ANR-FWF - Appel à projets générique 2018 - FWF

Le Galien arabe. Au-delà d'une traduction. – GAIA

Le Galien arabe - Au-delà de la traduction.

Le PRCI «Le Galien arabe (GAIA). Au-delà d'une traduction« se situe au croisement de trois courants intellectuels dans le monde arabo-islamique des IXe et Xe siècles: réception de la tradition médicale grecque (corpus galénique), philosophie islamique (falsafa), et théologie rationnelle (kalam). Notre hypothèse consiste en ce que les débats intellectuels qui animèrent le monde arabo-islamique eurent un profond impact sur la manière dont la tradition médicale grecque fut reçue.

Nous privilégierons deux champs de recherche : l'épistémologie et la sémiologie, à savoir l'étude des signes.

Comme de nombreuses traductions arabes de traités de Galien, aussi bien les abrégés composés par la suite, demeurent à ce jour non édités, le projet fournira de nombreuses éditions dont le besoin se fait grandement sentir. Ce travail d'édition se concentrera sur la réception du traité Sur la méthode de traitement, où la méthodologie - et au-delà, l'épistémologie du médecin grec - est le mieux développée. Sur la base de ces éditions, nous étudierons la formation et les transformations de la pensée rationnelle dans le monde islamique des IXe et Xe siècles. Un autre champ de recherche sera constitué par la sémiologie, i.e. la théorie du signe, pour laquelle l'influence de Galien est essentielle. Nous aborderons cette étude à partir du traité Sur la démonstration, aujourd'hui perdu en grec et en arabe, mais dont survivent des fragments, ou à partir du traité Sur l'utilité des parties, où Galien présente les arguments tirés de la téléologie comme des indications de l'existence du Créateur. Le projet adoptera une méthodologie interdisciplinaire alliant les méthodes utilisées dans le domaine de la philologie, de l'histoire de la médecine, de l'histoire de la philosophie ancienne et médiévale, et de la théologie rationnelle.

En ce qui concerne l'édition de textes arabes non publiés à partir de manuscrits, nous mobilisons les méthodes de la philologique, en apportant une attention particulière à la paléographie et à la codicologie. Les membres du projet ont une grande expérience du travail avec des manuscrits et de l'édition de textes. Comme nous éditons des textes arabes qui s'appuient plus ou moins étroitement sur des sources grecques, la terminologie grecque sous-jacente et les différentes manières dont elle peut être rendue en arabe sont prises en compte et documentées. Dans la deuxième étape, celle de la traduction, nous travaillons ensemble à développer un vocabulaire cohérent et uniforme afin de garantir que les concepts clés soient rendus de la même manière et restent identifiables dans tout le corpus de textes traduits produit. L'établissement d'un glossaire des termes grecs, arabes, anglais et français est donc indispensable. De cette manière, nous pouvons également cartographier le développement de la terminologie médicale, philosophique et théologique au cours de la période étudiée. Nous accordons une attention particulière à la façon dont les lecteurs arabes qui n'avaient aucune connaissance du grec ont probablement compris les concepts présents dans les traductions des textes galéniques, et demandons si un changement dans la compréhension de ces concepts a été causé par la simple traduction. L'analyse prend en considération le fait que notre corpus est constitué différents types de «méta»-discours, tels que commentaires, abrégés, doutes et réponses. Ainsi, l'intertextualité joue un rôle de la plus haute importance. Notre objectif est de rendre nos résultats accessibles aux spécialistes et aux non-spécialistes. Ainsi, dans nos publications, nous veillons à placer les textes et les auteurs discutés dans des contextes plus larges, à expliquer les termes et concepts clés dans un langage simple mais précis et à fournir des traductions de toutes les phrases grecques et arabes.

Comme de nombreuses traductions arabes de traités de Galien, aussi bien les abrégés composés par la suite, demeurent à ce jour non édités, le projet fournira de nombreuses éditions dont le besoin se fait grandement sentir. Ce travail d'édition se concentrera sur la réception du traité Sur la méthode de traitement, où la méthodologie - et au-delà, l'épistémologie du médecin grec - est le mieux développée. Sur la base de ces éditions, nous étudierons la formation et les transformations de la pensée rationnelle dans le monde islamique des IXe et Xe siècles. Un autre champ de recherche sera constitué par la sémiologie, i.e. la théorie du signe, pour laquelle l'influence de Galien est essentielle. Nous aborderons cette étude à partir du traité Sur la démonstration, aujourd'hui perdu en grec et en arabe, mais dont survivent des fragments, ou à partir du traité Sur l'utilité des parties, où Galien présente les arguments tirés de la téléologie comme des indications de l'existence du Créateur.
Le projet adoptera une méthodologie interdisciplinaire alliant les méthodes utilisées dans le domaine de la philologie, de l'histoire de la médecine, de l'histoire de la philosophie ancienne et médiévale, et de la théologie rationnelle.

Ce projet propose deux changements de perspective majeurs par rapport aux études menées jusqu'à maintenant sur les rapports entre Grecs et Arabes. Tout d'abord, il propose de s'intéresser en priorité à Galien en tant que philosophe, plutôt que comme médecin. En second lieu, il propose de se concentrer sur le texte-cible, plutôt que sur le texte-source. Par le passé, la transmission des écrits de Galien a souvent été étudiée du point de vue du texte grec, c'est-à-dire soit pour tenter de reconstruire les traités de Galien perdus en grec, soit pour étudier les techniques de traduction du grec vers l'arabe. Notre approche, à l'inverse, se concentre sur le public cible de ces traductions : qu'est-ce qui motiva la réalisation de ces traductions ? Comment celles-ci furent-elles comprises et utilisées dans les débats intellectuels de l'époque ? Quels impacts ces débats eurent-ils sur la traduction et la réception des textes grecs ? Nous espérons ainsi parvenir à renouveler l'approche des débuts de la philosophie en langue arabe, qui intègre toutes les formes de connaissance rationnelle, et notamment le kalam. Au-delà de cet objectif principal, nous espérons contribuer à montrer comment opèrent les phénomènes de transmission et de fertilisation croisée entre les cultures.

a) Edition critique des quatre premiers livres de la traduction par Hunayn ibn Ishaq du traité Sur la méthode de traitement. Les livres 1 et 2 incluent les développements épistémologiques les plus importants, tandis que les livres 3 et 4, bien que consacrés aux blessures, incluent les développements pharmacologiques qui ont le plus suscité l’intérêt des médecins arabes. Cette première édition partielle rendra également possible la recherche par mots-clés, très utile pour le travail sur les résumés.
b) Edition critique et traduction vers l’anglais des deux premiers livres du Compendium Sur la Méthode de traitement (Gawami’ Hilat al-bur’) de même que de certains passages fondamentaux pour notre étude, issus d’autres livres.
c) Edition critique de l’Abrégé du traité Sur la méthode de traitement (Talkhis Kitab Hilat al-bur’) par Abû Bakr al-Râzî. L’Abrégé couvre les quatorze livres du traité de Galien, et inclut également une introduction dans laquelle l’auteur explique les raisons qui l’ont poussé à entreprendre ce travail exégétique.
d) Grâce à ce travail éditorial, nous étudierons l’épistémologie de Galien et quel usage en firent les philosophes arabes et les théologiens. Nous produirons des études sur des thèmes tels que la démonstration médicale, l’induction, l’expérience, et le raisonnement compris comme outils du raisonnement scientifique. Nous étudierons également le statut de la médecine comme science et comment la terminologie médicale porte la trace des débats logiques animant philosophes et théologiens.
2. Sémiologie (work-package 2)
a) Article sur Gabir ibn Hayyan’s et en particulier le Livre de la recherche, avec un focus sur l’inférence.
b) Publication of d’une collection de fragments appartenant au premier kalâm.
c) Edition et traduction de la Solution aux Doutes sur Galien de Abu al-‘Ala ibn Zuhr.
d) Ouvrage collectif rassemblent les fragments grecs et arabes du traité Sur la démonstration de Galien.

Le projet de recherche en collaboration internationale (PRCI) "Le Galien arabe (GAIA). Au-delà d'une traduction" entend explorer les pollinisations issues du croisement de trois courants intellectuels dans le monde arabo-islamique des IXe et Xe siècles, à savoir la réception de la tradition médicale grecque, telle qu'elle est développée dans le corpus issu de Galien, la première philosophie islamique (falsafa), et la première période de la théologie rationnelle (kalam). Notre hypothèse de départ consiste en ce que les débats intellectuels qui animèrent le monde arabo-islamique eurent un profond impact sur la manière dont la tradition médicale grecque fut reçue. Nous privilégierons deux champs de recherche : l'épistémologie et la sémiologie, à savoir l'étude des signes.
Le projet GAIA suggère deux changements de perspective dans les recherches entreprises sur Galien : en premier lieu, nous voulons mettre au centre le texte-cible (plutôt que le texte-source) ; en second lieu, nous accordons la priorité au Galien philosophe, plutôt qu'au Galien médecin. Par le passé, la transmission du corpus galénique a le plus souvent été abordée du point de vue du Galien grec. En d'autres termes, l'objectif était de reconstruire les traités de Galien perdus en grec, mais conservés en arabe, ou d'étudier les techniques de traduction du grec vers l'arabe .L'approche adoptée par GAIA, au contraire, place au centre des recherches le public pour lequel étaient réalisées les traductions des traités de Galien, comment celui-ci comprit ces traductions, ainsi que l'impact de ces dernières sur la transmission et le développement des idées. Les recherches entreprises dans le cadre de ce projet établiront que les traductions en arabe du médecin Galien ne furent pas seulement utilisées à des fins médicales, mais suscitèrent également l'intérêt de leurs lecteurs pour leur contenu philosophique. De la sorte, le rôle joué par la réception de Galien dans la formation de la philosophie et de la théologique rationnelle islamiques apparaîtra clairement.
Comme de nombreuses traductions arabes de traités de Galien, aussi bien les abrégés composés par la suite, demeurent à ce jour non édités, le projet fournira de nombreuses éditions dont le besoin se fait grandement sentir. Ce travail d'édition se concentrera sur la réception du traité Sur la méthode de traitement, où la méthodologie - et au-delà, l'épistémologie du médecin grec - est le mieux développée. Sur la base de ces éditions, nous étudierons la formation et les transformations de la pensée rationnelle dans le monde islamique des IXe et Xe siècles. Un autre champ de recherche sera constitué par la sémiologie, i.e. la théorie du signe, pour laquelle l'influence de Galien est essentielle. Nous aborderons cette étude à partir du traité Sur la démonstration, aujourd'hui perdu en grec et en arabe, mais dont survivent des fragments, ou à partir du traité Sur l'utilité des parties, où Galien présente les arguments tirés de la téléologie comme des indications de l'existence du Créateur.
Le projet adoptera une méthodologie interdisciplinaire alliant les méthodes utilisées dans le domaine de la philologie, de l'histoire de la médecine, de l'histoire de la philosophie ancienne et médiévale, et de la théologie rationnelle. Les coordinateurs scientifiques du projet seront Dr. Pauline Koetschet et Dr. Elvira Wakelnig.

Coordinateur du projet

Madame Pauline Koetschet (IFPO - USR 3135)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Institut français du Proche-Orient
Institut français du Proche-Orient
Department of Near Eastern Studies of the University of Vienna
Centre Jean Pépin (UMR 8230)
TDMAM Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale (UMR 7297)
IFPO IFPO - USR 3135

Aide de l'ANR 234 153 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2018 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter