DS03 - Stimuler le renouveau industriel

Intégration de la dimension Financière dans l’Optimisation des chaines loGistiques – FILEAS-FOG

Résumé de soumission

L’objectif global du projet est d’explorer les voies d’amélioration de la compétitivité des chaînes logistiques par une meilleure intégration des décisions logistiques et financières. Cela suppose un double décloisonnement : entre les différentes fonctions de l’entreprise (logistique et finance), entre les entreprises de la chaîne (externalités/synergies) mais aussi entre les deux champs disciplinaires. Il s'agit de concevoir, dans cette perspective de transversalité fonctionnelle et organisationnelle, un cadre d’analyse et des outils de management et de pilotage des chaînes logistiques, de leurs maillons individuels et, si besoin, de leurs parties prenantes. Nous traiterons deux questions principales : en quoi les aspects financiers modifient-ils les décisions stratégiques et tactiques logistiques à la fois au niveau des membres et de la chaîne dans son ensemble ? Quelles collaborations pour l’optimisation des financements et la maîtrise des risques financiers dans la chaîne logistique ?
Dans le cadre du premier questionnement, nous voulons montrer que l’intégration des risques et flux financiers dans le processus de décisions (planification, localisation) présente un intérêt certain au niveau managérial. En ce qui concerne la planification tactique, le potentiel de développement des recherches est très important à la fois pour introduire la dimension financière tout en prenant en compte des processus de production plus réalistes, pour tenir compte des relations de collaboration (y compris sur la dimension financière) entre les acteurs et pour intégrer les risques financiers. En ce qui concerne le choix de la localisation, notre principale question de recherche sera de savoir en quoi l’introduction de facteurs financiers dans les modèles multi-acteurs de type Supply Chain Network Design modifie les décisions de localisation dans l’espace ou leur échelonnement dans le temps.
L’objectif du deuxième questionnement est de proposer les modes de financement les plus adaptés et leur combinaison optimale dans le cadre d’un chaîne logistique. Cela suppose de tenir compte à la fois de l’impact des décisions financières sur les choix logistiques et de leurs conséquences sur les autres membres de la chaîne. Dans cette perspective élargie, nous souhaitons non seulement analyser la pertinence des modes de financements existants (financements commerciaux et bancaires) mais également explorer la possibilité de développer de nouveaux modes de financement (l'ensemble de ces modes étant regroupés sous le concept de Supply Chain Finance). Le coût financier étant essentiellement lié au risque des entreprises et de la chaîne prise dans son ensemble, nous étudierons l’impact de différents types de risques : financier (risques de crédit et de liquidité liés aux crédits commerciaux, risque de change à l'international), structurels (concentration, asymétries d'informations) et logistiques sur le choix de la structure financière optimale. Comme les décisions financières et les risques des différents membres de la chaîne sont reliés entre eux, l’optimisation individuelle n’aboutit pas à l’optimisation des financements de la chaîne. Notre objectif est donc d’explorer les modes de collaboration financière les plus pertinent.
Sur le plan méthodologique, notre objectif est aussi de veiller à l’opérationnalisation de nos travaux, le transfert et l’interaction avec des acteurs économiques du secteur agroalimentaire. L'objectif n'est pas de fournir une réponse à une problématique ciblée de l'entreprise mais, dans un sens, de nourrir notre réflexion théorique (par exemple, prise en compte de contraintes propres aux filières alimentaires telles périssabilité, flux amont contraint, etc.), et, dans l'autre sens, de confronter nos résultats théoriques aux pratiques industrielles.

Coordinateur du projet

Monsieur Vincent Hovelaque (Centre de Recherche en Economie et Management)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CREM Centre de Recherche en Economie et Management
IMT ATLANTIQUE Institut Mines-Telecom Atlantique Bretagne Pays de la Loire

Aide de l'ANR 540 797 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2018 - 48 Mois

Liens utiles