DS01 - Gestion sobre des ressources et adaptation au changement climatique

Impacts des changements climatiques sur les écosystèmes et les pêcheries océaniques globaux. – CIGOEF

Résumé de soumission

Les écosystèmes océaniques couvrent 70% de la surface planétaire et fournissent des services écologiques essentiels. Ils sont responsables de la séquestration du carbone dans l’océan profond. Ils ont un rôle majeur sur le CO2 atmosphérique et le climat. Ils sont le siège d’une riche biodiversité comprenant des grands poissons prédateurs, dont l’exploitation constitue une source de revenus et/ou de protéines pour des centaines de millions de personnes dans le monde. Les thons constituent l’essentiel de ces ressources, avec des captures annuelles atteignant 7.7 millions de tonnes et une valeur de 40 milliards de US$.
Mais le changement climatique menace ces écosystèmes et les précieux services qu’ils fournissent. Il modifie la température de l’océan, sa stratification et sa circulation. Il pourrait entraîner l’expansion de vastes régions hypoxiques et l’absorption du carbone anthropogénique provoque une acidification des eaux. De plus, le changement climatique a des conséquences négatives sur la production primaire, sur laquelle reposent écosystèmes et biodiversité. Le changement climatique pousse les écosystèmes océaniques vers des états inédits, aux conséquences inconnues pour les pêcheries et leurs économies, et de possibles rétroactions sur le système climatique via l’altération de la pompe biologique à carbone.
Dans ce contexte, le développement de stratégies politiques adaptées est urgent et requiert une analyse approfondie des socio-écosystèmes océaniques. Il s'agit d’anticiper les menaces et les opportunités engendrées par le changement climatique et d’intégrer les processus en jeu dans des scénarios d’aide à la décision, pour une gouvernance durable des ressources océaniques intégrant les changements du climat. Afin d’aborder ces défis dans une perspective scientifique, CIGOEF vise à analyser et projeter la dynamique du socio-écosystème océanique, du climat aux marchés thoniers. Pour réaliser cet objectif ambitieux, CIGOEF s’appuiera sur des avancées récentes en matière de modélisation couplée (projet ANR MACROES) pour simuler et analyser les effets cumulatifs de multiples facteurs climatiques et non climatiques sur les socio-écosystèmes océaniques. MACROES a initié l’incorporation d’une représentation des écosystèmes marins au sein du modèle du Système Terre de l’IPSL. Le modèle couplé représente simultanément le climat et les dynamiques atmosphériques et océaniques associées, la biogéochimie marine, les écosystèmes et la répartition spatiale de l’effort de pêche. Il n’a pas d’équivalent internationalement. CIGOEF explicitera le rôle des bactéries et des organismes gélatineux dans le système, deux éléments d’une importance fonctionnelle essentielle qui ont pour le moment été ignorés. Il améliorera et intègrera des éléments qui ont été développés indépendamment afin de représenter les populations thonières océaniques, la bio-économie des flottilles de pêche qui les exploitent et les marchés thoniers mondiaux. Le modèle couplé sera utilisé pour étudier les processus en jeu et développer des scénarios. Ainsi, CIGOEF étudiera les effets du changement climatique sur la boucle bactérienne et les organismes gélatineux à l’échelle globale et leur rétroaction sur le cycle du carbone et le système climatique. Par ailleurs, CIGOEF étudiera les impacts du changement climatique sur les ressources thonières, les pêcheries et les marchés, en quantifiant leur vulnérabilité et en étudiant différentes stratégies d’adaptation et de gouvernance à l’aide de scénarios intégrés. Ceux-ci seront développés conjointement avec le CLIOTOP Scenario Task Team. Afin d’assurer leur diffusion la plus large, les scénarios simulés seront accessibles online via un Model and Data Sharing Tool (MDST) et synthétisés au sein d’un Synthetic Indicator Panel (SIP). Les scénarios d’évolution développés constitueront une importante contribution aux efforts internationaux de l’IPCC et de l’IPBES.

Coordinateur du projet

Monsieur Olivier Maury (Centre pour la biodiversité marine, l'exploitation et la conservation)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IDDRI INST DEVELOP DURABLE RELAT INTERNAT
MARBEC Centre pour la biodiversité marine, l'exploitation et la conservation
MIO-AMU Institut Méditerranéen d'Océanographie-Université d'Aix-Marseille
IPSL Institut Pierre Simon Laplace
LEMNA Laboratoire d'Economie et de Management de Nantes Atlantique

Aide de l'ANR 666 340 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter