CE04 - Innovations scientifiques et technologiques pour accompagner la transition écologique

Laboratoire sur disque pour la surveillance in situ de la qualité des eaux de surface par biocapteurs à algues et capteurs physico-chimiques – BELUGA

Résumé de soumission

La surveillance des écosystèmes aquatiques constitue une préoccupation environnementale importante qui cible les grandes familles de polluants générés par les activités humaines. La mesure des contaminants d'eaux de surface s’effectue traditionnellement en laboratoire d’analyses par des techniques conventionnelles permettant la détection d’un large panel de molécules. La représentativité et la fiabilité du résultat final dépendent des étapes du prélèvement sur le terrain jusqu’au laboratoire. Conditionnement, conservation, stockage et transport sont des règles strictes à respecter afin de limiter toute évolution de l’échantillon. Ce processus s’avère laborieux, prend du temps et conduit à un manque de résultats en temps réel pour promouvoir une réponse proactive à la contamination de l'eau.
Le "Lab-On-a-Disc" (LOD) proposé dans BELUGA répond à ces enjeux grâce à l’analyse multiple en temps réel sur site, en particulier sur des matrices complexes de polluants, dans des eaux de surface sans aucune infrastructure autre que le système portatif proposé. L’outil portable proposé constituera un système d’alerte précoce, bas coût, portable, autonome, fiable et robuste, qui orientera les gestionnaires vers des analyses chimiques complémentaires, et aura clairement un impact sur le plan sanitaire et économique.
BELUGA fédère les expertises nécessaires au développement d’une plateforme micro-fluidique pour proposer un démonstrateur de type "sample-to-answer" dans un format LOD multi - mesures / réponses. La qualité de l'eau étant définie en fonction de ses caractéristiques chimiques, biologiques et physiques, le LOD intégrera un réseau de différents types de capteurs et de biocapteurs à cellules algales. Son architecture consiste en un empilement de disques, chacun intégrant des fonctions propres. Le disque supérieur intègre des sources lumineuses composées de matériaux organiques (diode électroluminescente organique - OLED) émettant sur différentes plages spectrales (mesures optiques et électrochimiques photo-initiées). Le disque suivant comporte le réseau micro-fluidique de manipulation des échantillons et suspensions d’algues. Il comprend de plus les capteurs électrochimiques (O2, pH, nitrates) et physiques (conductivité). Les deux disques inférieurs intègrent les filtres optiques et les photo-détecteurs organiques (OPD) pour les mesures de fluorescence et d’absorption du milieu (turbidité). Ces transducteurs optiques permettront la détection de la fluorescence directe, émise par les chlorophylles, ou indirecte, suite à la transformation d’un substrat chromophore par une activité enzymatique, alors que les transducteurs conductimétriques et électrochimiques seront adaptés à l’enregistrement des charges générées par l’activité d’enzymes localisées sur les membranes externes des algues et de l’oxygène dissout lié à la photosynthèse.
Les biocapteurs ont montré indépendamment leur intérêt dans l’identification de substances xénobiotiques dans les milieux aquatiques. Les capteurs physico-chimiques délivrent des informations quantitatives concernant le pH, la turbidité, la présence de nitrates. Quant à celles issues des biocapteurs à algues, elles restent qualitatives. En effet, le milieu naturel contient des cocktails complexes de molécules, produisant des effets qui ne sont jamais la somme des effets des molécules prises isolément. Les mesures permettent d’orienter le diagnostic de contamination vers une ou plusieurs familles de polluants mais la quantification précise devra toujours passer par l’analyse chimique. L’objectif de ce projet reste bien l’étude de l’effet cocktail de matrices environnementales qui prendront en compte les éventuels effets synergiques ou antagonistes ainsi que les phénomènes de dégradation qui génèrent souvent des sous-produits plus toxiques que les molécules d’origine. Ainsi les capteurs développés et intégrés dans le LOD permettront d’estimer le degré de santé de l’écosystème considéré.

Coordination du projet

Jérôme Launay (Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes du CNRS)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ORIGALYS ELECTROCHEM
CINaM Centre National de la Recherche Scientifique DR12 Centre Indisciplinaire de Nanoscience de Marseille
INL - CNRS INSTITUT DES NANOTECHNOLOGIES DE LYON
LEHNA LABORATOIRE D'ECOLOGIE DES HYDROSYSTEMES NATURELS ANTHROPISES
LAAS-CNRS Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes du CNRS

Aide de l'ANR 782 987 euros
Début et durée du projet scientifique : - 42 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter