CSOSG - Concepts, Systèmes et Outils pour la Sécurité Globale

Rapprochement Physionomique à des Fins d’Investigation – Physionomie

Rapprochement Physionomique à des Fins d’Investigation

L’intérêt de la recherche de visages pour l’identification de personnes, dans le cadre d’investigations judiciaires, n’est plus à démontrer et reste essentiel. Cependant, les technologies utilisables dans des conditions de prise de vue non contrôlées n’en sont qu’à leurs balbutiements et doivent encore être améliorées et validées, afin de les rendre pleinement opérationnelles.

amélioration d'images à des fins d'investigation

e projet PHYSIONOMIE se propose de développer de nouveaux outils de rapprochement physionomique pour de l’analyse différée d’images enregistrées par : <br />· l’amélioration des images d’enquête (photos ou séquences vidéo), <br />· l’exploitation de modèles 3D pour modifier l’orientation des visages recherchés et ainsi obtenir des images avec des poses comparables, <br />· la définition de nouvelles mesures de similarité sur des données partiellement comparables (les images d’enquête et de référence sont de natures différentes, présence d’expression, d’occlusion, …). <br />

en cours

Le résultat des outils de rapprochement physionomique donne in fine une liste de visages classés selon un ordre de pertinence ; le visage recherché n’apparaissant pas toujours au 1er rang. Aussi, nous proposons d’intégrer au sein du démonstrateur, objet de PHYSIONOMIE, des fonctions intuitives et ergonomiques de recherche visuelle pour naviguer dans la liste des résultats. Nous utiliserons les nouvelles mesures de similarité ainsi que des biométries faibles (couleur des yeux, présence de cicatrices / tatouages…) pour naviguer dans la base de données globales à partir d’un ou plusieurs visages de la liste remontée.

en cours

en cours

L’intérêt de la recherche de visages pour l’identification de personnes, dans le cadre d’investigations judiciaires n’est plus à démontrer et reste essentiel. Cependant, les technologies utilisables dans des conditions de prise de vue non contrôlées n’en sont qu’à leurs balbutiements et doivent encore être améliorées et validées, afin de les rendre pleinement opérationnelles. Etant donné certains progrès récents, la tâche de rapprochement reste difficile du fait que les visages extraits des systèmes de vidéo-protection sont peu résolus, mal éclairés et orientés de façon variable.

Le projet PHYSIONOMIE se propose de développer de nouveaux outils de rapprochement physionomique par :
• l’amélioration des images d’enquêtes (photos ou séquences vidéo),
• l’exploitation de modèles 3D pour modifier l’orientation des visages recherchés et ainsi obtenir des images avec des poses comparables,
• la définition de nouvelles mesures de similarité sur des données partiellement comparables (les images requêtes et de référence sont de natures différentes, présence d’expressions, d’occlusion, …).

La précision des algorithmes de rapprochement biométrique dépend de la qualité des captures faites de cette biométrie et sa performance globale fortement de la taille des bases de données constituées. La création d’une base de visages 3D de taille représentative nécessiterait un temps conséquent. Aussi, PHYSIONOMIE développera des outils permettant de constituer des modèles 3D de visages à partir de photographies anthropométriques. La validation de cette approche se fera via des modèles 3D produits à partir de capteurs bas coût tels que des smartphones stéréoscopiques , des capteurs Kinect, etc., sur des visages acquis au cours du projet.

Le résultat des outils de rapprochement physionomique donne in fine une liste de visages classés selon un ordre de pertinence ; le visage recherché n’apparaissant pas toujours au 1er rang. Aussi, nous proposons d’intégrer au sein du démonstrateur, objet de PHYSIONOMIE, des fonctions intuitives et ergonomiques de recherche visuelle pour naviguer dans la liste des résultats. Nous utiliserons les nouvelles mesures de similarité ainsi que des biométries faibles (couleur des yeux, présence de cicatrices / tatouages…) pour naviguer dans la base de données globales à partir d’un ou plusieurs visages de la liste remontée.

Les utilisateurs finaux partenaires ont la volonté de tester et d’évaluer ces outils. Dans ce contexte, le projet visera à mesurer le potentiel et à faire évoluer les technologies de mesure de similarité à des fins d’identification judiciaire. Il s’agira d’adapter la technologie au besoin opérationnel, de préciser les conditions d’utilisation (concept d’emploi) et de mesurer le gain en efficacité.

Le possible déploiement d’un outil ayant les fonctions de PHYSIONOMIE dans les services opérationnels ne peut se faire sans étudier l’acceptabilité sociétale de cette technologie. Aussi, le projet PHYSIONOMIE réalisera une étude qualitative et quantitative pour répondre à cette interrogation. Les résultats de celle-ci compléteront la feuille de route technologique et de déploiement, avec les contextes d’utilisations acceptables pour la société.

Coordinateur du projet

Monsieur Alain SROUSSI (MORPHO) – alain.sroussi@safrangroup.com

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

SIT Sensorit
MORPHO
GREYC CNRS - GREYC
Inria Inria Grenoble Rhône-Alpes
FRS Fondation pour la Recherche Stratégique
PP Préfecture de Police
ST(SI)2 ST(SI)2
LCSE (CNRS) Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe

Aide de l'ANR 1 014 593 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2013 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter