Blanc SHS 3 - Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations

« Différences de potentiel » DifdePo Histoire, poétique et esthétique de l’Oulipo – DifdePo

Différences de potentiel : histoire, poétique et esthétique du groupe littéraire Oulipo

Le projet DifdePo a pour objectif d'interroger les «Différences de potentiel« du groupe littéraire Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle), fondé par Raymond Queneau et François Le Lionnais en 1960, et toujours actif, sous trois angles principaux : l'histoire, la poétique et l'esthétique.

Histoire, poétique et esthétique de l’Oulipo

Le titre du projet, « Différences de potentiel » (« DifdePo »), souligne à la fois la variété des possibilités ouvertes par les recherches de l’Oulipo, la diversité des approches de la littérature qui sont celles des membres du groupe ainsi que l’énergie créatrice qui résulte de la mise en présence des polarités contraires… Le projet vise à créer une fédération internationale de chercheurs travaillant sur l’Oulipo. Il s’agit de mettre en place des synergies permettant d’avoir une vision d’ensemble du groupe et de ses productions sous leurs différents aspects. Nous privilégierons les perspectives interdisciplinaires, le fondement même de l’Oulipo étant interdisciplinaire (mathématiques, informatique et littérature). Le projet réalisé conduira à une meilleure connaissance d’un creuset méconnu de l’histoire de la littérature du XXe siècle (l’Oulipo influence bien des aspects non-oulipiens de la création contemporaine, qu’elle soit littéraire ou artistique). Sur le plan théorique, il s’agit aussi de réfléchir sur la manière dont l’Oulipo nous conduit à redéfinir notre conception de la littérature (en mettant par exemple radicalement en cause les notions d’auteur et d’inspiration, issues du romantisme). Enfin, nous souhaitons compléter la documentation des chercheurs sur le groupe en mettant à leur disposition des textes nouveaux (éditions papier et base de données en ligne), en particulier grâce à la création d’un site internet. En raison des relations de confiance qui existent entre les Oulipiens et plusieurs membres du projet, dont le coordinateur, nous avons obtenu un entier soutien de l’Oulipo, qui a décidé de mettre à notre disposition des archives inédites et plusieurs correspondances non encore publiées.

Le projet vise à créer une fédération internationale de chercheurs travaillant sur l’Oulipo. Il s’agit de mettre en place des synergies permettant d’avoir une vision d’ensemble du groupe et de ses productions sous leurs différents aspects. Le projet réalisé conduira à une meilleure connaissance d’un creuset méconnu de l’histoire de la littérature du XXe siècle. Sur le plan théorique, il s’agit aussi de réfléchir sur la manière dont l’Oulipo nous conduit à redéfinir notre conception de la littérature (que reste-t-il de l’auteur lorsqu’un texte est écrit sous contrainte ? Comment interpréter un tel texte ?). Enfin, nous souhaitons compléter la documentation des chercheurs sur le groupe en mettant à leur disposition des textes nouveaux (éditions papier et base de données en ligne), en particulier grâce à la création d’un site internet. En raison des relations de confiance qui existent entre les oulipiens et plusieurs membres du projet, dont le coordinateur, nous avons obtenu un entier soutien de l’Oulipo, qui a décidé de mettre à notre disposition sept cartons d’archives inédites et plusieurs correspondances non encore publiées. Nous privilégierons les perspectives interdisciplinaires, le projet même de l’Oulipo étant interdisciplinaire (mathématiques, informatique et littérature).

Six mois après son lancement, le programme donne déjà de très bons résultats. Au moins une activité importante a eu lieu sur chaque site partenaire (Paris, Lille, Poitiers, Oxford). La coordination a été très vite mise en place par diverses réunions à Paris et à Oxford. Le sommaire des volumes collectifs a été établi par Christelle Reggiani ainsi que l’index des notions du dictionnaire de l’Oulipo par Dominique Moncond’huy. Trois journées d’étude et un colloque ont eu lieu. Le site internet a été ouvert par Camille Bloomfield et s’est enrichi de ressources en ligne. L’entente est très bonne entre les différents partenaires et tous les membres de l’équipe, ce qui permet de travailler efficacement et d’avancer rapidement. L’inventaire des archives est en cours de finalisation grâce au recrutement d’une stagiaire, Paula Klein. La recherche et la sélection d’un prestataire pour la numérisation a été menée à son terme et des négociations sont actuellement en cours avec la BNF pour l’hébergement du fonds sur Gallica. Le séminaire ALGORITM (Archives littéraires du groupe Oulipo, (re)créations informatiques, techniques et mathématiques) est en train d’être mis en place, sous la responsabilité de Camille Bloomfield, Hélène Campaignolle-Catel et Alain Schaffner (pour Paris 3), Philippe Roussin et Lou Burnard (pour Oxford).

Trois années de travail exploratoire et la réalisation finale du dictionnaire - inventaire systématique des connaissances acquises - devraient permettre d’accroître notre savoir non seulement sur le groupe littéraire et les pratiques de l’Oulipo mais aussi sur les grands enjeux de la littérature française (voire de la littérature tout court) dans la seconde moitié du XXe siècle et au XXIe siècle. Le projet devrait permettre aux enseignants du supérieur d’accéder facilement à une information plus riche et plus complète sur l’Oulipo. Un certain nombre de matériaux mis en ligne auront sinon une vocation du moins une destination pédagogique. La réflexion sur les genres littéraire inclut ainsi la littérature de jeunesse, dont les oulipiens sont de grands pourvoyeurs (Roubaud, Fournel, etc.). Les enseignants du secondaire pourront donc aussi y trouver une matière très riche pour nourrir leur cours. Enfin l’intérêt du groupe pour les ateliers d’écriture ouvre naturellement les travaux sur l’Oulipo sur une dimension didactique que le projet ne négligera pas.

Trois journées d’études ont eu lieu, et un colloque (cf. annexes). Des ouvrages collectifs sont en préparation ; des membres ont individuellement prononcé des communications dans des colloques.

L’Oulipo, « Ouvroir de Littérature Potentielle », association fondée il y a un peu plus de cinquante ans, en 1960, par le mathématicien François Le Lionnais et l’écrivain Raymond Queneau, s’est spécialisé dans l’étude des possibilités ouvertes à la littérature par les structures issues des mathématiques et de l’informatique. Le succès du groupe a été tel qu’il a engendré bien d’autres associations en France et à l’étranger. L’étude systématique de l’Oulipo nous offre l’occasion d’observer peut-être le dernier groupe littéraire d’avant-garde existant en France, à la dimension internationale marquée (26% de membres étrangers à l’Oulipo). Le groupe, dont les travaux traversent tous les genres littéraires, semble jouer pour la littérature de la seconde moitié du XXe siècle un rôle fédérateur équivalent à celui qui fut, pour la première moitié du siècle, celui du surréalisme.

Cinquante ans après sa fondation, à l’époque de « la grande conversion numérique », l’Oulipo apparaît comme un des lieux de réflexion et de création les mieux adaptés à la transition informatique actuelle de la littérature. En effet les nouvelles technologies ont révélé non seulement la pertinence des interrogations oulipiennes mais leur fécondité et leur nécessité pour le quotidien de millions de lecteurs, qu’ils lisent sur internet, sur des tablettes ou dans des livres électroniques. Le « potentiel » de l’Oulipo est donc aussi un potentiel de renouvellement de notre vision de la littérature et de notre manière de l’enseigner, qui fait une part plus large à l’humour et à la créativité.

Le titre du projet, « Différences de potentiel » (« DifdePo »), souligne à la fois la variété des possibilités ouvertes par les recherches de l’Oulipo, la diversité des approches de la littérature qui sont celles des membres du groupe ainsi que l’énergie créatrice qui résulte de la mise en présence des polarités contraires… Le projet vise à créer une fédération internationale de chercheurs travaillant sur l’Oulipo. Il s’agit de mettre en place des synergies permettant d’avoir une vision d’ensemble du groupe et de ses productions sous leurs différents aspects. Nous privilégierons les perspectives interdisciplinaires, le fondement même de l’Oulipo étant interdisciplinaire (mathématiques, informatique et littérature). Le projet réalisé conduira à une meilleure connaissance d’un creuset méconnu de l’histoire de la littérature du XXe siècle (l’Oulipo influence bien des aspects non-oulipiens de la création contemporaine, qu’elle soit littéraire ou artistique). Sur le plan théorique, il s’agit aussi de réfléchir sur la manière dont l’Oulipo nous conduit à redéfinir notre conception de la littérature (en mettant par exemple radicalement en cause les notions d’auteur et d’inspiration, issues du romantisme). Enfin, nous souhaitons compléter la documentation des chercheurs sur le groupe en mettant à leur disposition des textes nouveaux (éditions papier et base de données en ligne), en particulier grâce à la création d’un site internet. En raison des relations de confiance qui existent entre les Oulipiens et plusieurs membres du projet, dont le coordinateur, nous avons obtenu un entier soutien de l’Oulipo, qui a décidé de mettre à notre disposition des archives inédites et plusieurs correspondances non encore publiées.

Le projet est résolument novateur car aucun groupe de chercheurs international consacré à l’étude de l’Oulipo n’existe à l’heure actuelle. Il est ambitieux par l’ampleur exceptionnelle de l’équipe réunie (une trentaine de membres, dont dix à l'étranger), par la qualité des équipes partenaires (sous la double tutelle des universités et du CNRS) et par la diversité des résultats attendus. Cinquante ans après sa création, nous commençons à prendre conscience que l’Oulipo est une richesse « potentielle » du patrimoine littéraire français, voire du patrimoine mondial, et qu’il est temps de la mettre en valeur et de mieux la faire connaître. Tel est le but que s’assigne ce projet.

Coordinateur du projet

Monsieur Alain SCHAFFNER ("Ecritures de la modernité" Université Paris 3) – difdepo@yahoo.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

STIH Sens,texte,informatique,histoire
ALITHILA - EA 1061 "Analyses littéraires et histoire de la langue" Université Lille 3
FORELL B - EA 3816 Formes et représentations en linguistique et littérature Université de Poitiers
EAC 4400 "Ecritures de la modernité" Université Paris 3

Aide de l'ANR 261 521 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2012 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter