CE41 - Inégalités, discriminations, migrations

Complémentarités du travail : Conséquences pour les minorités – JOCE

JOCE: Job Complementarities in Employment: Consequences for Minorities

Notre projet examinera les différentes sources de complémentarités dans le marché de travail afin d'approfondir notre compréhension de la façon dont elles façonnent la dispersion des salaires entre les différents groupes, ce qui contribuera à expliquer certaines causes et conséquences des inégalités.

Objectif

Examiner la performance dans le marché de travail de différentes minorités.

Modélisation mathématique et analyse économétrique.

Il est trop tôt pour définir les résultats principaux.

Continuer à approfondir en utilisant les bases de données sur lesquelles nous travaillons.

Combes , Démuruger, Li, and Wang, “Unequal Urbanisation and Migration Gains in China” Journal of Development Economics 142, 2020

Dans “Why are there still so many jobs?” David Autor soutient que les économistes ont tendance à se concentrer sur les substitutions plutôt que sur les complémentarités technologiques. Par exemple, les distributeurs automatiques remplacent les caissiers des banques, détruisant ainsi ce type d'emploi. Cependant, les automates réduisent également le coût de gestion des agences bancaires et, de ce fait, leur nombre augmente simultanément, ce qui a des conséquences positives sur l'emploi de caissiers. De telles complémentarités apparaissent dans de nombreux aspects de l'activité économique et leurs implications ont jusqu'à présent été peu étudiées, ce que se propose de faire le présent projet.

Les complémentarités peuvent survenir à plusieurs niveaux; nous nous concentrerons sur trois d’entre eux. Le premier concerne les différents niveaux de qualifications. Des complémentarités peuvent exister au sein des entreprises où les travailleurs peu qualifiés fournissent des services accroissant la productivité des plus qualifiés, ou au sein des villes, où les secteurs de services à la personne (loisir, transport, restauration,…) peu qualifiés, fournissent des aménités de consommation qui attirent les travailleurs plus qualifiés vers les centres urbains. Le deuxième niveau de complémentarité concerne l'origine géographique des individus. Le faible impact de l'immigration sur les salaires locaux constaté dans les études empiriques peut s'expliquer par le fait que le type de qualifications fournies par les immigrants est complémentaire des qualifications locales. Cette hypothèse n'a pas été testée empiriquement pour les pays en développement. Enfin, il est également possible de penser à des complémentarités au niveau des ménages. Là encore, les services domestiques sont fournis par les employés qui se trouvent au bas de l'échelle des qualifications. Cela soulève la question de savoir si l'expansion de ce secteur a été un facteur d'augmentation de la participation des femmes les plus qualifiées au marché du travail.

Notre projet examinera ces différentes sources de complémentarités afin d'approfondir notre compréhension de la façon dont elles façonnent la dispersion des salaires entre les différents groupes, ce qui contribuera à expliquer certaines causes et conséquences des inégalités. Un premier axe de recherche nous permettra de comprendre comment la polarisation du marché du travail a un impact sur la mobilité sociale et sur l’acquisition du capital humain. Un deuxième axe examinera les interactions entre migrants et non migrants en tentant d'évaluer comment les premiers affectent le marché du travail des seconds, avec une application au cas des migrations d'origine rurale en Chine. Nous nous pencherons ensuite sur les complémentarités entre niveaux de qualification au sein des villes, tandis qu'un quatrième domaine de recherche portera sur les complémentarités au sein des ménages. Le projet aura une composante empirique majeure mais également des contributions théoriques. Nous ferons un usage intensif de bases de données individuelles existant, comme les DADS ou l'Enquête Emploi pour la France, le BHPS pour le Royaume-Uni, le SOEP pour l’Allemagne et le mini-census pour la Chine.

Notre projet s'inscrit dans le Défi 8 : Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives, Axe 2 : Inégalités, discriminations, intégration, radicalisation, et Axe 3 : Mutations du travail et de l'emploi de l'appel à projets.

Coordinateur du projet

Madame Cécilia Garcia Penalosa (Aix-Marseille Sciences Economiques)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

GATE - CNRS GROUPE D'ANALYSE ET DE THEORIE ECONOMIQUE LYON - ST-ETIENNE
AMSE Aix-Marseille Sciences Economiques

Aide de l'ANR 305 731 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2018 - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter