Ecophyto Maturation - Ecophyto Maturation

Développement d’un produit de biocontrôle à base de chitosane contre les maladies des plantes (mildious et oïdiums) – ChitoProtect

Résumé de soumission

Le projet vise à mettre au point un produit de biocontrôle contre les maladies des cultures. Nous avons choisi la vigne comme première cible pour son importance économique et sa dépendance aux fongicides. En effet ces derniers sont indispensables pour lutter contre le mildiou et l’oïdium, deux maladies pouvant avoir des effets dévastateurs. Pour lutter contre ces maladies, les viticulteurs en Agriculture Biologique sont obligés d’utiliser d’importantes quantités de cuivre et de soufre qui impactent négativement la biodiversité microbienne des sols. Il convient donc de trouver des solutions alternatives pour diminuer l’utilisation de ces produits.
Le chitosane (CHT) possède des propriétés anti-microbiennes et est éliciteur des réactions de défense des plantes. Il constitue donc un bon candidat pour le développement d’un produit de biocontrôle car sa source est abondante, bon marché, non toxique et biodégradable. En effet, le CHT est obtenu par déacétylation de la chitine (polymère de N-acétyl-D-glucosamine), deuxième biopolymère produit sur terre et principal constituant de la paroi des crustacés et des champignons.
Lors d’un précédent projet ANR (Plant-KBBE PATRIC), l’UMR Agroécologie et la société Elicityl ont trouvé qu’un CHT donnait d’excellents résultats de protection de la vigne contre le mildiou (> à 90%) lors d’essais sous serre (TRL4) mais l’efficacité au vignoble s’est avérée très faible. Ceci a été confirmé par la suite lors d’essais réalisés en 2018 par la société Phyteurop, fabricant de produits phytosanitaires. Certains acquis de l’UMR Agroécologie donnent des pistes solides pour expliquer cette faible efficacité au vignoble.
Le présent projet a pour objectif de les confirmer et de trouver des formulations de CHT (CHT plus adjuvants) à même d’accroître son efficacité puis de les évaluer au vignoble. Cette formulation devrait permettre de réduire les doses de fongicides anti-mildiou et anti-oïdium en viticulture puisque le CHT est actif contre ces deux maladies.
Elicityl produira une gamme de CHT caractérisés de degré de polymérisation (DP) très faible à relativement élevé. Ils seront ensuite évalués vis-à-vis de leur efficacité contre le mildiou sous serre et au vignoble (essais à petite échelle). Lors de ces essais, des analyses permettront de confirmer les raisons de l’inefficacité du CHT au vignoble et d’en déduire des orientations de formulation.
Le laboratoire de chimie des polymères organiques (LCPO) de l’université de Bordeaux, en utilisant un système modèle, cherchera les formulations adéquates en jouant sur la modification de différents paramètres physico-chimiques à l’aide de formulants. Après validation sous serre, les meilleures formulations seront éprouvées au vignoble (mildiou et oïdium) dans les conditions de la pratique. Pour cela Elicityl se chargera de la production de lots de CHT, que Phyteurop formulera en collaboration avec le LCPO et appliquera.
Si le CHT ne procure pas une efficacité complète, l’utilisateur devra pouvoir l’associer à des fongicides utilisés à très faible dose, notamment cupriques ou soufrés. Phyteurop aura en charge les études de compatibilité CHT-fongicides et les adaptations qui s’imposeraient pour obtenir un produit commercialisable. La formulation retenue sera expérimentée contre d’autres maladies des plantes, maraîchères en particulier. A la fin du projet, nous comptons atteindre le TRL7, voire 8, avec i/ la démonstration d’un prototype de CHT formulé en conditions d'applications réelles au vignoble et sur d’autres cultures et ii/ un procédé de fabrication du CHT industrialisable et dont une étude de projection de cycle de vie aura été réalisée.

Coordinateur du projet

Monsieur Benoit Poinssot (AGROECOLOGIE - UMR 1347)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LCPO Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques
Phyteurop
AGROECO. AGROECOLOGIE - UMR 1347

Aide de l'ANR 444 680 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2020 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter