FRAL - Programme franco-allemand en Sciences humaines et sociales

Cartographic Sources and Territorial Transformations of Ethiopia since the Late 18th Century – ETHIOMAP

Ethiomap: sources cartographiques et transformations territoriales de la Corne de l'Afrique depuis le 17e siècle

Le projet ETHIOMAP propose la consultation et l’indexation en ligne d’une sélection de cartes de la Corne de l'Afrique depuis le 17e siècle. Ces outils numériques visent à développer l'analyse critique des sources cartographiques pour comprendre les structures territoriales de cette région, leur durabilité et leurs dynamiques de transformation, en examinant notamment les transactions entre savoirs locaux, techniques de description scientifique et pratiques de contrôle politique

Etudier les cartes comme sources historiques

L'histoire de l'Afrique du Nord-Est se caractérise par de riches corpus de documents politiques, religieux et culturels, comprenant les historiographies écrites anciennes du royaume chrétien d'Éthiopie et d'émirats musulmans voisins, mais aussi des historiographies orales des sociétés méridionales organisées en royaumes ou «républiques tribales«. Les représentations cartographiques de ces territoires ont été produites par des chercheurs étrangers et coproduites par des informateurs et des collaborateurs locaux souvent anonymes, tels que des savants, commerçants ou fonctionnaires. Au 17e siècle, lorsque les modèles mathématiques définissant la cartographie moderne ont été inventés, l'Afrique du Nord-Est était la région la mieux cartographiée d'Afrique - contrairement aux autres régions d'Afrique dont seuls les contours littoraux étaient connus. Au 19e siècle, des cartes présentant les progrès des explorations et des études géographiques sur cette région ont été imprimées et largement diffusées. Des cartes plus spécialisées et moins distribuées ont été produites à des fins scientifiques ou militaires. D'importantes innovations technologiques ont été réalisées pour le traitement des données améliorer l'impression des détails. Cependant, dans les études historiques et anthropologiques de la Corne de l'Afrique, les sources cartographiques sont souvent négligées ou utilisées sans un effort critique suffisant. Une connaissance floue et incomplète des processus de construction et d'appropriation des territoires et de leur fixation sur les cartes n'est pas sans conséquences sur les défauts de compréhension des territoires et des identités qui leur sont associées. Alors que les questions liées aux frontières internationales, leurs constructions et leurs transformations ont été abondamment discutées, il n'y a pas assez de travaux pour éclairer l'évolution des structures territoriales des États contemporains dans la Corne de Afrique depuis le milieu du 19e siècle.

Pour chaque carte du corpus, toutes les informations écrites, ou items, sont indexées sur une base de données et décrites selon les catégories géographiques qui ressortent de la composition graphique du document. L'utilisateur peut générer des listes personnalisées d'items à travers des filtres (par ordre alphabétique, par zone, par catégorie). Chaque item est cliquable et permet d'afficher sa position sur la carte. Afin d'explorer l'ensemble de la collection, tous les items sont rassemblés dans un thésaurus général de transcriptions de référence. Chaque entrée de ce thésaurus fournit la liste des différentes graphies d'un même lieu et donne accès aux cartes qui en font état. En plus de ce travail sur les documents historiques, des enquêtes ethnographiques sur le terrain sont également prévues afin de comparer les savoirs locaux d'autrefois, tels qu'ils ont été consignés sur les cartes, avec les savoirs spatiaux actuels qui peuvent aujourd'hui être recueillis auprès des habitants des mêmes territoires.

A ce jour 17 cartes ont été scannées et indexées, totalisant plus de 12000 items enregistrés. Les premiers résultats du projet ont été présentés à l'occasion du 27e Congrès international d'histoire de la cartographie, organisé à l'Université fédérale de Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil, en juillet 2017.

L'organisation d'un colloque international, à Gotha, du 25 au 27 octobre 2017, permettra de rassembler et discussion les premières contributions à l'ouvrage collectif qui sera issu du projet. Les enquêtes de terrain ethnographique auront lieu durant l'année 2018.

voir le site du projet : ethiomap.huma-num.fr

Our knowledge of the geography of Ethiopia is marked by especially rich and ancient political and cultural history, ethnic diversity and a very rich corpus of historical and cultural source material. These include centuries-old local written works and oral traditions in the Christian kingdom of Ethiopia and neighboring Muslim polities. From the 19th century, the production of academic knowledge on Ethiopia and other territories of northeastern Africa include many maps and topographic information produced by foreign researchers and co-produced by anonymous local informants, such as traditional scholars, merchants and office holders of Christian Ethiopia and even in some cases of several neighboring kingdoms, disappeared today. However, the absence of compendium of maps has led to a fundamental ignorance of their potential resources of information for studies of the country and its region.

The members of the French-German team, in close association with Ethiopian partners, have accumulated a lot of experience in fieldwork research in central or peripheral areas of the modern state structures, combined with many years of work in archives and extensive teaching experience in Ethiopian universities. Their common observation is that there is an urgent need for a geo-historical instrument and reference work which can help to study and understand the meaning of maps: the epistemic operations behind the inscription of toponyms and ethnonyms; the evolution of spatial representations; the roots of territorial claims; the sustainability of collective memory; and the power of social imaginations to adapt to changing landscapes.

We believe that this research will result in invaluable tools for accessing to the information contained in historical maps and for taking into consideration in other fields of study the evolution of map-making technologies which have shaped the representations of space that are still fundamental in the current social and political activities involving territorial issues.

The objectives of the ETHIOMAP project are twofold:

1. Collection, critical analysis and indexation of historical cartographic sources: The project will collect, critically describe, analyze, index and publish a documentation of widely unknown, but historically important maps of Ethiopia and neighboring countries of northeastern Africa. The scope of the research is limited to maps that were designed between 1790 and 1944, each of them representing a specific historical period and constituting excellent ethnographic or historical sources that have been neglected by the general trend of studies on this area of the world.

A selection of 25 maps will be fully indexed and made accessible through an on-line map-viewer application. This will be linked to a scholarly blog of the project through which short critical notes presenting the maps of the corpus will be published as the research advances. More elaborated articles will be proposed to international journals. Other dissemination activities will include seminars in Ethiopian universities to advertise the outcome of the project to the local communities of researchers.

2. focused fieldwork surveys: This work on historical cartographic and topographic sources will be supplemented by targeted fieldwork investigations on contemporary territories. Selected areas of the most informative maps of the corpus will be compared to the corresponding territories in current-day Ethiopia. Through four focused surveys, we first expect to reach a better understanding of the work of map-makers by returning on their footsteps and by experimenting the current conditions of collecting spatial information from local populations. Direct observation of places and landscapes cannot be substituted by the available cartographic materials and new technologies. The other objective of these surveys is to describe processes of continuity and transformations in spatial organizations, by collecting information on local realities.

Coordinateur du projet

Monsieur Eloi FICQUET (Centre d'études en sciences sociales du religieux (EHESS))

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CFEE / CNRS Centre Français des Etudes Ethiopiennes
CESOR - EHESS - UMR 8216 Centre d'études en sciences sociales du religieux (EHESS)
Universität Erfurt, FZG Forschungszentrum Gotha der Universität Erfurt

Aide de l'ANR 119 080 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2016 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter