CHORUS - Programme Franco-Japonais en SHS

Initiatives locales et exclusion des résidents étrangers. Comparaison France-Japon. – ILERE

Initiatives locales et exclusion des résidents étrangers. Comparaison France-Japon

Examiner comment les réflexions sur la santé sociale et sur le care peuvent prendre en compte le risque d’exclusion des résidents étrangers ou d’origine étrangère, et assurer leur participation à la définition d’un bien-vivre ensemble local. <br />Identifier la reconfiguration des liens entre citoyenneté, nationalité et localité, et les droits qui en émergent. <br />Mettre en perspective les apports, mais aussi les limites éventuelles, d’une démocratie participative, et délibérative de co-construction. <br />

Le poids croissant du local dans la protection et la reconnaissance sociale des résidents étrangers et d’origine étrangère

Ce projet de recherche s’intéresse au rôle joué par les citoyens, les associations et les autorités locales dans la recherche et l’expérimentation de nouvelles initiatives visant à maintenir et à repenser le lien social. Trois types d’objectifs sont plus explicitement visés (NB : les produits finaux de la recherche seront présentés dans la partie 3.2 du projet relative à la description des travaux par tâches) : <br />- Un objectif d’innovation méthodologique consistant à fertiliser la réflexion sur les initiatives à l’égard des étrangers, à l’aide de la théorie du care et des réflexions sur la santé sociale et ses indicateurs. <br />- Identifier la reconfiguration des liens entre citoyenneté, nationalité et localité, et les droits nouveaux qui en émergent. <br />- Mettre en perspective les apports, mais aussi les limites éventuelles, d’une démocratie participative, et délibérative de co-construction, du bien-vivre ensemble avec les résidents étrangers. <br /> <br /> <br />

L’originalité de notre méthodologie réside dans le croisement de trois champs de recherche souvent appréhendés de manière dissociée. Il s’agit en premier des recherches sur la santé sociale dont la construction d’indicateurs de cette santé sociale et, ensuite, des travaux relatifs à l’éthique du care, envisagée comme une approche de la réalité sociale en termes d’interdépendances et de relations ; c’est enfin les recherches sur politiques publiques visant à lutter contre l’exclusion ou la marginalisation des résidents étrangers et d’origine étrangère. Dans les trois cas de figure, le niveau local est le lieu privilégié, même s’il n’est pas le seul, des initiatives et des expériences.

cf Compte rendu

cf Compte rendu

cf Compte rendu

L’objet de ce projet de recherche est l’expérimentation menée par les citoyens, les associations et les autorités locales, de nouvelles initiatives concernant les résidents étrangers ou d’origine étrangère et visant à maintenir ou à repenser le lien social.

L’originalité de notre méthodologie réside dans le croisement de trois champs de recherche souvent appréhendés de manière dissociée. Il s’agit d’une part de la réflexion sur la santé sociale et la construction d’indicateurs correspondant ; de l’autre des travaux relatifs à l’éthique du care, envisagée comme une approche de la réalité sociale en termes d’interdépendances et de relations ; il s’agit enfin du champ des politiques publiques visant à lutter contre l’exclusion ou la marginalisation des résidents étrangers et d’origine étrangère. Dans les trois cas de figure, le niveau local est le lieu privilégié, même s’il n’est pas le seul, des initiatives et des expériences.

Notre objectif est donc triple. Nous proposons en premier lieu d’examiner comment les réflexions sur la santé sociale et sur le care peuvent prendre en compte le risque d’exclusion des résidents étrangers ou d’origine étrangère, et contribuer ainsi en retour à assurer leur participation à la définition d’un bien-vivre local. Notre second objectif est d’identifier la reconfiguration des liens entre citoyenneté, nationalité et localité, et les droits qui en émergent, qu’ils soient civiques, sociaux ou politiques. Enfin, nous voulons mettre en perspective les apports, mais aussi les limites éventuelles, d’une démocratie participative, et délibérative de co-construction, au bien-vivre des résidents étrangers.

Coordinateur du projet

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PARIS MICHEL-ANGE (Divers public)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PARIS MICHEL-ANGE
CNRS-DR NORD PAS DE CALAIS ET PICARDIE

Aide de l'ANR 109 980 euros
Début et durée du projet scientifique : octobre 2011 - 36 Mois

Liens utiles