DS01 - Gestion sobre des ressources et adaptation au changement climatique

Rôles de la régulation hydrique et thermique dans les réponses écologiques au changement climatique – AQUATHERM

Résumé de soumission

Le changement climatique modifie les conditions thermiques et la disponibilité de l'eau dans le temps et l'espace, ce qui perturbe les performances physiologiques des animaux ectothermes et pourrait pousser certaines de leurs populations sur une trajectoire rapide d'extinction. La sensibilité, la résilience et le potentiel adaptatif des ectothermes face au changement climatique sont largement déterminés par leurs capacités et tolérances physiologiques et comportementales. Les réponses individuelles aux changements des conditions thermiques et de la disponibilité de l'eau in situ dépendent spécifiquement de la thermorégulation (c'est-à-dire la régulation physiologique et comportementale de la température corporelle) et de l'hydrorégulation (c'est-à-dire la régulation physiologique et comportementale du budget hydrique). Chez les ectothermes, les réponses aux contraintes hydriques restent peu étudiées dans le cadre du changement climatique. On s'attend de plus à ce que l'hydrorégulation et la thermorégulation interagissent via des relations causales complexes, éventuellement antagonistes, conduisant à des réponses écologiques au changement climatique difficiles à prévoir en se focalisant uniquement sur la biologie thermique. Comment ces interactions entre la thermorégulation et l'hydrorégulation influencent la vulnérabilité au changement climatique demeure pratiquement inconnue car nous manquons d'études qui examinent conjointement les stratégies d'hydro- et de thermorégulation impliquées. Une approche prometteuse et globale pour aborder ce problème consiste à utiliser des modèles biophysiques du budget de l'énergie et de l'eau suffisamment généraux pour s'appliquer à une large gamme de systèmes d'études. Ici, nous utiliserons l'écophysiologie et l'écologie comportementale pour améliorer notre compréhension de ce problème critique chez les ectothermes terrestres. En se concentrant sur les reptiles squamates (lézards et serpents), nous combinerons des modèles biophysiques mécanistes, des études empiriques de traits physiologiques et comportementaux aux niveaux individuel et populationnel chez deux espèces modèles dans deux massifs montagneux en France, des simulations de niches climatiques et des analyses comparatives de toutes les espèces de squamates. Nous serons ainsi en mesure de décrire et de comprendre pour la première fois les patrons de covariation entre la thermorégulation et l'hydrorégulation afin d'améliorer notre capacité à prédire les effets écologiques de deux facteurs du changement climatique (température et eau). Cette approche va apporter un éclairage original sur le rôle des traits fonctionnels dans la détermination de la distribution des espèces et de leur sensibilité au changement climatique, et se traduira par des connaissances applicables à d'autres ectothermes terrestres et à la gestion de la faune.

Coordinateur du projet

Monsieur Jean-François Le Galliard (CEREEP-Ecotron IleDeFrance)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UMS 3194 CEREEP-Ecotron IleDeFrance
iEES Paris Institut d'écologie et des sciences de l'environnement de Paris
SETE Station d'écologie théorique et expérimentale du CNRS à Moulis
CEBC Centre d'études biologiques de Chizé

Aide de l'ANR 498 672 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2017 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter