DS0410 -

Etude de l'impact du diabète gestationnel (GDM) sur les épigénomes de la mère et du nouveau-né et analyse du risque à long-termes pour le diabète de type 2 – Epi-GDM

Résumé de soumission


Le diabète gestationnel (GDM) est défini par une hyperglycémie diagnostiquée pendant la grossesse. Le GDM a des conséquences délétères sur la santé de la mère et de l'enfant. En effet, après la grossesse, les antécédents de GDM augmentent fortement et rapidement le risque de Diabète de Type 2 (T2D) chez la mère, et entrainent des anomalies métaboliques persistantes chez l'enfant. Le GDM comme les autres formes de DT2 sont favorisés par l'âge, l'obésité, les antécédents familiaux de diabète, certaines ethnicités et partagent plusieurs gènes de prédisposition.

L'exposition au GDM entraine des modifications épigénétiques du génome. Ces marques chimiques n'altèrent pas le code génétique, mais modifient l'expression des gènes, notamment pendant le développement foetal. Ces modifications ont un impact métabolique après la naissance de l'enfant mais aussi chez sa mère. Ainsi le GDM est un bon modèle d'analyse (épi)génétique du DT2, et un moyen d'identifier les mécanismes précoces conduisant au DT2.

Nous proposons que l'exposition à une hyperglycémie pendant la grossesse, via des mécanismes épigénétiques, agisse sur des régions du génome communes à la mère la mère et à son enfant, avec des conséquences fonctionnelles sur les tissus clés du contrôle glycémiques, conduisant à des désordres métaboliques chez l'enfant et à distance de la grossesse chez la mère. Nos tasks sont:

1/ Identifier les sites du génome soumis à méthylation épigénétique anormale en cas d'exposition au GDM. Le rôle des régions différentiellement méthylés (DMR) sera ensuite étudié dans les tissus cibles et sur le risque de survenue ultérieur de DT2 et de maladie métabolique chez les mères et chez l'enfant. Pour cela la présence de DMRs sera étudiée chez 800 mères et enfants par puces Infinium MethylationEPIC BeadChip array 850 000 sites de méthylations, et les résultats repliqués chez 400 autres échantillons [Task 1].

2/ L'impact ultérieur sur la santé des DMRs associés au GDM sera ensuite étudié dans des grandes cohortes prospectivement suivies sur le risque incident de DT2 chez les mères, et sur le survenue de troubles métaboliques chez l'enfant [Task 2].

3/ Des analyses fonctionnelles portant sur les tissus clés du DT2 et sur des lignées cellulaires correspondantes s'attacheront à comprendre les mécanismes physiopathologiques en cause dans les modifications épigénétiques conduisant au GDM [Task 3].

Le consortium Epx-GDM) est formé de groupes reconnus dans la physiologie du DT2, la génomique du DT2, la génétique épidémiologique et la biologie de la sécrétion et de l'action de l'insuline de manière permettre une démarche intégrative et multi-disciplinaire du GDM

Coordination du projet

Toby ANDREW (CNRS UMR 8199)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS UMR 8199 CNRS UMR 8199
INSERM UMR 1087 / CNRS UMR 6291 l'institut du thorax

Aide de l'ANR 647 405 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2016 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter