CE05 - Une énergie durable, propre, sûre et efficace

Conception théorique de catalyseurs moléculaires pour la production d'hydrogène – CODEC

CODEC

Cette approche combinant expérimentale et théorique devrait conduire à une véritable synergie qui aidera les expérimentateurs à piloter, rationaliser et améliorer la conception des catalyseurs, et les théoriciens à valider leurs structures calculées et leurs mécanismes réactionnels.

Conception théorique de catalyseurs moléculaires pour la production d'hydrogène

L'hydrogène est considéré comme un carburant moléculaire prometteur pour résoudre ce problème. La conception d'électrocatalyseurs pour la production d'hydrogène est importante pour développer des sources d'énergie renouvelable abondantes, peu coûteuses et respectueuses de l'environnement. Dans ce contexte un certain nombre de catalyseurs moléculaires basés sur des métaux abondants ont été développés ces dernières années. Ces dernières années, nous avons mis au point une série de catalyseurs utilisant des ligands non-innocents, actifs pour la réduction des protons en hydrogène. Bien que compétitifs des catalyseurs les plus efficaces décrits dans la littérature, leur mécanisme de réaction ainsi que les éléments clés pour comprendre, rationaliser et améliorer leur réactivité demeurent inconnus. Le projet CODEC vise à résoudre ces problèmes en développant une approche théorique générale pour prédire prédire les performances catalytiques de complexes bioinspirés pour la production d'hydrogène. Notre objectif est de comprendre les mécanismes réactionnels de nos électrocatalyseurs en identifiant les paramètres électroniques qui régissent leur réactivité et en déterminant les éléments structuraux essentiels à une production efficace d’hydrogène. Notre stratégie conduira à la détermination de diagrammes de pH de potentiel de calcul qui fournissent un riche éventail d'informations sur les espèces rédox-actives. Ces diagrammes permettront l'étude d'autres électrocatalyseurs pour une comparaison directe avec les systèmes les plus efficaces décrits dans la littérature. Ces études théoriques fourniront la preuve de concept que la chimie quantique peut être utilisée comme outil prédictif pour rationaliser la réactivité, améliorer l'activité catalytique et guider la conception de nouvelles cibles synthétiques.

CODEC vise à développer une stratégie de calcul générale pour prédire les performances catalytiques des systèmes catalytiques bioinspirés pour la conversion électrochimique de protons en hydrogène. L'objectif majeur du projet est d'accompagner numériquement la conception de nouveaux catalyseurs innovants avec l'objectif ambitieux de reproduire l'impressionnante réactivité du système biologique qu'est l'enzyme hydrogénase. Des calculs DFT seront utilisés pour étudier les étapes élémentaires des mécanismes impliquant les électrocatalyseurs sélectionnés pour identifier la voie prédominante conduisant à la production d'hydrogène à partir de nos complexes de nickel et de cobalt. Les profils d'énergie libre de toutes les voies mécanistiques possibles seront évalués ainsi que les intermédiaires correspondants et les états de transition. Les calculs des énergies libres des espèces formées au cours des étapes de protonation et de réduction seront utilisés pour accéder aux quantités thermodynamiques telles que le potentiels redox et les valeurs de pKa. Cela fournira les données nécessaires pour générer les diagrammes de Pourbaix. Cela nous permettra d'évaluer la stabilité de toutes les espèces intermédiaires possibles sur une large gamme de valeurs de pH. À l'aide de diagrammes potentiel-pH, nous étudierons également l'influence de l'acide agissant comme source de protons sur les performances catalytiques de nos systèmes. Toutes les informations recueillies à partir de la détermination théorique des diagrammes de Pourbaix peuvent servir dans la conception de catalyseurs pour prédire les propriétés des électrocatalyseurs qui doivent encore être synthétisés et pour améliorer le comportement catalytique par la manipulation des potentiels redox et des valeurs pKa. À terme, les résultats de ces études computationnelles serviront ainsi à développer une nouvelle série de catalyseurs de nickel et de cobalt thiosemicarbazone avec une modulation chimique de leur squelette de ligand.

Dans le cadre du projet, une première étude théorique a été finalisée et concerne l’évaluation du mécanisme réactionnel impliquant une série de trois complexes de nickel thiosemicarbazone. Pour ce faire, des calculs de chimie quantique ont été utilisés pour évaluer toutes les voies mécanistiques possibles conduisant à la production électrocatalytique d'hydrogène par ces entités redox-actives en présence d'une source de protons. Nos résultats suggèrent que deux mécanismes possibles sont compatibles avec les données expérimentales publiées : (i) un impliquant deux protons et deux électrons, et (ii) un autre avec trois protons et deux électrons. Dans les deux cas, la première étape implique un transfert d'électrons couplés à des protons et est suivie d'une étape de protonation. Selon l'emplacement de ce dernier événement, le dégagement d'hydrogène se produit par effet tunnel des deux protons pour former H2 ou implique un troisième proton avec un effet tunnel d'un ordre de grandeur inférieur. Nos données mettent en évidence l'importance d'inclure explicitement la source de protons dans les calculs si l'on veut reproduire adéquatement les données expérimentales. Cette étude théorique faisait ainsi suite à une autre combinant mesures expérimentales et calculs théoriques pour déterminer l’influence des modifications chimiques du ligand thiosemicarbazone sur l’activité catalytique des complexes de nickel résultants. Au sein de la série, il a été constaté que le complexe de nickel avec des substituants thiométhyles dépassait largement les performances catalytiques du complexe parent qui possèdent des substituants méthoxy. Ces résultats confirmaient les effets électroniques du ligand sur la réaction de production d’hydrogène avec nos complexes de nickel thiosemicarbazone et soutiennent l’hypothèse selon laquelle des modifications chimiques peuvent ajuster les performances catalytiques de tels systèmes.

Ce projet de recherche en chimie théorique aidera à prédire la faisabilité de la réaction de conversion des protons en hydrogène et permettre la conception rationnelle de catalyseurs moléculaires plus efficaces. En outre, il est possible de généraliser la méthodologie proposée pour l’appliquer à l’étude d'autres types de catalyseurs à base de métaux de transition et pour aborder un plus large spectre de réactivités, telles que les réactions d'oxydation.

1. M. Papadakis, A. Barrozo, T. Straistari, N. Queyriaux, A. Putri, J. Fize, M. Giorgi, M. Re´glier, J. Massin, R. Hardre´, M. Orio* «Ligand-Based Electronic Effects on the Electrocatalytic Hydrogen Production by Thiosemicarbazone Nickel Complexes.« Dalton Trans., 2020, 49, 5064-5073.
2. C. Pieri, A. Bhattacharjee, A. Barrozo, B. Faure, M. Giorgi, J. Fize, M. Re´glier, M. Field, M. Orio*, V. Artero, R. Hardre´ «Hydrogen evolution reaction mediated by a trinuclear nickel complex with an all sulfured coordination sphere.« Chem. Comm., 2020, 56, 11106-11109.
3. A. Barrozo, M. Orio* “Unraveling the Catalytic Mechanisms of H2 Production in Thiosemicarbazone Nickel Complexes.” RSC Adv., 2021, 11, 5232-5238.
4. M. Orio*, D. A. Pantazis “Challenges and opportunities for theory in understanding metalloenzymes.« Chem. Comm., 2021, 57, 3952-3974.

L'hydrogène peut être considéré comme un vecteur d'énergie approprié dans la recherche de carburants du futur. La conception d'électrocatalyseurs moléculaires pour la production d'hydrogène est importante pour le développement de sources d'énergie renouvelables abondantes, peu coûteuses et respectueuses de l'environnement. Au cours des dernières années, un grand nombre d'électrocatalyseurs moléculaires a été mis au point et des efforts considérables ont ainsi été consacrés à la conception de complexes de métaux de transition abondants sur Terre. Considérant qu’il serait possible d'améliorer une activité catalytique à l'aide de ligands non-innocents, nous avons associé le ligand électroactif thiosemicarbazone avec des ions de métaux de transition pour préparer une série de complexes bio-inspirés actifs en réduction des protons par électrocatalyse. Nous avons montré que ces complexes présentent une activité électrocatalytique élevée en production d’hydrogène, ce qui les rend compétitifs par rapport aux catalyseurs les plus efficaces décrits dans la littérature et qui sont à base de cobalt et de nickel. Cependant, leur mécanisme de réaction ainsi que les éléments clés pour comprendre, rationaliser et améliorer leur réactivité demeurent inconnus. Le projet CODEC vise à résoudre ces problèmes en développant une approche théorique générale pour prédire les performances catalytiques de complexes bioinspirés pour la production d'hydrogène. Notre objectif est de comprendre les mécanismes réactionnels de nos électrocatalyseurs en identifiant les paramètres électroniques qui régissent leur réactivité et en déterminant les éléments structuraux essentiels à une production efficace d’hydrogène. Notre stratégie conduira à la détermination de diagrammes potentiel-pH qui fournissent des informations clés sur les espèces rédox-actives. Ces diagrammes théoriques permettront l'étude d'autres électrocatalyseurs pour une comparaison directe avec les systèmes les plus efficaces décrits dans la littérature. Ces études théoriques fourniront la preuve de concept que la chimie quantique peut être utilisée comme outil prédictif pour rationaliser la réactivité, améliorer l'activité catalytique et guider la conception de nouvelles cibles synthétiques. En fin de compte, cela aidera à prédire la faisabilité de la réaction de conversion des protons en hydrogène et permettra la conception rationnelle de catalyseurs moléculaires plus efficaces. En outre, il est possible de généraliser la méthodologie proposée pour l’appliquer à l’étude d'autres types de catalyseurs à base de métaux de transition et pour aborder un plus large spectre de réactivités, telles que les réactions d'oxydation.

Coordinateur du projet

Madame Maylis Orio (Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse _Institut des Sciences Moléculaires de Marseille)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS DR12_iSm2 Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse _Institut des Sciences Moléculaires de Marseille

Aide de l'ANR 206 871 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2019 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter