FRAL - Programme franco-allemand en SHS

Les effets de la frontière politique sur la situation linguistique de la région du Rhin supérieur (Alsace / Pays de Bade) – FLARS

FLARS

Les effets de la frontière politique sur la situation linguistique de la région du Rhin supérieur (Alsace / Pays de Bade)

Objectifs et programme des travaux

Le projet de collaboration a pour visée de fournir un état des lieux et une analyse synthétique et interprétative de la situation linguistique du Rhin supérieur ; il a plus particulièrement pour objectif d’identifier et d’évaluer les effets de la frontière étatique entre l’Allemagne et la France, d’une part sur les compétences dialectales des locuteurs, d’autre part, sur les formes dialectales (plus ou moins métissées) dans les usages réels, et finalement sur les représentations qui sont nécessaires pour rendre compte des formes linguistiques réelles.

- nouvelles enquêtes tout le long de la frontière étatique;
- ensemble des données intégré à la banque de données MOCA (multimodal online corpus administration) à Fribourg;
- analyse des données linguistiques;
- analyse des données représentationnelles (représentations sociolinguistiques)

/

/

/

Le Rhin est, à présent, une frontière ouverte entre la France et l’Allemagne qui, dans une Europe des régions et, plus particulièrement, dans le Rhin supérieur, conduit à l’heure actuelle à de très nombreuses coopérations politiques, économiques, et culturelles. Pourtant, actuellement, les situations linguistiques de l’Alsace et du Bade-Wurtemberg limitrophe révèlent, non pas des convergences, mais des différences qui vont en s’accentuant. Malgré la proximité historique des dialectes alémaniques parlés de part et d’autre du Rhin, la frontière politique se transforme progressivement en frontière linguistique. Le projet de coopération franco-allemand a, en conséquence, pour visée de mettre au jour l’émergence progressive de cette frontière linguistique en l’abordant de trois points de vue complémentaires :

(a) à partir de la mise en contraste des variétés dialectales alémaniques parlés de part et d’autre du Rhin et des points de rupture qui marquent de plus en plus le continuum linguistique historique,
(b) à partir de la mise en œuvre des répertoires linguistiques, qui en raison du statut du français et de son influence sur les parlers alsaciens, mais aussi sous l’effet de la régionalisation grandissante des dialectes et de la formation de variétés régionales de l’allemand standard et, pour partie, du français, présentent des écarts de plus en plus significatifs,
(c) à partir des divergences que révèlent les idéologies linguistiques et les perceptions des locuteurs (représentations sociolinguistiques), qui sont susceptibles de renforcer les difficultés communicationnelles entre les locuteurs dialectophones alsaciens et badois.
La possibilité de se rapporter à des travaux existants, plus anciens et parfaitement documentés, sur les caractéristiques structurelles et géolinguistiques des dialectes du Rhin supérieur permet d’évaluer, de manière exemplaire, les incidences de la transformation d’une frontière politique en frontière linguistique sur une période qui englobe le XXe et le XXIe siècle. Au-delà des enjeux scientifiques, les résultats issus de cette recherche acquièrent toute leur pertinence dans le contexte de la construction d’une « Europe des régions » et de la création récente (Conférence du Rhin supérieur) d’une « Région Métropolitaine européenne trinationale du Rhin supérieur ».
En effet, la mise en œuvre d’une recherche de terrain commune vient pallier, de manière innovante, les insuffisances d’études par trop compartimentées (sur l’Alsace, d’une part, sur le Bade-Wurtemberg, d’autre part), qui ne permettent pas de mesurer les évolutions de la situation (socio)linguistique dans l’espace du Rhin supérieur.

Coordination du projet

Dominique HUCK (UNIVERSITE DE STRASBOURG) – huck_dominique@orange.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNISTRA UNIVERSITE DE STRASBOURG

Aide de l'ANR 136 000 euros
Début et durée du projet scientifique : janvier 2012 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter