TecSan - Technologies pour la santé et l’autonomie

Imagerie et Morphologie Microscopiques tri-dimensionnelles de l'endothélium cornéen humain – CorImMo 3D

Imagerie et Morphologie Microscopiques tri-dimensionnelles de l’endothelium cornéen humain

Le projet CorImMo 3D vise à moderniser les méthodes d’imagerie et d'analyse de l’endothélium cornéen. Les banques de cornée et les ophtalmologistes, et bien évidemment les patients, bénéficieront directement des résultats de ces travaux. <br />Il comporte 3 objectifs : <br />Développement d’une chaîne de traitement automatisée des greffons. <br />Modélisation mathématique dela morphologie de l'endothélium. <br />Développement d’une nouvelle imagerie grand champ de l’endothélium par illumination en lumière structurée.

Des modèles aux patients

Enjeux pour les banques de cornée <br />L’amélioration du contrôle qualité endothélial des greffons permettra d’avoir globalement des greffons de meilleurs qualités par la suppression des surestimations des comptages conduisant à greffer des cornées ayant un capital de CE insuffisant et donc une durée de vie trop courte chez le receveur, mais aussi des sous-estimations des comptages, conduisant à détruire à tort des cornées pourtant de qualité suffisante. <br />La standardisation du contrôle (diminution de la variabilité inter banque) est un second objectif important actuellement loin d’être atteint. Elle facilitera les échanges de cornées entre les banques afin d’utiliser au mieux les ressources disponibles puisqu’il existe essentiellement de grosses disparités interrégionales entre dons et greffes plutôt qu’une pénurie globale. <br />La possibilité d’une nouvelle imagerie grand champ de l’endothélium pourrait permettre de s’affranchir des étapes de préparation du tissu actuellement indispensable pour rendre les CE visibles sous un microscope optique classique. Cette étape est « time consumming » pour les techniciens et comporte un (faible) risque de traumatisme endothéliale ou de contamination microbiologique. La supprimer, grâce à une nouvelle technologie d’imagerie endothéliale sans préparation, constitue donc un objectif important. <br /> <br />Enjeux pour les patients : <br />L’amélioration du diagnostic et du suivi endothélial par un nouveau type de microscope endothélial grand champ. <br />L’intégration de nouveaux paramètres prédictifs d’évolution de certaines pathologies (paramètres morphométriques des CE, abaques de décroissance de la DCE). <br />En outre des retombées économiques potentiellement très importantes sont attendues au niveau de l’équipement des cabinets d’ophtalmologie.

La force de ce projet est de mettre en relation des chercheurs et praticiens de domaines différents (modélisation et mathématiques appliquées, ophtalmologie et biologie) avec un industriel, ayant pour finalité la diffusion et la commercialisation des résultats.
La conception et le transfert de la chaîne complète de traitement de l’endothélium en microscopie optique classique sont réalisés par un post-doctorant et un ingénieur biomédical. Ils combinent les approches 2D et 3D surfacique issues des recherches précédentes et assurent le transfert concret sur une station de microscopie 3D (macroscope). Dès ce premier prototype de laboratoire opérationnel, un transfert de technologie vers et par la société Tribvn aura lieu sous la forme d'un prototype pré-industriel visant l'ensemble des banques de cornées européennes.
En ce qui concerne les modèles morphologiques cellulaires, l’approche originale consiste à combiner géométrie algorithmique, modèles stochastiques et morphologie mathématique. Les développements mathématiques donnent lieu à la réalisation de code informatique. Les résultats produits sont alors confrontés à la réalité du terrain (l’ophtalmologie et l’endothélium cornéen humain).
Enfin, une partie du projet vise à améliorer l'observation in vivo de l'endothélium cornéen humain en développant un microscope grand champs, utilisant la lumière structurée, pour obtenir des images contenant jusqu'à 20 fois plus de cellules que les images de microscopie spéculaire classiques.

Concernant la chaîne de traitement automatisé des greffons cornéens, deux prototypes de logiciels fonctionnels ont été développés jusqu’à présent, le premier utilisant les algorithmes issus des recherches précédentes de l’équipe I&M de l'ENS des Mines de Saint-Etienne tandis que le second utilise des algorithmes libres de la communauté scientifique. Ces deux logiciels sont actuellement en phase de test et d’optimisation. Les premiers résultats semblent cependant montrer que la non prise en compte des plis endothéliaux lors des comptages en banque de cornée entraîne une surestimation d’environ 5% de la densité cellulaire endothéliale.
Des modèles mathématiques originaux sont en cours de développement pour reproduire les mosaïques cornéennes. Ces modèles font appel à des notions issues de la théorie des probabilités, de la géométrie stochastique, de la géométrie intégrale et de la morphologie mathématique. Des diagrammes de Voronoi généralisés, dont les germes ainsi que les distances sont issus de champs aléatoires, permettent de simuler des assemblages cellulaires qui sont alors caractérisés par des critères morphologiques et géométriques. Le choix des germes constitue le point clé du processus, et nous étudions actuellement ce choix d'un point de vue théorique en fonction de la covariance du champ aléatoire et d'un point de vue pratique par rapport aux données réelles recueillie sur des observations en microscopie optique.
Enfin, les travaux sur l'observation de l'endothélium in vivo en lumière structurée font apparaître les difficultés inhérentes à la cornée, à savoir l'épaisseur du stroma et le bruit présent, dû à la traversée des différentes couches cellulaires. Les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur des attentes du projet.

Le transfert de technologies vers l'entreprise Tribvn a débuté. A la suite du projet, celle-ci commercialisera une solution clé en main d'acquisition et de traitement totalement automatisée des greffons cornéens humains, implantables dans les banques de cornées et les centres de recherche spécialisés. Les perspectives à plus long terme sont d'associer d'autres modèles d'observation et de quantification à cette chaîne de traitement. Notamment, les modèles mathématiques des mosaïques, reproduisant la géométrie et la morphologie des cellules, ainsi que leur évolution, seront utilisés pour améliorer les diagnostiques et préduire les suites dans le cas d'interventions chirurgicales ou de pathologies.

Communications internationales :
1. A BERNARD, G HOR, T TIFFET, K RANNOU, Y GAVET, JC PINOLI, S ACQUART, P GAIN, G THURET. 3D reconstruction and segmentation methods for endothelial cell count of stored corneas. Acta Ophthalmologica 2014;92 (s253).

Les besoins en imagerie de l’endothélium cornéen concernent 2 domaines de l’ophtalmologie : qualification des greffons par les banques de cornée et diagnostic des pathologies cornéennes chez les patients. Les cellules endothéliales (CE) sont indispensable au maintien dans le temps de la transparence cornéenne. Les CE ne se renouvèlent pas et leur nombre (densité cellulaire endothéliale (DCE) en cellules/mm2) et leur morphométrie conditionnent le bon fonctionnement de la cornée à long terme. Dans les banques, la DCE est le principal paramètre qui détermine si la cornée doit être greffée ou détruite. Chez le patient, l’analyse des CE sert à établir le diagnostic de pathologies fréquentes de l’endothélium (guttata), à vérifier que la DCE est suffisante avant et après certaines chirurgies oculaires (réfractive et implants), et au suivi des greffés.

Le projet comporte trois volets:

Volet 1 : mettre à disposition des banques une chaîne complète quantitative d’acquisition et analyse d’image 3D de l’endothélium
Les CE sont analysées par microscopie spéculaire (MS) ou par microscopie optique (MO). La MS est utilisée aux USA (100000 greffons/an conservés une semaine en hypothermie), car les CE sont visibles sur les greffons qui restent peu œdémateux et peu plissés. La MO est utilisée en Europe (100000 greffons/an conservés 3 à 5 semaines en organoculture, mais qui deviennent temporairement œdémateux et plissés). Les difficultés du comptage sont liées à la visualisation imparfaite des CE sur des surfaces plissées (3D). Les comptages manuels (pourtant encore largement utilisés) ne sont pas fiables et doivent être remplacés par de l’analyse d’image.

Volet 2: modélisation morphologique de la mosaique endothéliale
La mosaïque des CE est une monocouche jointive sans régénération significative. Cependant, l’équipe BiiGC vient de mettre en évidence une migration centripète lente de CE à partir de clusters de CE à l’extrême périphérie. Ce volet portera sur la modélisation morphologique et la simulation numérique de la mosaïque cornéenne. Ceci permettra de définir des concepts, modèles et méthodes visant à générer des images d'assemblages cellulaires issues des différentes modalités (microscopie optique classique, microscopie spéculaire). Il s'agira d'étudier les diagrammes de Voronoï définis en 2D ou 3D, et d'étendre cette théorie aux diagrammes de Voronoï prenant en compte les tons de gris des images. Cette approche entièrement nouvelle permettra de simuler des images de différents endothéliums cornéens humains et leurs évolutions normales ou pathologiques.

Volet 3: développer un microscope à lumière structurée
Chez les patients, l’imagerie des CE est actuellement faite en MS non-contact dont les principes datent de 1968. Ces MS donnent des petites images (env.100 CE) sans analyse d’ensemble de la mosaïque. L’équipe I&M a obtenu la POC de l’imagerie endothéliale large champ par illumination en lumière structurée non-contact chez le patient ou sur le greffon.

Ce projet de recherche se place dans la continuité des travaux menés depuis maintenant 10 ans entre l’équipe BiiGC de la faculté de médecine et du CHU de Saint-Étienne et l’équipe I&M (FRE ENS des Mines / CNRS 3312). Ces travaux ont notamment consisté en l’encadrement de 2 thèses de doctorat (2007 et 2011, ENS des Mines) ainsi qu'un post-doctorat (2011-2012), la commercialisation d’un logiciel (Cornea™, entreprise TRIBVN), un dépôt de protection logicielle à l’AAP (Agence de Protection des Programmes) ainsi qu’à la publication de nombreux articles scientifiques (voir références en annexe).
En outre, ces recherches originales ne sont pas concurrencées au niveau français et très peu au niveau international. Très peu d’outils, répondant aux critères de qualité, de reproductibilité et d’automatisation, sont disponibles sur le marché.

Coordinateur du projet

Monsieur Yann Gavet (FRE CNRS 3312) – gavet@emse.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CNRS FRE CNRS 3312
TRIBVN TRIBVN
BiiGC Biologie, Ingénierie et Imagerie de la Greffe de Cornée

Aide de l'ANR 596 252 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2013 - 36 Mois

Liens utiles