DS04 - Vie, santé et bien-être

Psychopathologie parentale et développement des enfants – ELIPSES

Stress, dépression et anxiété des parents au début de la vie et développement des enfants

Les mécanismes biologiques, psychologiques et sociaux par lesquels les états émotionnels des parents pendant la période pré et post-natale influent sur le développent des enfants à long terme sont encore mal connus. Les résultats concernant les effets spécifiques de la psychopathologie maternelle pendant la grossesse/et son traitement; les biomarqueurs de stress maternel et de l'enfant; les interactions entre mécanismes biologiques et psychosociaux. De plus, les pères sont rarement étudiés.

Stress, dépression parentale : un facteur de risque majeur de difficultés développementales chez les enfants

L'objectif général du projet ELIPSES est d'examiner les mécanismes de risque et de résilience qui peuvent expliquer les associations entre santé mentale parentale et le développement émotionnel, comportemental et cognitif de l'enfant dans les premières années de la vie. De plus, nous prévoyons de quantifier la contribution de la santé mentale des parents aux inégalités sociales de développement cognitif et psychologique chez les enfants.

ELIPSES repose sur les données recueillies dans le cadre de quarte études de cohorte longitudinales d'enfants suivis depuis la grossesse (EDEN, ELFE, DNBC et ELDEQ), ayant renseigné les caractéristiques psychosociales ainsi que biologiques au sein de grands échantillons d'enfants et de parents.

Les premiers résultats montrent que les pères, ainsi que les mères, sont à risque de difficultés psychologiques pendant la période du post-partum (ELFE). Par ailleurs, les difficultés psychologiques des parents contribuent au difficultés de développement des enfants, notamment sur le plan émotionnel (ELDEQ). Par ailleurs, le développement des enfants est aussi influencé par la nutrition de la mère pendant la grossesse (EDEN) et le mode de garde après la naissance (en particulier les enfants fréquentant la crèche ont un développement plus favorable que ceux qui ont d'autres modes de garde).

Les analyses permettant d'explorer les effets de la santé mentale des mères mais aussi des pères, vis-à-vis du développement des enfants, vont se poursuivre. Par ailleurs, des analyses de biomarqueurs vont être menées pour identifier des marqueurs de stress pouvant être pertinents dès le plus jeune âge.

1. Côté, S. M., Ahun, M. N., Herba, C. M., Brendgen, M., Geoffroy, M.-C., Orri, M., Liu, X., Vitaro, F., Melchior, M., Boivin, M., & Tremblay, R. E. Why is Maternal Depression Related to Adolescent Internalizing Problems? A 15-Year Population-Based Study. Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, 2018 57(12), 916-924.
2. Galéra C, Heude B, Forhan A, Bernard JY, Peyre H, Van der Waerden J, Pryor L, Bouvard MP, Melchior M, Lioret S, de Lauzon-Guillain B; EDEN Mother-Child Cohort Study Group. Prenatal diet and children's trajectories of hyperactivity-inattention and conduct problems from 3 to 8 years: the EDEN mother-child cohort. Journal of Child Psychology and Psychiatry. 2018 59(9):1003-1011.
3. Gomajee R, El-Khoury F, Côté S, van der Waerden J, Pryor L, Melchior M; EDEN mother-child Cohort Study Group. Early childcare type predicts children's emotional and behavioural trajectories into middle childhood. Data from the EDEN mother-child cohort study. Journal of Epidemiology and Community Health. 2018 Nov;72(11):1033-1043.
4. Orri, M., Galéra, C., Turecki, G., Boivin, M., Tremblay, R. E., Geoffroy, M. C., & Côté, S. M. Pathways of Association Between Childhood Irritability and Adolescent Suicidality. Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, 2019 58(1), 99-107.

Le projet ELIPSES vise à examiner les mécanismes de risque et de résilience qui pourraient expliquer les associations entre santé mentale des parents et le développement des enfants sur les plans émotionnel, comportemental et cognitif au cours des premières années de la vie. Ceci inclut particulièrement des facteurs de risque biologiques, dont l'hyperactivité de l'axe hypothalamique - pituitaire - surrénal - qui seront mesurés par des biomarqueurs lors de la grossesse et chez l'enfant au moment de la naissance. De facteurs psychosociaux, dont les activités des parents avec leurs enfants, les pratiques parentales, et l'atmosphère familiale seront également examinés en tant que médiateurs potentiels de la relation entre des difficultés de santé mentale des parents après la naissance et le développement de l'enfant. Enfin, nous évaluerons le rôle de facteurs de résilience en cas de psychopathologie parentale, dont le soutien de la part du père et des des grands-parents, ainsi qu'un mode de garde professionnel en dehors du foyer dans les premiers mois de la vie. De plus, nous prévoyons de quantifier le rôle de la santé mentale des parents dans les inégalités sociales vis-à-vis du développement psychologique et cognitif des enfants. Le projet ELIPSES reposera sur les données de quatre études longitudinales d'enfants suivis depuis la grossesse (EDEN en France, Danish National Birth Cohort au Danemark) ou depuis la naissance (ELFE en France, ELDEQ au Canada), qui ont recuilli des données psychosociales et biologiques sur de larges échantillons d'enfants issus de la communauté En particulier, la psychopathologie parentale (notamment la dépression des mères et des pères) a été évaluée en détail, de manière répétée, ainsi que le développement des enfants en termes émotionnels, comportementaux et cognitifs. Ces données seront exploitées la plupart du temps de manière séparée dans chacune des cohortes, les résultats étant ensuite confrontés entre eux, à l'aide de modèles statistiques adaptées à des données épidémiologiques de ce type (modèles de trajectoires longitudinales, création d'un contexte d'analyse causale par scores de propension, modèles cross-lagged pour étudier des relations bidirectionnelles entre santé mentale des parents et des enfants, imputation de données manquantes). Si les indicateurs de psychopathologie parentale et du développement de l'enfant sont strictement comparables, alors les données seront poolées et méta-analysées. Les biomarqueurs de stress et de dépression des mères pendant la grossesse ainsi que les biomarqueurs de réactivité au stress des enfants à la naissance (principalement cortisol, vasopressine, ACTH) seront recherchés à partir d'échantillons de sang de la mère (n=2,740), de cheveux de la mère (n=1,477) et de sang de cordon (n=2,803). Au total les résultats du projet ELIPSES permettront de mieux comprendre les liens entre trajectoires de santé mentale des parents et des enfants, ainsi que les mécanismes sous-jacents, et les facteurs de résilience pouvant être mobilisés. D'autre part, les résultats permettront également d'identifier des biomarqueurs permettant de trouver des femmes à risque de dépression au cours de la grossesse, ce qui pourrait aider à un dépistage précoce. Ces résultats seront intéressants pour les chercheurs et cliniciens dans le domaine de la psychiatrie, mais aussi pour les décideurs de santé publique, les familles, et la population générale.

Coordinateur du projet

Madame Maria Melchior (Institut Pierre Louis d'Epidmiologie et Sante Publique/INSERM UMR 1136)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Bordeaux Population Health Research Centre
Institut Pierre Louis d'Epidmiologie et Sante Publique/INSERM UMR 1136

Aide de l'ANR 526 489 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter