VULS - Vulnérabilités : à l'articulation du sanitaire et du social

Environnement et Santé : perception des risques et qualité de vie – ESPERVIE

Résumé de soumission

Le fait d'être exposé quotidiennement à des rejets polluants constitue pour certaines communautés un critère de vulnérabilité en soi. En effet, ces problèmes environnementaux d'origine anthropique modifient les conditions de santé et de bien-être de ces populations. Il s'agira, dans le cadre de ce projet, de s'intéresser aux conséquences psychosociales induites par le fait de vivre dans un environnement caractérisé par un fort taux de pollution. Au-delà des conséquences sanitaires du problème, qui seront prises en compte à partir de données médicales, l'objectif est d'analyser comment cette réalité environnementale peut jouer un rôle au niveau de la qualité de vie perçue, et principalement au niveau de la qualité de vie environnementale. La prise en compte de la représentation du risque ainsi qu'une mesure de l'état de santé perçu devrait en outre permettre de repérer comment s'articulent ces différentes composantes lorsque l'individu est soumis quotidiennement à ce type de nuisances. "Une perspective comparative Nord-Sud (comparaison France/Tunisie) est adoptée afin d'isoler des spécificités culturelles à la représentation du risque et à l'évaluation de la qualité de vie. Cette comparaison devrait, d'autre part, aider à mettre en lumière des invariants dans les processus psychosociaux impliqués à ce niveau. Ce projet de recherche présente trois objectifs principaux :
1- Isoler l'impact de l'exposition quotidienne à des rejets polluants en comparant les représentations du risque, les niveaux de qualité de vie globale et environnementale et l'état de santé perçu chez des populations française et tunisienne exposées à un environnement fortement pollué et des populations ne présentant pas cette caractéristique (comparaison par site). Il s'agira également de repérer dans quelle mesure, pour les populations à risque, certaines caractéristiques socio-démographiques sont susceptibles de venir accroître ou à l'inverse réduire leur vulnérabilité écologique.
2- Elaborer et valider métriquement une échelle de mesure de la qualité de vie environnementale : deux versions seront validées en français et en arabe.
3- Mettre à l'épreuve des données un modèle structural qui associe perception du risque, qualité de vie globale et environnementale perçues et état de santé objectif et perçu.
L'approche comparative Nord/Sud qui a été privilégiée nécessite de recueillir des données sur le terrain en France et en Tunisie. Dans chaque pays, deux sites à risque sanitaire ainsi qu'un site témoin seront sélectionnés sur la base de deux types d'indicateurs: des indices objectifs de qualité environnementale, et des indicateurs lié à l'impact sanitaire des rejets polluants dans la zone géographique concernée. "Quinze entretiens exploratoires et 500 questionnaires sont requis par site (soit au total 45 entretiens et 3000 questionnaires). Pour le recueil quantitatif et pour chaque site, la technique d'échantillonnage adoptée sera l'échantillonnage par quotas (variables structurantes : sexe, âge, CSP). La qualité de vie globale sera mesurée à partir du WHOQOL-BREF. Des échelles de perception du risque, de santé perçue et de qualité de vie environnementale seront construites pour les besoins de l'étude. Le projet de recherche nécessite la participation de spécialistes dans le domaine des sciences humaines (psychologie) et de la santé (médecins ). L'expertise des médecins français et tunisiens est indispensable d'une part pour aider à sélectionner les sites de recueil des données en France et en Tunisie sur la base des indices sanitaires et environnementaux retenus, et d'autre part pour construire des outils de mesure qui intègre les aspects sanitaires et de perception du risque environnemental.

Coordination du projet

Ghozlane FLEURY BAHI (Université de Nantes UFR de Psychologie)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Université de Nantes UFR de Psychologie

Aide de l'ANR 132 100 euros
Début et durée du projet scientifique : décembre 2008 - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter