Blanc SIMI 5-6 - Blanc - SIMI 5-6 - Environnement, Terre et Espace

Paléo-variabilité de la mousson indienne – MONOPOL

MONOPOL

Paléo-variabilité de la mousson indienne

Objectifs scientifiques de MONOPOL

Le projet MONOPOL vise à recueillir et analyser des séries sédimentaires de la Baie du Bengale et à proximité des Maldives afin: <br />- (1) de reconstruire la variabilité de la mousson indienne à différentes échelles de temps (multi-décennale à orbitale, depuis l'Holocène jusqu'à plusieurs cycles climatiques), avec un focus particulier autour de l'estimation des paléo-précipitations et les décharges des deux grands systèmes fluviatiles du Nord de la Baie du Bengale <br />- (2) d'étudier l'altération de l'Himalaya en réponse aux changements d'intensité de la mousson. <br />Les reconstructions paléoclimatiques et paléocéanographiques seront basées sur des approches multi-proxies incluant des traceurs biologiques (e.g.. nannofossiles calcaires, pollens) sédimentaires et géochimiques (e.g. Ti/Al, estimations de la salinité à l'aide du couple delta18O-Température Mg/Ca mesuré sur tests de foraminifères. Les contraintes chronologiques seront données par des mesures de 210Pb et des datations 14C, des stratigraphies isotopiques et les contraintes apportées par les variations d'intensité du champ magnétique terrestre). L'histoire de l'érosion himalayenne sera reconstruite sur la base de traceurs sédimentaires (granulométrie, cortèges argileux,..) et géochimiques (isotopes Nd, Sr et Pb). <br />

Afin de répondre à ces objectifs, une campagne océanographique a été organisée en début de projet (task 1) sur le N/O Marion Dufresne, le seul navire au monde capable de recueillir en routine des carottes de large diamètre de plus de 50m de long. De telles carottes sont nécessaires pour échantillonner plusieurs cycles dans des séries sédimentaires à forts taux de sédimentation, la quantité de matériel recueillie permettant des études multi-proxies.

Le matériel recueilli pendant la campagne n'a été ramené en France qu'en septembre 2012. Il a été échantillonné en novembre et les analyses ont démarré depuis environ 6 mois.
Etudes en cours.

Sur la base des études préliminaires à basse résolution, la prochaine étape va consister en l'étude à haute-résolution d'intervalles clés (Holocène, MIS3, révolution Mid-Pleistocène).

Etudes en cours
Présentations au congrès ICP (Septembre 2013, Barcelone, Espagne) et au 14ème congrès de l'ASF (Novembre 2013, Paris).

The projet MONOPOL vise à recueillir et analyser des séries sédimentaires déposées avec de très forts taux de sédimentation dans la Baie du Bengale et les Maldives, afin de reconstruire la variabilité passée de la Mousson Indienne et sa sensibilité à différents types de forçages (aux échelles multi-décadales à multi-milléniales), depuis l’Holocène supérieur (derniers milliers d’années) jusqu’à plusieurs cycles climatiques. L’aspect le plus important et le plus novateur des études envisagées porte sur l’utilisation du couple d18O-Mg/Ca pour reconstruire les changements du d18Osw de l’eau de surface et contraindre ainsi les changements de précipitations associés à la mousson indienne et les apports des deux systèmes fluviaux principaux (Ganges-Bramhapoutre et Irrawady) qui se déversent en Baie du Bengale. Les reconstructions paléocéanographiques et paléoclimatiques seront basées sur une approche multi-traceurs, comprenant des traceurs biologiques (ex. études des assemblages de nannofossiles et de pollens), sédimentaires et géochimiques (ex. Ti/Al, d18O, Mg/Ca). Un effort tout particulier sera fait pour assurer une excellente contrainte temporelle aux différentes échelles d’âges étudiées (datations 210Pb et AMS-14C, stratigraphie d18O et calage magnétique (inversions, excursions, intensités)). Le second objectif prioritaire concerne l’estimation des changements passés d’altération de l’Himalaya en relation avec les variations de la mousson. Cette étude sera basée sur l’analyse de traceurs sédimentaires (argiles) et géochimiques (isotopes du Nd, du Sr et du Pb). Afin de répondre à ses objectifs, une campagne océanographique de carottage sera organisée dans le cadre du projet MONOPOLE, à bord du N/O Marion Dufresne II. Ce navire est le seul navire au monde capable de recueillir, en routine, des séries sédimentaires de près de 70m de long à l’aide de son système de carottier large-diamètre à piston CALYPSO. De telles longueurs sont nécessaires pour permettre l’analyse de plusieurs cycles climatiques dans des zones à forts taux de sédimentation (quelques dizaines de cm/ka à quelques mètres/ka) et permettre ainsi – au sein des mêmes séries sédimentaires - de couvrir plusieurs échelles de variabilité (multi-décadales à multi-milleniales) et tester ainsi la réponse à des phénomènes comme ENSO dans plusieurs types de conditions aux limites (ex. période interglaciaire-période glaciaire). Le projet de campagne a été présenté à la Commission Flotte en janvier 2009 et septembre 2010 et classée P1. Depuis quelques années, cependant, l’IPEV ne peut plus assurer le financement intégral du coût des campagnes à la mer et un financement de 318,630 euros est donc demandé dans le cadre de l’ANR pour aider au montage de la campagne MONOPOL. L’analyse des carottes et l’interprétation des résultats feront l’objet de 5 tâches : 1/ variabilité Holocène de la mousson indienne, 2/ variabilité au dernier glaciaire, 3/ variabilité aux échelles orbitales, sur plusieurs cycles climatiques, 4/ altération de l’Himalaya. L’intégration des donnés et la synthèse du projet se feront au sein de la tâche 6. Le projet regroupe 6 laboratoires qui ont acquis une réputation à l’échelle internationale dans le domaine des études paléoclimatiques et dans l’utilisation des traceurs biologioques, sédimentaires, physiques et géochimiques permettant de reconstruire les environnements passés (LSCE, CEREGE, EPOC, IPGP, MNHN and IDES). Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une collaboration à l’échelle internationale au sein du programme IGBP/PAGES – IMAGES (International Marine Global Changes Study). Des collaborations seront établies pour une participation à la campagne et une étude concertée du matériel recueilli avec des équipes de l’université de Kiel, Germany (PI : Pr. Ralph Schneider), de Shanghai (PI : Dr Zhimin Jian); du Woods Hole Institute, USA (PI: Dr. V. Galy), et de l’Université de Brown, USA (PI : Dr Steve Clemens).

Coordinateur du projet

Monsieur Franck BASSINOT (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR SUD) – bassinot@lsce.ipsl.fr

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

IPGP INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS
UPS/IDES UNIVERSITE DE PARIS XI [PARIS- SUD]
UBX1, EPOC, UMR 5805 UNIVERSITE BORDEAUX I
CNRS DR12_CEREGE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PROVENCE ET CORSE
LSCE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR SUD

Aide de l'ANR 589 000 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2011 - 48 Mois

Liens utiles