RPIB - Recherches Partenariales et Innovation Biomédicale

Développement d'essais innovants pour la découverte de ligands biaisés des RCPG – RSignal

Les essais seront basés sur l'utilisation de deux types d'intéracteurs des cibles: des intéracteurs généraux, capables d'intéragir avec la cible quelque soit sont état d'activité, et des intéracteurs spécifiques des formes actives. La présence de fluorophores compatibles pour des mesure de FRET en temps résolu permettra la détection des formes actives par HTRF(R).

3 types d'interacteurs ont été identifiés et validés pour reconnaitre les formes actives d'une de nos cibles. Des intéracteurs ont été aussi isolés pour une deuxième cible. Tous ces outils ont été validés sur les cibles purifiées.

Nos prochains objectifs sont de valider l'utilisation de ces outils sur des membranes cellulaires. Parallelement nous allons développer d'autres outils similaires sur une troisième cible des RCPG.

Outre l'objectif scientifique d'avoir acces à des outils pour l'étude des ligands biaisés dans des système natifs, les outils développés visent à la mise en place de kits commerciaux. Des brevets sont prévus, et en conséquence aucune communication n'a été faite sur nos résultats.

Résumé de soumission

Le principal objectif de ce projet est de développer de nouvelles technologies et de nouveaux produits pour mesurer les différentes voies de signalisation des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) directement au niveau des protéines G (changement de conformation de la protéine G) et des beta-arrestines (mesure de leur recrutement au récepteur) pour du criblage à haut débit.
Les RCPG jouent un rôle fondamental dans la communication intercellulaire. Ils représentent la plus grande famille de récepteurs chez l'homme, et chaque type de cellules exprime plusieurs d'entre eux. Ce sont des cibles thérapeutiques importantes avec plus de 30% des médicaments qui se lient sur ces récepteurs. Cependant, malgré une recherche intense, très peu de nouvelles molécules ont été commercialisées ces dernières années. Une difficulté réside dans le fait d'être sûr que ces molécules produisent l'effet attendu dans les tissus natifs. En effet, il a été démontré que les RCPG ont des propriétés de signalisation différentes selon le ligand utilisé pour les activer, un nouveau concept appelé "sélectivité fonctionnelle". Ce concept ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de nouveaux agents thérapeutiques qui vont agir sélectivement sur la voie de signalisation responsable de l'effet thérapeutique de la drogue. Il est donc essentiel de mesurer l'action de ligands sur son récepteur dans un environnement natif.
Le but de ce projet est de développer des tests simples et compatibles avec une utilisation à haut débit pour mesurer les propriétés de couplage des RCPG dans des cellules primaires.
Nous nous concentrerons en priorité sur les deux voies de signalisation pour lesquelles il n'existe pas de tests simples utilisables en culture primaire: l'activation des protéines Gi/o et le recrutement des beta-arrestines. L'objectif est de développer deux types d'anticorps: des anticorps qui reconnaissent Gi/o et les beta-arrestines dans n'importe quel état conformationnel, et des anticorps qui sont spécifiques de la forme active de ces protéines. Pour augmenter notre chance de succès, nous développerons deux types d'anticorps: des nanobodies à partir de lamas, et des anticorps monoclonaux de souris classiques. Les nanobodies correspondent au domaine variable des anticorps de camélidés, et leur petite taille (13 kDa) leur confère la propriété de reconnaître des régions de l'antigène non accessible par les anticorps classiques. L'ensemble de ces anticorps sera marqué par des fluorophores compatibles avec des mesures de FRET en temps résolu (HTRF) et utilisés pour détecter spécifiquement la forme active de ces protéines dans des cellules native lysées, après action de ligands du GPCR ciblé. Après validation des tests, des kits seront commercialisés, augmentant ainsi le portfolio de CisBio Bioassays.
Le programme implique trois équipes de recherche.
- Le groupe de JP Pin (IGF, Montpellier), leader international dans le domaine des RCPG, qui possède une forte expérience dans la purification des récepteurs, des protéines G, et des arrestines. Cette équipe est très active dans le développement d'essais innovants, et elle sera en charge de la production de protéines pour l'immunisation et le développement des tests HTRF.
- Le groupe de D Baty (CRCM, Marseille) a une forte reconnaissance et expertise dans le développement d'anticorps de lamas. Il sera en charge de la préparation des bibliothèques de nanobodies par "phage display" et l'identification de nanobodies spécifiques des cibles.
- CisBio Bioassays est leader international dans le domaine des tests pour les RCPGs avec le développement de nombreux kits pour détecter des réponses cellulaires par HTRF, et beaucoup sont basés sur le développement d'anticorps monoclonaux. Cisbio developpera les tests HTRF jusqu'à leur commercialisation.

Coordination du projet

Jean-Philippe PIN (Institut de Génomique Fonctionnelle)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IGF Institut de Génomique Fonctionnelle
CBB Cisbio Bioassays
CRCM Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille

Aide de l'ANR 791 010 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2014 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter