BVD - Bâtiments et villes durables

Méthodes et outils pour optimiser la programmation, la conception, la réalisation et l'exploitation de couvertures d'infrastructures de transports en milieu urbain. – CANOPEE

Méthodes et Outils pour optimiser la programmation, la conception, la réalisation et l'exploitation de couvertures d'infrastructures en milieu urbain

Le projet CANOPEE souhaite proposer une méthodologie et des outils d'aide à la décision et à la réalisation sur les couvertures d'infratstructures en milieu urbain qui, malgré leur complexité, n'ont pas encore fait l'objet d'une doctrine ni de réglementations spécifiques.

Croiser les enjeux urbains, juridiques et techniques à tous les stades d'un projet de couverture d'infrastructures

Les infrastructures routières ou ferroviaires en milieu urbain génèrent des nuisances visuelles, acoustiques et atmosphériques et de profondes coupures dans le tissu urbain. Pour pallier à cette situation, les couvertures d’infrastructures se développent, sans qu’une « doctrine » ou une réglementation spécifique ne soit encore clairement définie. <br />Ce projet trouve son origine dans les réflexions et les réalisations engagées par la Ville de Paris au cours de la dernière décennie (Porte des Lilas, Porte de Vanves). Il s’agit de proposer une méthodologie et des outils d’aide à la décision et à la réalisation de ces objets urbains complexes. <br />La recherche est orientée vers 4 objectifs scientifiques : <br />• Caractérisation pluridisciplinaire des projets de couvertures d’infrastructures de transport en milieu urbain, par l'établissement d'une grille d'analyse urbaine, juridique, organisationnelle et technique, et l’examen à travers cette grille de projets existants. <br />• Mise en place de méthodes et d’outils d’évaluation, pour les maîtres d'ouvrage et les maîtres d'oeuvre, outils qui leur font actuellement défaut. Ce second objectif scientifique s'intéressera aux ouvrages eux-mêmes, à leur place dans le tissu urbain environnant, aux intérêts suscités chez les acteurs politiques et économiques ainsi que chez les usagers et riverains. Il s’agira aussi, à ce stade, d’identifier et d’analyser les questions juridiques concernées, et les instruments susceptibles d’être mobilisés par le maître d’ouvrage pour réaliser et exploiter un tel équipement. <br />• Elaboration d’outil d’aide à la décision sous la forme d’un « méta référentiel » d’optimisation croisée au regard des avantages en termes de développement durable. <br />• Transfert vers l’ingénierie : innovations techniques et conception intégrée qui visent à proposer des méthodes innovantes de conception et de réalisation des couvertures, dans la perspective de leur exploitation. <br />

Une analyse des projets de couvertures d'infrastructures de transport en milieu urbain mettra en évidence un certain nombre de spécificités en matière d'usages, de règlementation, de montages juridiques et financiers, d'attentes des populations, d'intégration d'échelles territoriales plus larges que la couverture elle-même, de contraintes de conception et de réalisation. Outre le fait que ces spécificités sont mal connues (verrou cognitif), elles sont traitées de façon distincte.
En réponse au verrou cognitif : les questionnements scientifiques sur des notions énoncées, actées tacitement permettront de formaliser, argumenter et justifier certains critères incontournables pour apprécier la contribution à l'évolution d'une ville vers plus de durabilité.
En réponse au manque de cadre d'analyse globale : une analyse sous l'angle pluridisciplinaire et systémique de ces projets et des propositions de méthodes et d'outils d'évaluation et d'aide à la décision adaptés aux élus et services des collectivités territoriales, à l'ingénierie, aux acteurs économiques, aux juristes, à la population. L'objectif est de donner un langage commun à tous les acteurs du projet, sur toute sa temporalité.
Enfin, la réalisation de couvertures, souffre d'une règlementation peu adaptée et d'un manque de recommandations spécifiques. Les contraintes liées à la conception de ces ouvrages, qui sont autant de verrous à leur développement, sont liées à la sécurité dans les ouvrages en souterrain, au traitement des effluents gazeux, à la gestion des réseaux aussi bien au niveau de l’infrastructure couverte qu’au niveau de la couverture elle-même, à l’intégration harmonieuse et efficace des différentes fonctions. De même leur réalisation est soumise aux contraintes fortes de l’exploitation de l’infrastructure couverte en cours de travaux, ces ouvrages étant très souvent réalisés sur des infrastructures existantes. Nous examinerons comment dans chaque domaine ces contraintes peuvent être traitées.

L'objectif du projet est de mettre à dispositions une grille d'analyse pluridisciplinaire des couvertures, ainsi que des méthodologies et des outils d'évaluation et d'aide à la décision pour les maîtres d'ouvrage. Le groupement proposera également des recommandations à l'attention des maîtres d’œuvres, en vue d'une approche globale innovante et cohérente de la conception techniques des couvertures.

A mi-parcours du projet, le groupement CANOPEE a pu mettre en place une base de données regroupant des exemples français et étrangers de couvertures d'infrastructures et permettant de les caractériser de manière pluridisciplinaire. Ces références seront mises à disposition du public à l'issue du projet.
Les études en cours concernant les montages juridiques et les jeux d'acteurs permettront de proposer des recommandations en termes de montage et de pilotage de projet, à l'attention des maîtres d'ouvrage.
L'analyse fonctionnelle des couvertures cherche à élaborer un outil d'évaluation opérationnel qui sera également à disposition des maîtres d'ouvrage. Cette étape franchie, un cahier des charges fonctionnel et technique orientera le groupement vers de nouvelles conceptions globales et innovantes, pour lesquelles des recommandations techniques seront mis à disposition des concepteurs pour les projets futurs.

Un séminaire de mi-parcours est organisé le 8 octobre 2013 afin de recueillir des avis d'experts, invités par le groupement, sur les travaux déjà effectués et les orientations retenues pour la suite du projet.

Les couvertures d’infrastructures de transport routières ou ferroviaires en milieu urbain (que nous désignerons par « couvertures ») répondent à des objectifs et des enjeux multiples : environnementaux et sociaux (réduire les nuisances, rétablir la continuité urbaine, offrir une opportunité de renouvellement urbain), juridiques et contractuels (superposition de droits de propriété, voire de régimes domaniaux différents, problèmes de frontières territoriales), financiers (coûts élevés, création de réserve foncière), de sécurité et de confort des usagers. Elles sont donc des équipements majeurs conçus pour durer (« long living town ») et, dans le même temps, des contributeurs essentiel à la ville durable (« sustainable town ») dans sa triple signification énergétique, économique et sociétale.

Il s’agit ici de proposer une méthodologie et des outils d’aide à la décision et à la réalisation sur un sujet qui malgré sa complexité n’a pas encore fait l’objet d’une « doctrine » ni de réglementations spécifiques. Cette absence de vision globale, de démarche systémique, d’outils de programmation et de conception nuit certainement à l’utilisation optimale de ce concept pour le renouvellement urbain.

Notre projet s’inscrit dans de nombreuses réflexions et recherches engagées sur ces sujets ou sur des sujets connexes, aussi bien par les partenaires du consortium que par d’autres entités : on peut citer les réflexions engagées par la Ville de Paris dans le cadre de son GPRU et des couvertures du Bd Périphérique, réalisées ou en projet, les études de l’APUR, le Programme PREDIT, les projets ANR GERMA et RESILIS, le projet TRACI.

Nous avons rassemblé autour de ce projet des partenaires académiques, l’Université de Paris Est, l’EIVP et Tecomah, la Ville de Paris, l’IREX qui représente les constructeurs, des sociétés d’ingénierie, Arcadis et Egis. Ces partenaires collaborent régulièrement, dans le cadre de recherches ou pour la réalisation de projets. Ils sont fortement présents dans le pôle Advancity et dans la proposition d’IEED Ville Durable.

Notre programme a pour premier objectif une caractérisation pluridisciplinaire des couvertures, par l'établissement d'une grille d'analyse urbaine, juridique, organisationnelle et technique, et l’examen à travers cette grille de projets existant. Les résultats de ce premier travail serviront de point de départ à la mise en place de méthodes et d'outils d'évaluation pour les maîtres d'ouvrages et les maîtres d'oeuvre, outils qui font actuellement défaut aux acteurs et décideurs. Ce second objectif scientifique s'intéressera aux ouvrages eux-mêmes, à leur place dans le tissu urbain environnant, aux intérêts suscités chez les acteurs politiques et économiques ainsi que chez les usagers et riverains. Il s’agira aussi, à ce stade, d’identifier et d’analyser les questions juridiques concernées, et les instruments susceptibles d’être mobilisés par le maître d’ouvrage pour réaliser et exploiter un tel équipement. Le troisième objectif scientifique, proposé dans cadre d’une approche pluridisciplinaire et systémique, consiste en l'élaboration d'un outil d'aide à la décision sous la forme d’un « méta référentiel » d’optimisation croisée au regard des avantages en termes de développement durable. Le transfert vers l'ingénierie constitue le quatrième objectif scientifique et technique de CANOPEE. Il vise à proposer, dans le prolongement des résultats des trois premiers axes de recherche, des méthodes innovantes de conception et de réalisation des couvertures, dans la perspective de leur exploitation.

L’ensemble de ces travaux permettra la mise à disposition des acteurs de ces projets des outils d’évaluation et d’aide à la décision, et des recommandations, pour leur permettre d’optimiser leur programmation, leur conception, leur réalisation et leur exploitation. Le nombre et l’ampleur des projets concernés, et l’importance des enjeux pour la ville durable, fondent la nécessité de cette recherche.

Coordinateur du projet

Monsieur Michel MOUSSARD (ARCADIS ESG) – mribeiro@arcadis-fr.com

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

ARCADIS ESG ARCADIS ESG
EGIS SA EGIS Structures SA
IREX Institut de la Recherche appliquée et de l'Expérimentation en Génie Civil
Ville de Paris Ville de Paris
TECOMAH / CCIP Ecole de l'Environnement et du Cadre de Vie Chambre de Commerce et d'Industrie de paris
SDIE Sources du droit, institutions, europe
EIVP Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris
UPEMLV - LEESU - GU Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains

Aide de l'ANR 769 579 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2012 - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter