BVD - Bâtiments et villes durables

Evaluation mUltidisciplinaire et Requalification Environnementale des QUArtiers – EUREQUA

Evaluation mUltidisciplinaire et Requalification Environnementale des QUArtiers

Comment faire émerger une conception de la qualité environnementale du cadre de vie qui articule une réflexion renouvelée sur : a) la matérialité de l’environnement urbain ; b) les approches sensible et sociale de la relation à l’environnement ?

Interroger de manière radicalement interdisciplinaire les enjeux et les méthodes de la requalification environnementale des quartiers

Le projet EUREQUA questionne les enjeux de la requalification environnementale du cadre de vie urbain à l’échelle des quartiers. Les objectifs scientifiques du projet sont : <br />1) Mieux comprendre –notamment en les modélisant- les interférences entre différents paramètres de l’environnement physique, en lien avec certaines pratiques des habitants-usagers. La caractérisation physique des quartiers se concentre sur le microclimat, le bruit et la qualité de l’air ; trois paramètres retenus car étroitement corrélés aux notions de nuisance ou de niveau de confort pour les habitants, et par ailleurs des « cibles » relativement nouvelles dans le champ de la requalification urbaine. <br />2) Interroger la dimension « subjective » de la qualité environnementale, fondée sur des perceptions et des représentations et convoquant plus largement les ambiances et d’autres dimensions sociales et politiques de la relation au lieu de vie. <br />3) Faire converger les résultats de la recherche interdisciplinaire pour élaborer un dispositif d’aide à la décision destiné aux acteurs territoriaux responsables de l’amélioration du cadre de vie.

Le projet EUREQUA adopte une approche méthodologique originale qui s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire associant géographes, sociologues, physiciens de l’atmosphère, acousticiens et architectes, en collaboration avec des responsables du cadre de vie urbain. L’équipe travaille sur des quartiers situés à Paris, Toulouse et Marseille. A partir de critères déterminés de manière interdisciplinaire, la première phase du projet a permis d’identifier et de choisir des quartiers où émergent des enjeux environnementaux singuliers appelant une action de requalification. Sur ces quartiers, la notion de qualité environnementale du cadre de vie est ensuite travaillée en croisant des démarches issues de traditions scientifiques différenciées :
(i) Une approche géographique et sociale mobilisant notamment les techniques de l’enquête sociale (parcours commentés, entretiens, questionnaires, focus groupes, etc.) pour saisir les logiques en jeu dans la construction de la notion de qualité environnementale et dans son appréhension, tant du point de vue des habitants que des techniciens, élus et autres responsables du cadre de vie.
(ii) Une approche fondée sur les phénomènes physiques du cadre de vie (acoustique, trafic, qualité de l’air, microclimat), leurs interactions et l’impact associé de certains usages et représentations. Elle combinera campagne expérimentale (parcours commentés instrumentés) et modélisation intégrée.

S’inscrivant dans une perspective opérationnelle d’aide à l’action publique, le projet ambitionne, à partir des 3 quartiers étudiés, de concevoir et tester un dispositif participatif visant à générer et évaluer des scénarii de requalification environnementale d’un quartier. Des ateliers participatifs (habitants et responsables) permettront de faire émerger à l’échelle de chaque quartier des attentes et des propositions qui seront pris en compte par les professionnels associés au projet (Agence Lion Architectes urbanistes et l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’île de France) pour générer des scénarii de (ré)aménagement. Ceux-ci seront ensuite évalués, notamment par la modélisation intégrée qui permettra de quantifier les impacts des (ré)aménagements sur les ambiances extérieures. La démarche sera enfin formalisée dans un guide méthodologique de l’évaluation et de l’amélioration de la qualité environnementale d’un quartier à destination des décideurs.

Le projet en est à sa deuxième année (durée totale de 4 ans). Les diagnostics SHS des quartiers sont achevés. Nous entamons actuellement la phase cruciale de la recherche qui consiste à mener sur les trois quartiers retenus des campagnes de terrain associant mesures (climatologie urbaine, acoustique et pollution de l'air) et enquête (questionnaires). Ce protocole -que nous avons appelé «Parcours commentés instrumentés«- a été appliqué en juin 2013 sur le terrain marseillais. Il sera déployé d'ici fin 2014 sur les deux autres terrains à Paris et à Toulouse.

Projet en cours.

Le projet EUREQUA (Evaluation mUltidisciplinaire et Requalification Environnementale des QUArtiers) questionne les enjeux de la requalification environnementale du cadre de vie urbain à l’échelle des quartiers. Il adopte une approche méthodologique originale qui s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire associant géographes, sociologues, physiciens de l’atmosphère, acousticiens et architectes, en collaboration avec des responsables du cadre de vie urbain. La question de recherche commune est :

« Comment faire émerger une conception de la qualité environnementale du cadre de vie qui articule une réflexion renouvelée sur : a) la matérialité de l’environnement urbain ; b) les approches sensible et sociale de la relation à l’environnement ? »

Les objectifs scientifiques sont :
(1) Mieux comprendre –notamment en les modélisant- les interférences entre différents paramètres de l’environnement physique, en lien avec certaines pratiques des habitants-usagers. La caractérisation physique des quartiers se concentre sur le microclimat, le bruit et la qualité de l’air ; trois paramètres retenus car étroitement corrélés aux notions de nuisance ou de niveau de confort pour les habitants, et par ailleurs des « cibles » relativement nouvelles dans le champ de la requalification urbaine.
(2) Interroger la dimension « subjective » de la qualité environnementale, fondée sur des perceptions et des représentations et convoquant plus largement les ambiances et d’autres dimensions sociales et politiques de la relation au lieu de vie.
(3) Faire converger les résultats de la recherche interdisciplinaire pour élaborer un dispositif d’aide à la décision destiné aux acteurs territoriaux responsables de l’amélioration du cadre de vie.

L’équipe travaillera sur 3 quartiers situés à Paris, Toulouse et Marseille, villes déjà investies par les différents partenaires du projet. La première phase du projet s’appuiera sur des critères déterminés de manière interdisciplinaire pour identifier les quartiers d’intérêt, à savoir des sites pris dans des processus de requalification et où émergent des enjeux environnementaux singuliers. La notion de qualité environnementale du cadre de vie sera alors abordée en croisant des démarches issues de traditions scientifiques différenciées :
(i) Une approche géographique et sociale mobilisant notamment les techniques de l’enquête sociale pour saisir les logiques en jeu dans la construction de la notion de qualité environnementale et dans son appréhension, tant du point de vue des habitants que des techniciens, élus et autres responsables du cadre de vie. Les enquêtes de terrain permettront en outre de mobiliser des acteurs sociaux qui seront associés à plusieurs étapes de la recherche.
(ii) Une approche fondée sur les phénomènes physiques du cadre de vie (acoustique, trafic, qualité de l’air, micro-climat), leurs interactions et l’impact associé de certains usages. Elle combinera campagne expérimentale (en lien avec les enquêtes) et modélisation intégrée.

S’inscrivant dans une perspective opérationnelle d’aide à l’action publique, le projet ambitionne au final de concevoir et tester un dispositif participatif visant à générer et évaluer des scénarii de requalification environnementale d’un quartier. Des ateliers participatifs (habitants et responsables) permettront de faire émerger à l’échelle de chaque quartier des attentes et des propositions qui seront pris en compte par les professionnels associés au projet (Agence Lion) pour générer des scénarii de (ré)aménagement. Ils seront ensuite évalués, notamment par la modélisation intégrée qui permettra de quantifier les impacts des (ré)aménagements sur les ambiances extérieures. La démarche sera enfin formalisée dans un guide méthodologique de l’évaluation et de l’amélioration de la qualité environnementale à destination des décideurs.

Coordinateur du projet

Madame HAOUES-JOUVE Sinda (Laboratoire public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Ateliers Lion ATELIERS LION ASSOCIES
IAU-IdF INSTITUT D' AMENAGEMENT ET D'URBANISME DE LA REGION IDF (IAU IDF)
LAVUE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS A
IFSTTAR INSTITUT Français DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES TRANSPORTS, DE L AMENAGEMENT ET DES RESEAUX ( IFSTTAR)
CEREA ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES (ENPC)
LPED UNIVERSITE AIX-MARSEILLE I [DE PROVENCE]

Aide de l'ANR 1 072 190 euros
Début et durée du projet scientifique : février 2012 - 48 Mois

Liens utiles