Blanc SHS 1 - Blanc - SHS 1 - Sociétés, espaces, organisations et marchés

Leadership et décision partagés dans des agencements organisationnels dispersés confrontés à des situations risquées – LEDEPAGOD

Leadership et décision partagés dans des agencements organisationnels dispersés en situation risquée

L’objectif poursuivi consistait à mieux comprendre les mécanismes du leadership et de la prise de décision partagés dans ce type de situations, afin d’améliorer le couple sécurité – performance des acteurs exposés au risque. Les expéditions en haute montagne faisant l’objet d’une assistance météorologique constituait le terrain retenu pour cette recherche.

Les mécanismes du leadership et de la prise de décision partagés lorsque les ressources sont distribuées au sein d’un agencement temporaire ou inédit

Le projet de recherche visait à étudier les modalités et les effets d’un partage du leadership et de la décision dans des situations où : <br />• les compétences, les connaissances et moyens d’aide à la décision sont distribuées au sein d’un agencement organisationnel temporaire et/ou inédit ; <br />• l’interconnaissance préalable des membres de l’agencement organisationnel peut être inexistante ; <br />• les acteurs susceptibles de participer au leadership doivent utiliser des moyens de télécommunication variés (e-mails, SMS, téléphone, radio…) ; <br />• La sécurité des personnes est en jeu ; <br />• l’urgence et les enjeux sont facteurs de stress ; <br />• l’exposition au risque est contrastée selon les membres, certains étant directement exposés, les autres étant en sécurité. <br />

Les données collectées ont consisté en entretiens en profondeur avant et après chaque expédition du ou des météorologues ayant réalisé l’assistance et du chef d’expédition, en l’ensemble des courriels et sms échangés sur la période d’assistance, et lorsque cela a été possible, d’enregistrements des appels téléphoniques entre chefs d’expédition et météorologues dans les phases de tentatives sommitales. Ces données, complétées parfois de données secondaires (blogs des expéditions, enregistrements audio ou vidéo réalisés par les membres des expéditions sur place), font l’objet d’une analyse à un double niveau. Il s’agit, d’une part, de reconstituer le déroulement de l’expédition (dates des événements et décisions clés) ; il s’agit, d’autre part, lorsque les données sont suffisantes, d’analyser en profondeur les interactions entre les acteurs, en étudiant par exemple leurs pratiques discursives au cours du temps. La comparaison des résultats obtenus entre expéditions permet de qualifier le degré de performance/risque de l’expédition, ses modalités de leadership distribué, et d’envisager la contribution relative des pratiques des acteurs et des conditions de l’expédition à ces modalités.

L’étude des interactions entre météorologues et chefs d’expéditions a permis :
a) d’observer deux configurations, coordonnée et collaborative, du leadership distribué, qui, contrairement aux hypothèses avancées antérieurement, ne se substituent pas nécessairement l’une à l’autre, mais peuvent coexister.
b) de nuancer la thèse selon laquelle dans le cas de tâches complexes, les équipes virtuelles doivent recourir à des médias « riches » et synchrones. Nos observations invitent à penser que l’adéquation des artefacts de coordination à l’activité d’une équipe virtuelle dépend moins de la complexité de la tâche que de la nature de l’information transmise.

Informations factuelles
« Le projet LEDEPAGOD (Leadership et Décision Partagés dans des AGencements Organisationnels Dispersés confrontés à des situations risquées) est une recherche-action coordonnée par Gérard Kœnig. Il associe l’Institut de recherche en Gestion (IRG) de l’Université Paris Est et le Groupe de Recherche en Droit, Economie, Gestion (GREDEG) du CNRS et de l’Université Nice Sophia-Antipolis. Le projet a commencé en juillet 2011 et a duré 48 mois. Les dépenses occasionnées par ce projet ont été légèrement supérieures à 50 000 euros entièrement financées par une aide de l’ANR.

Plus compliquée qu’initialement prévue, la collecte des données s’est poursuivie jusqu’à la toute fin du contrat. C’est dire que l’exploitation des données est loin d’être achevée. A ce jour, le projet a donné lieu à la publication de deux articles dans des revues à comité de lecture, à 9 conférences et à un article destiné à un lectorat de praticiens. Plusieurs articles sont en cours de rédaction ou d’évaluation.

Sous l’effet de la mondialisation et du développement des moyens de télécommunications, les organisations doivent relever le défi de la dispersion spatiale de leurs activités et de la virtualisation des interactions. La diversité des situations locales, le besoin de réactivité et la montée en compétence des hiérarchies intermédiaires ont, par ailleurs, renouvelé l’intérêt pour les modes partagés de leadership et de décision. La gestion des situations à risques est concernée par ces évolutions et est de plus en plus souvent assumée par des agencements organisationnels complexes où l’expertise se trouve dispersée dans l’espace.

Le présent projet entend étudier les modalités et les effets d’un partage du leadership et de la décision lorsque :
• les compétences et les moyens d’aide à la décision sont distribués au sein d’un agencement organisationnel temporaire ou inédit ;
• l’interconnaissance des membres peut être inexistante ;
• les participants au leadership utilisent des moyens de télécommunication variés ;
• la sécurité des personnes est en jeu ;
• l’urgence et les enjeux sont facteurs de stress ;
• l’exposition au risque des membres est contrastée.

L’objectif poursuivi consiste à mieux comprendre les modalités et les processus de leadership et de prise de décision susceptibles d’améliorer le couple sécurité – performance. Les expéditions en haute montagne faisant l’objet d’une assistance météorologique constituent le terrain de cette recherche. Ce choix résulte de considérations liées à la nature de la situation (incertitude, inattendus, risques et pression du temps) et à la familiarité qu’en ont les chercheurs.

La recherche poursuivie est à la fois partenariale et fondamentale. Le caractère partenarial tient à la participation de deux météorologues prévisionnistes spécialisés dans l’assistance aux expéditions en haute montagne. L’un est salarié d’un organisme public, l’autre d’une petite entreprise de suisse alémanique. Ils incarnent des conceptions très différentes de l’assistance météorologique au regard de la participation du prévisionniste à la décision et au leadership.

Le caractère fondamental de la recherche tient à l’objet de recherche : décision et leadership partagés. La question a beau avoir été soulevée dès les années cinquante, elle n’a donné lieu, jusqu’à présent, qu’à un petit nombre de recherches empiriques in situ. Comme cela apparaît dans la revue de la littérature, le projet proposé permettra à la fois de mettre à l’épreuve des propositions dont on peut penser qu’elles ont été formulées de façon trop générale et de développer différents corpus théoriques : leadership partagé, fiabilité organisationnelle, Naturalistic Decision Making.

S’il n’est pas interdisciplinaire au sens institutionnel du terme, dans la mesure où il s’inscrit pleinement dans le champ des sciences de gestion, le projet se développe à l’intersection de plusieurs domaines du management dans lesquels les chercheurs ont déjà eu l’occasion de s’investir :
• apprentissage et fiabilité organisationnelle ;
• leadership et décision au sein des équipes ;
• approches communicationnelles des organisations.

La recherche est de nature qualitative et consiste en l’étude longitudinale de douze expéditions avec comparaisons systématiques entre trois types d’expédition et deux modes d’assistance météorologique. Réalisée en temps réel et en différé, sur place et à distance, selon des modalités variées, la collecte porte sur des données à la fois secondaires et primaires. Il est prévu que collecte et traitement soient effectués en parallèle pendant les deux premières années de la recherche.

Au-delà de l’assistance météorologique aux expéditions, le partage des décisions entre experts à distance est appelé à se développer, comme c’est le cas pour la télémédecine qui entretient des similitudes intéressantes avec le projet proposé.

Coordinateur du projet

Monsieur Gérard KOENIG (UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL VAL DE MARNE) – koenig@u-pec.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UPEC-IRG UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL VAL DE MARNE

Aide de l'ANR 210 000 euros
Début et durée du projet scientifique : juin 2011 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter