JCJC SHS 3 - JCJC - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations

Atlas électronique d'histoire de l'art – ARTLAS

ARTL@S. Pour une histoire totale des arts et de la littérature

«Nous avons des catalogues de musées. Par des atlas artistiques» (F. Braudel, La Méditerranée, 1949). 60 ans après ce constat, le projet d’une histoire totale est encore un défi pour l’histoire de l’art. Les enjeux contemporains de l’histoire mondiale et du décentrement obligent à fournir aux chercheurs des moyens concrets pour sortir des hiérarchies canoniques. L’approche quantitative, la cartographie et l’étude des circulations transnationales permettent de renouveler l’histoire des arts.

Les enjeux d’une histoire totale des arts

Une histoire de l’art prétendument mondiale, qui se contenterait d’ajouter à son récit canonique des sous-chapitres portant sur des périphéries, ne changerait rien aux approches habituelles. Il nous faut à la fois élargir nos aires géographiques d’étude, les connecter à ce que nous connaissons de l’histoire de l’art dans les régions de l’Atlantique Nord, et repenser l’approche hiérarchique de l’histoire de l’art qui s’est imposée jusqu’ici. <br />Lancé en 2009, Artl@s est un programme d’histoire spatiale et transnationale des arts et des lettres, qui fournit aux chercheurs des outils et des ressources numériques afin qu’ils puissent étayer leurs analyses qualitatives par des représentations graphiques et des analyses quantitatives. <br />

Artl@s propose aux contributeurs un environnement numérique performant :
• BASART, une base de catalogues d’expositions (19e-20e siècles), dont les adresses sont géoréférencées, BasArt, dans laquelle les données peuvent être sauvegardées et partagées avec d’autres chercheurs ;
• une interface publique, le site internet d’Artl@s, où le grand public peut interroger BASART, et générer des cartes interactives sur fonds historiques ;
• une interface de travail en accès limité, où les chercheurs peuvent interroger BasArt et générer automatiquement des cartes et des graphiques ;
• une revue universitaire, Artl@s Bulletin, consacrée à la valorisation d’une histoire de l’art spatiale et numérique.

Le projet ARTL@S est en plein développement, avec
- une visibilité établie auprès d’un public international de chercheurs, en particulier sur les compétences suivantes :
o cartographie artistique et spatialisation numérique
o histoire quantitative de l’art
o histoire mondiale de l’art, étude des circulations artistiques transnationales, question des périphéries et des hiérarchies en histoire de l’art, géopolitique des arts
o bases de catalogues d’expositions
o publications et réflexions sur les défis de l’histoire mondiale de l’art et de la cartographie historique
- le passage en phase test de la base de données BASART et sa connexion avec un Système de cartographie numérique
- l’élargissement de l’aire d’intérêt du projet, en particulier vers l’Amérique latine et l’Afrique, avec le recrutement pour 2013-2015 de deux postdocs spécialistes de ces aires géographiques au 20e siècle

Les 20 mois passés jusqu’ici ont été marqué par le renforcement de collaborations esquissées au début du projet
- collaboration de Purdue University pour la réalisation de l’interface cartographique
- recrutement, à la suite du colloque international de juin 2013, de contributeurs à la base de catalogues d’expositions Basart, venant des aires géographiques suivantes, et proposant d’ajouter à la base des sources provenant de leurs régions d’origine : Pologne, Portugal, Tchéquie.
Il a été décidé de renforcer l’implication du projet ARTL@S dans les directions suivantes :
- publications scientifiques (revue ARTL@S Bulletin, multilingue, numérique, et référencée internationalement, avec peer-review)
- accès général gratuit pour les chercheurs / mise à disposition du grand public de la base, sur une partie limitée / accès payant pour les acteurs du marché de l’art
- mise à disposition d’outils aux chercheurs et formation en ligne
- extension de la base de données
- ouverture d’un axe de recherche « circulations patrimoniales », coordonné par Michela Passini recrutée comme CR2 au CNRS, et qui a rejoint ARTL@S en septembre 2013.
Les financements d’ARTL@S ont été également étendus avec
- une importante participation du LabEx Transfers et de l’Institut d’histoire moderne et contemporaine
- une demande de contribution substantielle auprès de Purdue University, partenaire étranger principal du projet
- Nous envisageons la demande de financements supplémentaires pour le remplissage de la base de données

La publication régulière d’ARTL@S-Bulletin permet de rendre visibles les travaux de l’équipe, tout en donnant à d’autres chercheurs moins proches de l’équipe, à une plate-forme scientifique de publications sur des questions d’histoire mondiale de l’art, de géographie artistique et d’histoire sociale et quantitative des arts.

Après une première phase de journées d’études (juin 2012 à l’ENS), et en parallèle des séminaires réguliers, les colloques internationaux organisés par ARTL@S ont été un succès : septembre 2012 (Purdue University, sur appel à contributions) et juin 2013 (sur invitations internationales). Ils ont permis de mettre en place une discussion approfondie entre chercheurs, d’un événement à l’autre, tout en élargissant à chaque fois la communauté des chercheurs intéressés par le projet.

Ces colloques ont été à l’origine de nouvelles publications internationales, en particulier un livre collectif sur la question des circulations, coédité par Béatrice Joyeux-Prunel, Catherine Dossin (Purdue Univrsity) et Thomas Da Costa Kaufmann (Princeton). Impliquant des chercheurs de toutes les générations (du professeur au doctorant), d’institutions françaises (EHESS, CNRS, Paris 1 et Nanterre) comme étrangères (notamment universités de Heidelberg/Inde, Poznan, George Mason, Colgate, Princeton, et le Chicago Art Institute), le projet intéresse les éditions Ashgate et Pennstate, ce qui donnera au livre une surface internationale immédiate.

Les membres d’ARTL@S publient aussi individuellement, à l’échelle nationale et internationale.

, Cette demande de financement a pour objet de permettre le développement et la mise en ligne d’un atlas électronique d’histoire de l’art, à partir d’un portail cartographique d’applications dites SIG (systèmes d’information géographiques). Cet atlas, ébauché en 2010 à la suite de plusieurs années de recherches sur les questions d’internationalisation artistique et de représentation cartographique, doit présenter, à l’échelle internationale, nationale et locale, mais aussi dans l’étude de la création artistique, non seulement les localisations d’objets artistiques, mais aussi l’impact des logiques spatiales et cartographiques sur l’histoire des arts. Les arts sont ici entendus au sens large : beaux-arts (peinture, sculpture, arts graphiques, architecture), arts décoratifs, cinéma et musique. ARTLAS doit contribuer à la constitution d'une histoire globale des arts.


Un premier volet doit, sur deux années, cibler l’atlas sur les XIXe et XXe siècles. Les deux années suivantes seront consacrées à l’extension chronologique de l’atlas, pour les périodes moderne et médiévale. À terme, le projet devrait parvenir à s’autofinancer, à partir de contributions d’équipes de recherches intéressées par l’utilisation de cartes en histoire de l’art, et d’un retour sur investissement que permettrait la fabrication de cartes animées pour divers acteurs culturels : musées, galeries, collectivités territoriales…


La demande de financement concerne 1/ la finalisation technique et scientifique de l’atlas, à partir des techniques géoinformatiques des SIG ; 2/ sa promotion scientifique par un colloque et une publication de livre ; 3/ la construction d’un site web et la publication d’un ouvrage papier constitué des meilleures cartes de l’atlas électronique.


Ce projet est porté depuis 2009 par une équipe pluridisciplinaire de jeunes chercheurs venus en majorité de l’histoire de l’art mais aussi de l’histoire, la sociologie, l’économie, la géographie, des études cinématographiques, les lettres et des langues étrangères. Initié par Béatrice Joyeux-Prunel, maître de conférences aux départements d’histoire et Histoire et Théorie des arts de l’ENS Ulm, chercheur à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC, UMR 8066), il est au cœur d’une collaboration entre les départements littéraires de l’ENS (Histoire et Théorie des Arts, Géographie, Histoire, Sciences sociales, Langues et Littératures étrangères) et pousse ses ramifications vers ses départements scientifiques (Mathématiques et Informatique en particulier). Plus de la moitié des acteurs d’ARTLAS viennent cependant d’institutions extérieures, universités françaises et étrangères : les universités de Paris I, Paris IV, Paris III Sorbonne Nouvelle, Paris XIII, Paris Ouest Nanterre, Lille III, Tours et Rouen, l’INHA, l’EHESS, Sciences Po Paris, la BNF, Manchester University, la Scuola Normale Superiore di Pisa, la Freie Universität Berlin, l’Université Libre de Bruxelles, le Courtauld Institute de Londres, Columbia University et Purdue University (USA).

Coordinateur du projet

Madame Béatrice JOYEUX-PRUNEL (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B) – beatrice.joyeux-prunel@ens.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IHMC CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B

Aide de l'ANR 189 904 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter