DS0805 - Cultures, patrimoines, création

Cluster audiovisuel et dynamiques créatives locales sur le territoire du Nord Parisien – CLUSTER93

Cluster audiovisuel et dynamiques créatives locales sur le territoire du nord parisien

Le projet CLUSTER93 (cluster93.fr) est un projet de recherche fondamentale coordonné par Fabrice Rochelandet (IRCAV/Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3). Il associe aussi l'Association Les Impatientes (Festival international du Documentaire émergent), ainsi que des laboratoires CRG, ESTCA, LATTS, LEMNA et RITM). Le projet a commencé en octobre 2015 et a duré 48 mois. Il a bénéficié d’une aide ANR de 400 000 €.

Le projet CLUSTER93 analyse les acteurs et leurs liens au sein et entre les strates composant le territoire créatif nord-parisien.

Le projet CLUSTER93 analyse les acteurs et leurs liens au sein et entre les strates composant le territoire créatif nord-parisien. L'enjeu est de mettre en évidence, sur une base pluridisciplinaire, les conditions structurelles et comportementales d'un ancrage territorial et d'une compétitivité´ durables des activités audiovisuelles sur le territoire nord parisien. Le projet a ainsi consisté à : (1) dresser un état des lieux des différentes strates du territoire créatif nord-parisien en qualifiant et en cartographiant les acteurs, leurs productions et leurs relations en matière de créativité : d'un côté, les acteurs du marché, exploitant la créativité et à forte visibilité : les entreprises audiovisuelles (l'«upperground«) et de l'autre, les acteurs explorant la créativité, le milieu plus informel des artistes et des réseaux de création alternatifs (l'«underground«) ; (2) expliciter les conditions d'un ancrage territorial durable des activités audiovisuelles à travers les infrastructures, les lieux et les liens s'établissant (ou susceptibles de se nouer) au sein et entre les différentes strates composant le territoire créatif du Nord parisien, en particulier à travers le rôle et la position des lieux et des acteurs intermédiaires susceptibles d'établir des ponts entre ces deux strates (le «middleground«).

L'analyse du territoire créatif nord-parisien a consisté à analyser comment les acteurs contribuent à structurer et animer ce territoire et ce qu'ils y produisent en matière de créativité (la production filmique). Au niveau de l'upperground, il s'agissait d'évaluer le processus de clusterisation : des entretiens ont été menés auprès d'entreprises audiovisuelles et des analyses statistiques ont été élaborées des données géographiques et industrielles collectées auprès de sources diverses (INSEE, IMDb…). Au niveau de l'underground et du middleground, des entretiens ont été menées avec les acteurs locaux : artistes, responsables de lieux et de collectifs, structures locales diversifiées… et une analyse de réseaux sur les lieux créatifs a été élaborée à partir de cartes mentales remplies par un échantillon représentatif d'artistes du territoire. Cette dernière méthode a permis de lever un verrou important associé au manque de visibilité des acteurs de l'underground. Une analyse esthétique des films guérillas, production spécifique du territoire étudié, a permis de compléter ces différentes analyses.

Le projet CLUSTER93 a permis de caractériser finement le territoire créatif nord-parisien à travers un cadre théorique original et des méthodes d'analyse pluridisciplinaires. Il apparaît que qu'il n'y a pas de processus de clusterisation des activités audiovisuelles spécifique au territoire nord-parisien. Seule la Cité du Cinéma joue un rôle notable, davantage comme plateforme technique que levier de collaborations. Pour autant, cet acteur coexiste avec une scène underground (le film guérilla) sans qu'il n'existe de middleground entre eux. Le middleground local se structurant autour de lieux de nature très variée est davantage orienté vers l'écosystémisation de la strate underground comme le confirment l'analyse socioéconomique des lieux alternatifs et l'étude esthétique de la production artistique locale. A cet égard, les lieux culturels alternatifs jouent un rôle tout aussi important dans les dynamiques créatives locales que les lieux plus institutionnels. Ce projet a débouché sur un projet ANR et des partenariats internationaux montrant toute la richesse des méthodes et des résultats obtenus grâce à la coopération pluridisciplinaire/multipartenaires économie-gestion-esthétique-communication-sociologie.

A la suite du projet CLUSTER93 :
- 1 nouveau projet ANR (SCENAE)
- 1 partenariat international de l'Université Paris 3, du Labex ICCA et la Queen Mary University of London (comparaison Nord-est parisien avec l'East London, rôle des lieux culturels alternatifs et effets inclusifs sur ces territoires)
- 1 partenariat entre les universités Paris 8 et Paris 3 et l'Université de Berkeley dans le cadre d'un programme visant à comparer le territoire de Saint-Denis et celui de Oakland, Californie.
- 1 projet Labex ICCA sur les territoires créatifs de la mode étudiant et comparant des places de la mode sélectionnées selon leur centralité au niveau international (Paris, Lisbone, Istanbul).

Les résultats du projet CLUSTER93 se déclinent en 3 catégories complémentaires : des résultats académiques (publications dans des RCL, évènements scientifiques, document de travail à fort potentiel soumis à publication) ; des résultats de vulgarisation (d

La concentration d'entreprises et d'emplois dans l'audiovisuel la plus importante en France (45% des établissements et 65% des effectifs de la filière image) est observée dans le Nord parisien (Pôle Média Grand Paris [2013]). Ce territoire est également caractérisé par une forte densité de son tissu culturel alternatif et créatif (communautés artistiques, formations, lieux, associations...). Malgré cette coexistence, les interactions entre ces deux mondes s'avèrent relativement limitées en Seine-Saint-Denis. Or, comme l'ont montré nombre d'expériences à l'échelle internationale, de tels liens sont essentiels et peuvent être mutuellement avantageux pour tous les acteurs d'un territoire créatif. L'absorption de la créativité locale par les sociétés de production audiovisuelle peut accentuer leur différenciation face à une forte concurrence internationale. Symétriquement, les grands acteurs de l’audiovisuel peuvent mettre en lumière des pratiques et des acteurs qui peinent à standardiser leurs pratiques ou à passer à l’échelle. Ainsi, au niveau du territoire, la multiplication des interactions entre les différents acteurs pourrait générer des externalités positives : valorisation accrue des productions artistiques locales, amélioration de la qualité de vie et de la cohésion sociale dans les quartiers, etc.

L'objectif de ce projet collaboratif et pluridisciplinaire (économie, gestion, géographie, sciences de la communication, sociologie) est précisément de mettre en évidence les conditions structurelles et comportementales d'un ancrage territorial durable des activités audiovisuelles. Il s'agira pour cela de qualifier et de cartographier les acteurs, les infrastructures, les lieux et les liens s'établissant (ou susceptibles de se nouer) au sein et entre les différentes strates composant le territoire créatif du Nord parisien. Nous mettrons également en place des expérimentations nous permettant d'analyser les conditions d'émergence de structure plus petites (middleground) et susceptibles de stimuler cette intégration et la formation d'un cluster audiovisuel.

Le projet est porté par six institutions de recherche [Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 (IRCAV), Université Vincennes-Saint-Denis-Paris 8 (ESTCA), Université de Rennes I (CREM), Université Paris-Sud (RITME), Ecole Polytechnique (CRG) et l'Université Paris Est (LATTS)] et deux partenaires professionnels établis à Saint-Ouen [Commune Image (tiers-lieu) et Fidé (festival de documentaires)]. Les partenaires recherche sont spécialisées dans l'économie du cinéma et de l'audiovisuel (IRCAV, ESTCA), l'économie urbaine et de la créativité (CREM en association avec des chercheurs d'HEC Montréal), l'économie numérique (RITM, CREM), la sociologie et l'aménagement (LATTS, IRCAV) et le management de la créativité (CRG).

Coordinateur du projet

Monsieur Fabrice Rochelandet (Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNIVERSITEDE NANTES
Les Impatientes
ARMINES CRG ARMINES Centre de Recherche en Gestion de l'Ecole Polytechnique
CREM Centre de Recherche en Économie et Management
RITM Réseaux Innovation Territoires et Mondialisation
LATTS Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés
ESTCA Laboratoire Esthétique, Sciences et Technologies du Cinéma et de l'Audiovisuel
IRCAV Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel

Aide de l'ANR 428 209 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2015 - 36 Mois

Liens utiles