ASTRID - Accompagnement spécifique des travaux de recherches et d’innovation défense

Système AnalogIque Numérique mulTicouche pour la CYBerdéfense ou la survEillance Radio. – SaintCyber

Résumé de soumission

Nul doute qu’une attaque intensive sur nos systèmes de communication sera très grave voire critique. Les technologies de communication et nos machines communicantes et intelligentes envahissent inlassablement la vie quotidienne ; Pour exemple nous pouvons citer l’Internet des objets (Lora, SigFox, 3GPP), les drones, les véhicules autonomes, les systèmes de navigation ou de géolocalisation (GNSS, AIS, VDES, ADS-B), les compteurs intelligents, la surveillance radio.
Les moyens de communication (station de base, GPS, drones, satellites) peuvent être la cible de bruits et d’interférences Radio, mais aussi soumis à une attaque intentionnelle, offensive ou malveillante. Parmi les attaques possibles, on citer l’attaque radio pirate (spoofing, vol électronique par émulsion des RFID). En 2011, les Iraniens ont réussi à capturer un drone « Lockheed Martin RQ-170 ». En 2013, des chercheurs ont piraté un yacht d’une valeur de 80M$. En 2016, nous avons publié une étude sur les attaques de cartes RFID utilisées notamment dans les passeports, cartes d’identité, ou cartes bancaires de paiement sans contact. De nos jours, une attaque radio nécessite peu de moyens. Cela rend nos systèmes plus vulnérables et compliquer en même temps la procédure de protection. Ainsi, nos étudiants sont parvenus à intercepter un drone de commerce en répliquant ses signaux de commande.
Dans le guide pratique de cybersécurité-cyberdéfense publié en 2016 par l’organisation internationale de la francophonie, il a été souligné qu’une attaque sur les systèmes contrôlant les infrastructures pourra avoir des impacts potentiels sur la population, l’économie la sécurité nationale et la sûreté publique. Certes nos systèmes civils et militaires, selon leur degré d’importance, sont dotés de moyens de protection basés sur des algorithmes de cryptage ou des méthodes cyberdéfense capables d’analyser le risque et d’assurer une protection des réseaux. La majorité de ces approches sont applicables dans la partie numérique de nos chaînes de communication, mais à notre connaissance peu de méthodes ont été proposées pour la partie analogique (filtrage, couplage d’antennes). Inspirée par des études précédentes sur la guerre électronique, la détection de signaux à faible probabilité d’interception (LPI) et les techniques Full-duplex en radio cognitive, notre projet SaintCyber augmentera l’efficacité de nos systèmes de protection par une approche multicouche duale Analogique/Numérique.
Notre projet innovant permettra une protection efficace dans le cadre d’une stratégie cyberdéfense avec une amélioration de nos capacités à assurer une surveillance radio. Certes les méthodes classiques (filtrage, baluns) seront considérées dans le développement de notre système global et dans la construction de notre prototype. L’architecture voulue s’intégrera avec les différents blocs d’une chaîne de réception. Notre étude comportera des circuits analogiques couplés avec des approches numériques pour immuniser un poste radio contre toute attaque intentionnelle électromagnétique (brouilleur intelligent ou non), ou dolosive (interférences radios). La partie analogique innovante de notre système sera axée sur des fonctions bijectives non-linéaires générées par des circuits électroniques. Dans la partie numérique, nous développerons des techniques mono et multi-antennes :
1) En mono-antenne, nous envisagerons des méthodes hybrides basées sur la décomposition en modes empiriques associée à l’analyse de la phase instantanée afin d’aboutir à une modélisation analytique des lois des modulations des signaux LPI ;
2) Pour compléter notre schéma de protection, nous proposerons des systèmes multi-antennes basés sur des méthodes aveugles de traitement de signal visant à identifier les signaux de brouillage
SaintCyber sera une continuité des études et des activités de 3 partenaires. Nos précédentes études ont été publiées dans des dizaines de journaux internationaux et des centaines de conférences internationales.

Coordinateur du projet

Monsieur Ali MANSOUR (Laboratoire des Sciences et Techniques de l'Information, de la Communication et de la Connaissance)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

GIPSA-lab Grenoble Images Parole Signal Automatique
IRENAV INSTITUT DE RECHERCHE DE L'ECOLE NAVALE
LAB-STICC - ENSTA bretagne Laboratoire des Sciences et Techniques de l'Information, de la Communication et de la Connaissance

Aide de l'ANR 299 916 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2019 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter