FRAL - Appel Franco-allemand en sciences humaines et sociales

Décrypter les éléments constitutifs de l'apparence visuelle – DEBBORA

Résumé de soumission

Percevoir consiste en une chaîne physique et physiologique complexe d’évènements. Tandis que certaines étapes isolées de la voie visuelle sont bien connues, l’étude du lien direct entre le stimulus physique et la perception reste l’un des challenges des sciences de la vision. Chez l’homme, l’activation de récepteurs rétiniens constitue le point d’entrée du traitement du signal visuel. Il est difficile de connaître la contribution d’une cellule unitaire à un percept dans son ensemble étant donné que dix milles photorécepteurs sont stimulés dans un même laps de temps en perception normale. De plus, un accès expérimental est rendu difficile par des imperfections optiques et des mouvements constants de l’œil. Néanmoins, des récentes avancées dans la microstimulation optique adaptative permettant maintenant de cibler les cellules photoréceptrices de manière individuelle dans la rétine pour isoler leur rôle.

Dans ce projet, nous nous demandons dans quelle mesure chaque cellule photoréceptrice individuelle répond au percept visuel et si les signaux cellulaires élémentaires également illustrent les éléments perceptifs. Comment est-ce que l’on peut voir avec seulement l’activité d’un seul photorécepteur et comment ces éléments perceptuels se combinent et interagissent quand les stimuli sont complexes ? Nous allons essayer de répondre à ces questions par la cartographie de la stimulation hautement contrôlée des cellules multiples et unitaires et les apparences subjectives qu’elles suscitent. Tandis que la cartographie microscopique entre la stimulation de cellule unitaire et l’apparence est à ce jour absolument pas connu, il y a également un manque de la compréhension des relations entre le stimulus et l’apparence à un niveau macroscopique. Une raison vient du fait que la plupart de la recherche sur la vision utilise des mesures de performance comme l’acuité visuelle et la sensibilité visuelle pour étudier comment les stimuli visuels peuvent être détectés ou discriminés et non comment ils sont perçus de manière subjective. Pour comprendre les mécanismes sous-jacents lors de la perception de l’espace visuelle, il est cependant important d’avoir une connaissance précise de l’un des résultats centraux du système de l’apparence visuelle.

Au sein de ce projet, nous allons combiner des mesures micro- et macroscopiques de l’apparence visuel, du cône isolé dans la fovéa à la série des cônes présents dans la périphérie. Dans ce but, nous développerons des nouvelles procédures pour une quantification précise de l’apparence subjective et appliquerons ces méthodes dans un nombre de paradigmes qui sont connus pour altérer l’apparence du stimulus. En combinant les techniques de stimulation optique à haut résolution de pointe à de nouvelles méthodes en psychophysique sur l’apparence dans un grand nombre d’études comportementales, nous pourrons atteindre notre but qui est découvrir la structuration des éléments impliqués dans la perception de l’espace visuelle.

Coordinateur du projet

Monsieur Bilge Sayim (Laboratoires sciences cognitives et sciences affectives)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

SCALAB Laboratoires sciences cognitives et sciences affectives
University of Bonn

Aide de l'ANR 286 424 euros
Début et durée du projet scientifique : mai 2020 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter