitement préventif du développement du choc suite à une blessure ouverte, ou une fois le choc installé.

Coordination du projet

Benjamin LAUZIER (unité de recherche de l'institut du thorax)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CEISAM CHIMIE ET INTERDISCIPLINARITE : SYNTHESE, ANALYSE, MODELISATION
INSERM UMR 1087 / CNRS UMR 6291 unité de recherche de l'institut du thorax

Aide de l'ANR 299 700 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2020 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter