Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
DS0805 -

DU BRONZE ET DU VERRE COMME CATALYSEURS ET TRACEURS CULTURELS EN ASIE DU SUD-EST ANCIENNE – BROGLASEA

BROGLASEA : Du bronze et du verre comme catalysers culturels et tracers en Asie du Sud-Est, ca. 1000 avant J.-C. à 500 après J.-C.

Traditionnellement, l'Inde et la Chine ont été vue comme des sources de la «civilisation» Sud-est asiatique. BROGLASEA combine l'étude des alliages cuivreux et du verre, qui constituent des moyens de transmission pour les idéologies et les systèmes de valeurs «Chinois» et «Indiens»,. Une reconstitution détaillée de réseaux d'échange permet l'identification des influences étrangères et des réponses locales pendant la trajectoire culturelle de l'Asie du Sud-Est de les Ages du Bronze et du Fer.

L'Asie du Sud-Est, carrefour culturel et innovant entre l'Asie de l'Est, l’Asie du Sud, perspectives des premiers réseaux de métal et de verre

L’objectif de BROGLASEA était de fournir une étude de cas des transmissions culturelles complexes par lesquelles une grande région peut voir ses caractéristiques socio-économiques et politiques endogènes transformées par l’imitation, l’adaptation et l’adoption de pratiques exogènes. Les principaux vecteurs de stimuli externes, de migration et de commerce, et les questions concomitantes de convergence ou divergence culturelle et économique, restent pertinents pour nos paradigmes de mondialisation et d'intégration transnationale et de gouvernance du début du XXIe siècle. <br />Son nom colonial, Indochine, reflétait une tendance à minimiser l’agence Sud-Est Asiatique et à considérer les influences étrangères comme primordiales pour comprendre l’histoire régionale. Des recherches récentes soulignent un trait d'innovation marqué et persistant de l'Asie du Sud-Est, en ce sens que les pratiques culturelles étrangères ont été adoptées après avoir été modifiées pour répondre aux besoins locaux, catalysant ainsi le développement des sociétés régionales. Cette flexibilité culturelle est à prévoir compte tenu de la situation géographique de l'Asie du Sud-Est, qui, en tant que carrefour entre l'Asie de l'Est et du Sud et le Pacifique, a connu des millénaires de mouvements de population d'intensité variable, dont certains se sont installés et ont mélangés leurs pratiques culturelles. <br />Le caractère unique de BROGLASEA réside dans des données de culture matérielle fiables et testables qui ajoutent, via les proxys l'approvisionnement en matières premières et des homologies stylistiques et technologiques des métaux cuivreux et du verre, une précision indispensable à l'identification des cultures spécifiques qui ont eu un impact sur l’Asie du Sud-Est protohistorique. Ces réseaux représentent des pressions de l’offre et de la demande de produits exotiques et de leurs imitations locales dans le contexte et en conséquence de l’évolution de la complexité sociale de l’Asie du Sud-Est.

Les analyses géochimiques de BROGLASEA ont permis des géolocalisations précises pour les matières premières de verre et d’alliages cuivreux et des comportements de mélange, d’alliage et de recyclage qui, en conjonction avec des reconstitutions technologiques des processus de production et des caractérisations typologiques, ont fourni des liens solides entre les sources de stimuli étrangers de l’Asie du Sud-Est et les réponses régionales.
Les assemblages de production de métaux non ferreux / non précieux (minéraux, scories, creuset, four, moule) et de consommation (métal) ont été enregistrés et échantillonnés sur le terrain en concertation avec les directeurs de site, les conservateurs de musée et les autorités nationales. Les échantillons ont été exportés vers Saclay (France), où ils ont été coupés en deux. La première moitié a été montée en résine et polie pour obtenir une finition miroir avant l'analyse élémentaire par spectrométrie de fluorescence X (XRF). Si l'échantillon était petit ou corrodé de manière significative, sa composition élémentaire a été déterminée par microscopie électronique à balayage avec spectrométrie de fluorescence X à dispersion d'énergie (MEB-EDS). La microstructure des échantillons a ensuite été étudiée pour des traitements thermomécaniques par microscopie optique (MO). La seconde moitié de l'échantillon a été envoyée à Nancy pour l'analyse des isotopes du plomb (LIA) par spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif à plusieurs collecteurs (MC-ICP-MS). Les assemblages de consommation de verre ont également été enregistrés sur le terrain, mais des échantillons sélectionnés ont été exportés entiers vers Chicago (EU) pour une analyse élémentaire par spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif par laser-ablation (LA-ICP-MS). Des échantillons représentant des grappes dans ces données élémentaires ont ensuite été envoyés à Nancy pour une analyse des isotopes du plomb, du strontium et du néodyme par MC-ICP-MS.

