DS0102 - Innovation technologique pour analyser, remédier ou réduire les risques environnementaux

Structuration de la composante nationale d'une Infrastructure de Recherche Européenne pour les Sciences Atmosphériques – Infra-Atmo

INFRA-ATMO

Structuration de la composante nationale d’une Infrastructure de recherche pour les sciences atmosphériques

Le contexte Européen

Les infrastructures de recherche pour l'environnement sont des outils important pour assurer la provision de données sur le long terme. Le paysage Européen est en évolution, comme le paysage national. Il est important de bien articuler stratégies nationale et Européenne pour assurer la visibilité de nos efforts pour l'observation du système Terre et maintenir un leadership sur certaines thématique. <br />Durant la période 2014-2016, un certain nombre d'opportunités doivent permettre de mettre en place cette stratégie. Il s'agit des AO du domaine INFRA du programme de travail 2015-2018, de la nouvelle feuille de route ESFRI et de la ré-évaluation de la feuille de route Nationale TGIR. L'objectif du projet est d'assurer une présence nationale dans ces initiatives EU à la hauteur de l'engagement français et de permettre une synergie entre la politique nationale et Européenne dans le domaine de l'observation et de l'exploration de l'environnement atmosphérique.

Coordonner les réponses françaises aux AO EU suivant
1) INFRAIA-2-2015 : Infrastructure pour l'environnement atmosphérique
2) INFRADEV-3-2015 : cluster d'infrastructure du domaine de la recherche en Environnement
3) ESFRI Roadmap 2016: proposition d'intégration d'ACTRIS dans la feuille de route ESFRI 2016
4) assurer la publication d'un call INFRAIA pour l'exploration atmosphérique à partir des chambres de simulation en 2016.
5) En parallèle, assurer la coordination des actions nationales avec ces actions EU

Programme ENVRIplus: financement du projet 2015-2019 avec participation française du CNRS, du CEA, d'IFREMER et de l'INRA. France principale bénéficiaire financier du projet
Programme ACTRIS-2. Financement du projet 2015-2019 avec participation Française via 5 UMR/UMS CNRS. France principale bénéficiaire financier du projet
Publication d'un AO INFRAIA pour l'exploration de l'atmosphère à partir des chambres de simulation (suite EUROCHAMP)
Soumission du projet d'intégration à la roadmap ESFR : ACTRIS. Attente des résultats pour le 8 décembre

1) Préparation du projet EUROCHAMP-2020
2) Préparation de la réponse à l'AO-INFRADEV-2 dans l'éventualité où ACTRIS serait proposé pour intégration à la feuille de route ESFRI
3) Mise en place d'IR ATMOS

aucune

Le récent rapport scientifique du GIEC a confirmé que le forçage par les nuages et les aérosols restait la plus grande incertitude pour le calcul des forçages radiatifs. Le manque de séries temporelles pour des variables climatiques essentielles est une des limitations principales pour réduire ces incertitudes. Une grande partie des informations disponibles proviennent aujourd'hui de nos services d'observation. Ils ont fait l'objet de la création de plusieurs Services Nationaux d'Observation labellisés et soutenus financièrement par l'INSU (CESOA, IDAF, NDACC, PAES, Photons-Aeronet), et de la création des SOERE ORAURE et ROSEA, pour lesquels l'INSU ne peut malheureusement pas apporter de financements pérennes en relais au financement MESR-AllEnvi.La communauté nationale a été des plus actives en Europe dans le domaine et il est fondamental qu’elle puisse continuer à assumer ce rôle. Le maintien de notre capacité d’observation de l’atmosphère sur le moyen et long terme est donc un enjeu majeur pour la communauté scientifique.

Depuis plus de 10 ans, la commission Européenne a contribué à la mise en place de systèmes d’observation dans le cadre des programmes d’infrastructure ESFRI (European Strategy Forum on Research Infrastructures) et I3 (Integrated Infrastructure Initiative). A travers le programme H2020 pour les infrastructures et les priorités des états membres, le système d’observation Européen va considérablement évoluer dans les 5 prochaines années. Plusieurs appels à proposition ont été publiées en 2014 au niveau de l’UE qui permettront la continuation des activités engagées depuis FP5 dans le domaine de l’observation des aérosols et des nuages au bénéfice d’une très large communauté d’utilisateurs. Ces opportunité permettront à la fois d'harmoniser les opérations des Infrastructures déjà existantes (ICOS, IAGOS) et de permettre la continuation de projets spécifiques comme ACTRIS

L’objectif d’INFRA-ATMO est de créer les conditions permettant à la communauté nationale de s’engager dans la construction des projets EU d’infrastructure sur la base d’une vision claire de la stratégie nationale pour l’observation des nuages et des aérosols et en renforçant les conditions permettant d’assurer ce leadership. Le projet doit permettre Il existe actuellement une opportunité pour la création d'une Infrastructure de Recherche nationale autour des enjeux scientifiques d'une meilleure compréhension de la variabilité climatique et des processus atmosphériques associés (plus précisément comprendre les réponses du système climatique aux forçages (GES, gaz réactifs, aérosols, vapeur d'eau); étudier les processus atmosphériques, rétroactions et couplages; surveiller leurs évolutions).

Coordinateur du projet

Monsieur Paolo Laj (Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ANDRA Agence Nationale pour la gestion des dechets radioactifs
SAGE Sciences de l'Atmosphère et Génie de l'Environnement
LISA Laboratoire Inter-universitaire des Systèmes Atmosphériques
OSU-R OSU-Réunion (UMS 3365)
ICARE ICARE Data and Services Center
LOA Laboratoire d'Optique Atmosphérique
IPSL Institut Pierre Simon Laplace
LaMP-CNRS Laboratoire de Météorologie Physique
LA Laboratoire d'Aérologie
LGGE Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement

Aide de l'ANR 98 920 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2014 - 24 Mois

Liens utiles