DS0103 - Les sociétés face aux changements environnementaux

SENTIMENT DE VULNERABILITE ET STRATEGIES D’ADAPTATION FACE AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE. Le cas de la perception des risques côtiers – CLIMATRisk

CLIMATRisk

SENTIMENT DE VULNÉRABILITÉ ET STRATÉGIES D’ADAPTATION FACE AUX EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : <br />Le cas de la perception des risques côtiers

Objectifs

Notre objectif est ainsi de comprendre la vulnérabilité perçue par une population exposée aux risques de submersion marine, en prenant en compte les différentes formes de vulnérabilité (sociales, institutionnelles, économiques) des territoires et des personnes. <br />Deux terrains sont ainsi proposés, l’un en France dans le département de la Guadeloupe et l’autre en Colombie, dans la ville de Carthagène

Une approche pluri-méthodologique sera utilisée à l’aide d’une démarche à la fois quantitative et qualitative. Une approche interdisciplinaire : psychologie sociale, psychologie clinique, psychologie environnementale et géographie, permettra d’aborder le phénomène de la vulnérabilité perçue dans sa complexité

CLIMATRisk se propose de réaliser une analyse fine de la perception des risques par les acteurs (habitants, responsables, gestionnaires), en intégrant les niveaux culturel, spatial, psychosocial et psychologique qui interviennent dans sa construction. Il cherche également à évaluer les ressources et stratégies, individuelles et collectives, mises en œuvre par les individus pour s’adapter aux risques de submersion marine, notamment la disposition à l’action (prévention, mitigation, protection). Une comparaison de deux contextes culturels, économiques et institutionnels différents, permettra une opérationnalisation de ces variables structurales et l’identification de leur effet sur la construction d’un sentiment de vulnérabilité face au risque.

Cette approche comparative permettra l’élaboration et la validation d’un instrument d’évaluation de la vulnérabilité perçue et des stratégies d’adaptation de personnes et de territoires face aux risques de submersion marine, utilisable dans différents contextes (pays du Nord et du Sud) et dans deux langues différentes (français et espagnol)

Validation d’un instrument d’évaluation de la vulnérabilité perçue et des stratégies d’adaptation de personnes et de territoires face aux risques de submersion marine, utilisable dans différents contextes (pays du Nord et du Sud) et dans deux langues diff

L’évidence d’un changement climatique et ses effets notamment sur les zones littorales, engendre des préoccupations à tous les niveaux sur l’impact que ces événements peuvent avoir sur la vie des sociétés humaines et sur les formes d’adaptations possibles et efficaces à mettre en place. L’important coût en vies humaines que causent ces événements extrêmes met en évidence l’inégale capacité de réponse des sociétés pour faire face aux risques, creusant encore les injustices existantes au niveau mondial en matière d’environnement : ceux qui sont les moins responsables des rejets de dioxyde de carbone et donc du réchauffement climatique, sont ceux qui souffrent le plus de ses effets. Dans le domaine de l’évaluation des risques liés au changement climatique et notamment des risques côtiers, la vulnérabilité est devenue un aspect central de l’analyse des risques. La perception des risques par le public est considérée aujourd’hui comme un aspect central de la vulnérabilité globale. Notre objectif est ainsi de comprendre la vulnérabilité perçue par une population exposée aux risques de submersion marine, en prenant en compte les différentes formes de vulnérabilité (sociales, institutionnelles, économiques) des territoires et des personnes. CLIMATRisk se propose de réaliser une analyse fine de la perception des risques par les acteurs (habitants, responsables, gestionnaires), en intégrant les niveaux culturel, spatial, psychosocial et psychologique qui interviennent dans sa construction. Il cherche également à évaluer les ressources et stratégies, individuelles et collectives, mises en œuvre par les individus pour s’adapter aux risques de submersion marine, notamment la disposition à l’action (prévention, mitigation, protection). Une comparaison de deux contextes culturels, économiques et institutionnels différents, permettra une opérationnalisation de ces variables structurales et l’identification de leur effet sur la construction d’un sentiment de vulnérabilité face au risque. Deux terrains sont ainsi proposés, l’un en France dans le département de la Guadeloupe et l’autre en Colombie, dans la ville de Carthagène. Une approche pluri-méthodologique sera utilisée à l’aide d’une démarche à la fois quantitative et qualitative. Cette approche comparative permettra l’élaboration et la validation d’un instrument d’évaluation de la vulnérabilité perçue et des stratégies d’adaptation de personnes et de territoires face aux risques de submersion marine, utilisable dans différents contextes (pays du Nord et du Sud) et dans deux langues différentes (français et espagnol). Enfin, une approche interdisciplinaire : psychologie sociale, psychologie clinique, psychologie environnementale et géographie, permettra d’aborder le phénomène de la vulnérabilité perçue dans sa complexité.

Coordinateur du projet

Monsieur Oscar Navarro Carrascal (Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

LPPL Laboratoire de Psychologie des Pays de la Loire

Aide de l'ANR 237 853 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles