FRAL - Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales

Textes alentour de textes: stances satellites, préfaces et colophons de manuscrits sud-indiens (collection de la BNF à Paris et de la Stabi à Hambourg) – TST

Textes alentour de textes

Stances satellites, préfaces et colophons de manuscrits sud-indiens (collection de la BNF à Paris et de la Stabi à Hambourg)

Enjeux

Ces dernières années, des progrès ont été réalisés tant dans la numérisation des manuscrits indiens que dans le domaine de la codicologie, avec l’établissement de nouvelles normes de catalogage. La tendance est à la mise en ligne d’images accompagnées de descriptions détaillées. Les collections numériques richement cataloguées offrent des possibilités nouvelles de recherche quantitative et qualitative portant sur le développement des écritures et la datation des manuscrits mais aussi sur leurs divers éléments paratextuels (colophons, préfaces, « strophes satellites », etc.) qui constituent une mine d’information sur la provenance et la transmission des manuscrits et des textes qu’ils portent. <br />Hambourg comme Paris abritent aujourd’hui d’importantes collections de manuscrits indiens plus ou moins dormantes. La Bibliothèque nationale de France (BnF) possède la plus remarquable collection européenne de manuscrits en tamoul (environ 700), ainsi que diverses collections en sanskrit et en langues régionales. La bibliothèque universitaire de Hambourg (Staats- und Universitäts-bibliothek Carl von Ossietzky, Stabi) possède une collection de près de 500 manuscrits, dont la plupart proviennent du sud de l’Inde, en sanskrit principalement, mais aussi en tamoul et en d’autres langues régionales. <br />L’objectif du projet est de rendre accessibles en ligne d’importantes portions de ces deux collections, accompagnées de leurs catalogues, et d’entreprendre des recherches à grande échelle sur leurs matériaux paratextuels. Il s’agit de contribuer d’une part à enrichir notre connaissance des périodes, lieux et communautés qui ont produit ces manuscrits. D’autre part, le matériel mis au jour permettra une meilleure connaissance de l’interface entre tradition littéraire et tradition orale, les paratextes tels que les préfaces et les versets mnémoniques oscillant en effet à la frontière entre les conventions littéraires et les traditions locales, souvent orales.

L'approche initiale est codicologique et philologique avec la rédaction de notices descriptives détaillées des manuscrits. De ces notices seront dérivées des entrées pour les catalogues en ligne des deux bibliothèques partenaires. Ces notices y accompagneront les images numériques des manuscrits. Les notices détaillées seront aussi disponibles sous forme de fichiers XML-TEI en OA sur des entrepôts en ligne. La durée du projet ne permettra pas le traitement exhaustif des deux collections, mais une portion substantielle aura été examinée en profondeur.
La seconde approche est paratextuelle et historique. L'étude des paratextes (préfaces, stances additionnelles, colophons, bénédictions, instructions, malédictions, etc.) permettra de situer les manuscrits dans leur contexte de production, de transmission et d'usage et d'ainsi préciser nos connaissances sur les traditions littéraire et grammaticale en tamoul classique, sur divers domaines des traditions savantes en sanscrit et en d’autres langues régionales, mais aussi sur la rencontre des traditions occidentales et indiennes sous la forme de documents produits par les missionnaires chrétiens, sur l'interface entre traditions orale et manuscrite, et, enfin, sur l'histoire des collections.

-

-

-

Ces dernières années, des progrès ont été réalisés tant dans la numérisation des manuscrits indiens que dans le domaine de la codicologie, avec l’établissement de nouvelles normes de catalogage. La tendance est à la mise en ligne d'images accompagnées de descriptions élaborées. Les collections numériques richement cataloguées offrent des possibilités nouvelles de recherche quantitative et qualitative, tant en ce qui concerne le développement des écritures et la datation que l’étude des divers éléments paratextuels, tels que les colophons, les préfaces et les « strophes satellites », qui fournissent une mine d’information sur la provenance et la transmission des manuscrits et des textes qu’ils portent. Hambourg comme Paris abritent aujourd'hui d'importantes collections de manuscrits indiens plus ou moins dormantes. La Bibliothèque nationale de France (BnF) possède la plus remarquable collection européenne de manuscrits en tamoul (environ 700), ainsi que diverses petites collections en sanskrit et en langues régionales. La bibliothèque universitaire de Hambourg (Staats- und Universitätsbibliothek Carl von Ossietzky, Stabi) possède une collection similaire de près de 500 manuscrits, dont la plupart proviennent du sud de l'Inde, la majorité en sanskrit, mais aussi en tamoul et en d'autres langues régionales. Grâce à financements nationaux et européens, deux équipes, intégrées dans un réseau international de spécialistes, sont déjà constituées à Paris et à Hambourg et concourent à rendre accessibles ces deux collections pour la recherche historique.
L'objectif du projet est de rendre accessibles en ligne d'importantes portions de ces deux collections, accompagnées de leur catalogues et d'entreprendre des recherches à grande échelle sur les matériaux paratextuels. Il s’agit de contribuer d’une part à enrichir notre connaissance des périodes, lieux et communautés qui ont produit ces manuscrits. D'autre part, le matériel mis au jour permettra de mettre en lumière l'intersection entre la tradition littéraire et la tradition orale, les sous-genres tels que les préfaces et les versets mnémoniques oscillant à la frontière entre les conventions littéraires établies et les traditions locales, souvent orales. Tandis que les bibliothèques concernées, la communauté des chercheurs et le grand public bénéficieront de l’enrichissement de données accessibles en ligne, deux ateliers auront pour résultat au moins un volume d'études portant sur les traditions littéraire et grammaticale en tamoul classique, sur divers domaines des traditions savantes en sanscrit et en d’autres langues régionales, mais aussi sur la rencontre des traditions occidentales et indiennes sous la forme de documents produits par les missionnaires chrétiens, disponibles en grand nombre.

Coordinateur du projet

Monsieur Emmanuel Francis (Centre d'étude de l'Inde et de l'Asie du Sud)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Stabi Staats- und Universitätsbibliothek Hamburg
BnF Bibliothèque nationale de France
CSMC Centre for the Study of Manuscript Cultures (Universität Hamburg)
CEIAS Centre d'étude de l'Inde et de l'Asie du Sud

Aide de l'ANR 240 940 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2019 - 36 Mois

Liens utiles