L'analyse des assemblages métalliques de l'âge du bronze provenant du Myanmar, du Laos, de la Thaïlande, du Vietnam et du Yunnan montre qu'il existait de multiples réseaux reliant l'Asie du Sud-Est et la Chine à partir de la fin du IIe millénaire avant J.-C.. L'analyse des assemblages de verre de l'âge du fer provenant de Malaisie, du Myanmar et de Thaïlande a permis d'élucider les réseaux avec le nord-est, l'ouest et le sud de l'Inde et le Sri Lanka à partir du milieu du premier millénaire avant J.-C.. Ces deux catégories d'artefacts apportent des nuances à des décennies d'études.

À ce jour, BROGLASEA a donné lieu à 6 articles académiques évalués par des pairs, 4 chapitres de livres, 4 présentations invitées et 13 présentations multi-auteurs lors de conférences en Chine, au Japon, au Myanmar, aux Philippines, en Pologne, en Thaïlande, au Vietnam et au Royaume-Uni. Ces chiffres vont augmenter dans les années à venir, au fur et à mesure que chaque assemblage de sites sera interprété et publié sous forme de chapitres de journaux et de monographies, ainsi que de synthèses de méta-données.

Articles dans de review avec committee de lecture:
Le Meur, C., Cadet, M., Partner, V., Foy, E., Cloquet, C., Dillmann, P., Thote, A., Pryce, T.O., under review. Typo-technological, elemental and lead isotopic characterization and interpretation of Ðông Son miniature drums.

Pryce, T.O., Cadet, M., Allard, F., Kim, N.C., Hiep, T.H., Dung, L.T.M., Lam, W., Foy, E., Cloquet, C., Dillmann, P., under review. Copper-base metal supply during the northern Vietnamese Bronze Age: metallographic, elemental and lead isotope data from Dai Trach, Gò Mun, Thành Dên and Xuân Lâp. Journal of Archaeological Science.

Cadet. M, Tereygeol. F, Sayavongkhamdy. T. Souksavatdy. V, Luangkhoth. T, Chang. N, Dillmann. P, Pryce. T.O, (in press), Late Prehistoric copper smelting in the Lao PDR: Experimental reconstruction based on the Vilabouly Complexe evidence, Journal of Archaeological Science: Reports.

S. Seman, L. Dussubieux, C. Cloquet, Thomas Pryce. Strontium isotope analysis in ancient glass from South Asia using portable laser ablation sampling. Archaeometry, Wiley, In press, 63 (1), pp.88-104. ?10.1111/arcm.12618?.

Mélissa Cadet, Thongsa Sayavongkhamdy, Viengkeo Souksavatdy, Thonglith Luangkhoth, Philippe Dillmann, et al.. Laos' central role in Southeast Asian copper exchange networks: A multi-method study of bronzes from the Vilabouly Complex. Journal of Archaeological Science, Elsevier, 2019, 109, pp.104988. ?10.1016/j.jas.2019.104988?.

Pryce, T.O., Calo, A., Prasetyo, B., Bellwood, P., O’Connor, S., 2018. Copper-base Metallurgy in Metal-Age Bali: Evidence from Gilimanuk, Manikliyu, Pacung, Pangkung Paruk and Sembiran. Archaeometry 60, 1271–1289. doi.org/10.1111/arcm.12384

Chapitres de livre:
Pryce, T.O., Cadet, M., 2018. Ancient copper-base metallurgy in the Lao PDR, in: Patole-Edoumba, E., Demeter, F. (Eds.), Pà Hang: La Montagne Habitée. 100000 Ans d’histoire de La Biodiversité et de l’occupation Humaine Au Nord Du Laos. La Rochelle, pp. 196–207.

BROGLASEA vise à fournir un cas d’étude critique sur les transmissions culturelles complexes grâce auxquelles une région peut connaître des transformations socio-économiques et politiques par imitation, adaptation et adoption de pratiques exogènes. Les principaux vecteurs de tels stimuli externes, les migrations et les échanges, et les questions concomitantes de convergences culturelles et économiques demeurent profondément pertinentes pour nos paradigmes de globalisation et d’intégrations transnationales.
Son nom colonial, l’Indochine, traduit la tendance à amoindrir l’intervention sud-est asiatique et à considérer les influences étrangères comme moyen privilégié pour expliquer l’histoire de la région. Il serait faux de dénier l’importance des influences externes mais une perspective dogmatique « indochinoise » nie un trait marqué pour l’innovation, au sens où les pratiques culturelles externes ont été adoptées et modifiées pour être conformes aux besoins régionaux, et que ces adaptations ont par la suite catalysé le développement des sociétés sud-est asiatiques. Cette flexibilité culturelle est peut-être attendue si l’on considère sa situation géographique au carrefour entre l’Asie de l’Est, l’Asie du Sud et le Pacifique ; une région qui a été témoin de millénaire de mouvements de populations d’intensité variables, dont certaines se sont établies et ont importés leur pratiques culturelles au sein de la région.
Cette perspective intermédiaire a été adoptée sous des formes variées depuis trois décennies; toutefois, le caractère unique de BROGLASEA réside dans le fait qu’elle se fonde sur des données solides et vérifiables issue de la culture matérielle qui apporteront des précisions nécessaires pour l’identification des cultures régionales qui ont eu une influence sur la fin de la préhistoire en Asie du Sud-Est. Les artefacts étudiés en alliages cuivreux et en verre sont considérés comme des supports de transmission des idéologies et des systèmes de valeur étrangères, et en tant que tels avoir été des matériels prestigieux recherchés par les élites politiques en formation à partir de l’Age du Bronze et l’Age du fer respectivement. Les alliages cuivreux et le verre présentent l’avantage d’être omniprésents et d’être utiles pour les études spatiales larges ; en outre leurs caractéristiques chimiques se prêtent particulièrement bien à la reconstitution des réseaux d’échange grâce à l’utilisation des analyses compositionnelles et isotopiques. Les itérations méthodologiques précédentes indiquent que ces réseaux couvrent plusieurs milliers de kilomètres et d’années, et représentent les pressions de réseaux d’alimentation et de demandes diachroniquement fluctuants pour des biens exotiques et leurs imitations locales et comme une conséquence des évolutions de la complexité sociale en Asie du Sud-Est. BROGLASEA apportera une plus grande confiance lorsqu’il s’agira d’inférer des influences culturelles et des emprunts entre des groupes sociaux distants lors de processus qui ont façonné la fin de la préhistoire en Asie du Sud-est et qui ont touché ses voisins terrestres ainsi que ses contacts maritimes.
Les collaborations de BROGLASEA entre les UMR françaises “Prétech”, “TRACES”, “NIMBE” et les équipements d’analyses élémentaires du Field Museum de Chicago, ainsi que celles des institutions occidentales en Australie, Italie, Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, et leurs équivalents au Cambodge, en Inde, Indonésie, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam ont été établies afin de fournir une expertise dans toutes les disciplines et les régions. Nous souhaitons que ces recherches renforcent le profil de la préhistoire de l’Asie du Sud-Est pour des comparaisons méthodologiques et théoriques au niveau global mais aussi afin d’attirer l’attention sur les dommages qu’entraînent les pillages particulièrement virulents dans la région et qui touchent préférentiellement les artefacts en alliage cuivreux et en verre riches d’informations.

Coordinateur du projet

Monsieur Thomas Pryce (UMR 7055 Préhistoire et Technologie)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

PRETECH UMR 7055 Préhistoire et Technologie

Aide de l'ANR 419 090 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2016 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter