JCJC SIMI 3 - JCJC - SIMI 3 - Matériels et logiciels pour les systèmes et les communications

Etude du réseau épileptique à l’aide de l’automatique – SEPICOT

Etude du réseau épileptique à l’aide de l’automatique

Près d’un tiers des patients souffrant d’épilepsie partielle se révèlent être pharmaco-résistants, amenant souvent à la nécessité de recourir à une intervention chirurgicale. La procédure suivie est généralement lourde et n'est efficace que pour un quart desdits patients. Il est donc nécessaire d’approfondir nos connaissances de la pathophysiologie des crises afin d’améliorer les méthodes de localisation du foyer épileptogène et d’envisager de nouveaux traitements.

Vers le développement de modèles spécifiques à chaque patient

Ce projet de recherche fondamentale se donne pour but de développer et d’analyser des modèles de réseaux épileptiques spécifiques à chaque patient qui soient capables de reproduire une activité d’EEG intracrânienne réaliste. Nous nous concentrerons sur des patients atteints d’épilepsie partielle du lobe temporal. Le modèle ainsi obtenu sera utilisé pour valider des hypothèses sur les mécanismes neurophysiologiques des crises et devrait nous permettre d’appréhender le problème de la localisation du foyer épileptogène sous un jour nouveau.

L’originalité de notre approche repose sur l’utilisation de l’automatique. Nous souhaitons appliquer et développer de nouvelles méthodes d’estimation non linéaire et étudier les phénomènes de synchronisation au sein de systèmes (hybrides) en réseau. Cette étude s’appuiera également sur des techniques de traitement du signal innovantes. Le projet est conduit au CRAN (Nancy) et implique des chercheurs en automatique, en traitement du signal, en neurosciences ainsi qu'un neurologue.

Nous nous attendons à obtenir deux types de résultats. D'une part, des contributions méthodologiques en automatique non linéaire ainsi qu'en traitement du signal qui auront leur propre intérêt. D'autre part, des résultats originaux pour la communauté des neurosciences qui découleront de l'application des résultats théoriques.

Ce projet pourrait ouvrir la voie à plus long terme à de nouvelles méthodes de diagnostic et / ou de localisation des crises, voire à des techniques de commande.

Les résultats obtenus seront soumis dans des journaux de renom et des conférences internationales des diverses communautés impliquées.

Près d’un tiers des patients souffrant d’épilepsie partielle se révèlent être pharmaco-résistants, amenant souvent à la nécessité de recourir à une intervention chirurgicale. La procédure consiste à localiser dans un premier temps le foyer épileptogène via un bilan neurologique exhaustif et l’examen des résultats d’IRM, EEG, SEEG ou MEG. L’exérèse est ensuite pratiquée à condition qu’elle n’ait pas de conséquences neuropsychologiques majeures sur le patient. Malheureusement, cette intervention n’est efficace que pour un quart des patients pharmaco-résistants. Il s’avère donc essentiel d’approfondir nos connaissances sur la pathophysiologie des crises afin d’améliorer les méthodes de localisation du foyer épileptogène et d’envisager de nouveaux traitements.

Ce projet de recherche fondamentale se donne pour but de développer et d’analyser des modèles de réseaux épileptiques spécifiques à chaque patient qui soient capables de reproduire une activité d’EEG intracrânienne réaliste. Nous nous concentrerons sur des patients atteints d’épilepsie partielle du lobe temporal. Le modèle ainsi obtenu sera utilisé pour valider des hypothèses sur les mécanismes neurophysiologiques des crises et devrait nous permettre d’appréhender le problème de la localisation du foyer épileptogène sous un jour nouveau. L’originalité de notre approche repose sur l’utilisation de l’automatique. Nous souhaitons appliquer et développer de nouvelles méthodes d’estimation non linéaire et étudier les phénomènes de synchronisation au sein de systèmes (hybrides) en réseau. Cette étude s’appuiera également sur des techniques de traitement du signal innovantes. Ce projet pluridisciplinaire sera conduit au CRAN (Nancy) et impliquera des chercheurs en automatique, en traitement du signal, en neurosciences ainsi que des neurologues.

Coordinateur du projet

Monsieur Romain Postoyan (Centre de Recherche en Automatique de Nancy) – romain.postoyan@univ-lorraine.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CRAN Centre de Recherche en Automatique de Nancy

Aide de l'ANR 187 049 euros
Début et durée du projet scientifique : septembre 2012 - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter