Blanc SVSE 4 - Blanc - SVSE 4 - Neurosciences

Etude de la fonction des cils au cours de la neurogenèse chez les mammifères – CiliaStem

Rôles des cils au cours de la neurogenèse

Les ciliopathies sont des pathologies humaines caractérisées par des déficiences ciliaires et qui présentent différents symptômes cérébraux dont les mécanismes sont inconnus. Nous cherchons à caractériser ces mécanismes en étudiant des modèles génétiques murins mimant ces pathologies.

Mieux comprendre les mécanismes cellulaires à l'origine des ciliopathies

Les ciliopathies sont des maladies génétiques entrainant des handicaps majeurs tels que l'ataxie cérébélleuse ou le retard mental. Mieux comprendre l'étiologie de telles pathologies est donc un enjeu de santé public majeur.

Nous générons différents outils génétiques permettant d'empêcher soit la formation des cils soit leur résorption. Nous produisons aussi des outils de visualisation des cils. Nous mettons au point actuellement des techniques in vivo et in vitro qui devraient nous permettre de filmer la dynamique des cils cérébraux ainsi que leur fonctions au cours de la neurogenèse.

Le premier résultat marquant est l'identification d'un nouveau mécanismes ciliaires contrôlant la taille des cellules dans le cerveau en développement probablement à l'origine de pathologies telles que les hydrocéphalies.
Par ailleurs, nos résultats préliminaires obtenus par vidéo-microscopie de cellules épendymaires en cours de développement suggèrent que les multiples centrioles de ces cellules sont dérivés des centrioles de la cellule mère.

Nous souhaitons confirmer les résultats préliminaires obtenus par différentes approches in vivo et in vitro afin de soumettre au moins 2 publications dans des journaux de premier plan d'ici 6 mois.

Bosch Grau et al., Journal of Cell Biology, 202(3), 441-51 (2013).

Les cellules souches neurales persistent dans le cerveau adulte des Vertébrés. Afin d’exploiter ces cellules dans des thérapies cellulaires et comprendre pourquoi leur dérèglement est à l’origine de certains cancers, il est crucial de mieux comprendre comment elles intègrent les informations de l’environnement. Les cellules souches neurales sont localisées à proximité des ventricules cérébraux et sont dotées d’un cil primaire en contact avec le liquide céphalo-rachidien, riche en facteurs de croissance et morphogènes. Nos résultats préliminaires suggèrent que le cil primaire joue le rôle d’antenne régulant la prolifération et/ou la différenciation cellulaire. Notre objectif consiste donc à utiliser une approche multidisciplinaire in vivo et in vitro afin de déterminer précisément les mécanismes intracellulaires impliqués dans ces régulations. Ce projet original devrait nous permettre de mieux comprendre les mécanismes cellulaires qui régulent la neurogenèse et ainsi permettre à terme d’utiliser les cellules souches neurales dans des stratégies neurorégénératives.

Coordinateur du projet

Madame Nathalie SPASSKY (Inserm U1024, CNRS UMR 8197, Institut de Biologie de l'Ecole Normale Supérieure) – nathalie.spassky@ens.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

INSERM Inserm U1024, CNRS UMR 8197, Institut de Biologie de l'Ecole Normale Supérieure

Aide de l'ANR 259 987 euros
Début et durée du projet scientifique : mars 2013 - 36 Mois

Liens utiles