Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
Vulnérabilité - Milieux, climats et sociétés

VulnérabIlité professionnelle des personnes atteintes d’une Tumeur cAncéreuse ou du VIH – VITAVI

Résumé de soumission

Nous proposons de définir la vulnérabilité comme le cumul de la précarité d’une position et des difficultés à la rétablir lorsque celle-ci est perdue. Dans le domaine des sciences humaines et sociales appliquées à la santé, la plupart des travaux qui abordent cette notion privilégient un seul de ces deux aspects, et s’intéressent à l’impact du cumul des vulnérabilités (matérielle, professionnelle, familiale…) sur la santé. Ce projet vise au contraire à étudier comment un problème de santé, et en l’occurrence une maladie chronique, peut entraîner des situations de vulnérabilité (au sens défini plus haut) dans d’autres sphères de l’existence.Nous ciblerons deux maladies chroniques avec l’ambition de les comparer : le cancer et l’infection à VIH ; et nous étudierons d’abord la vulnérabilité sur le plan professionnel, avant de voir comment elle peut se propager dans d’autres sphères de l’existence. Rappelons que la plupart des séropositifs sont en âge de travailler, ainsi qu’une proportion croissante de malades du cancer (les cancers étant diagnostiqués de plus en plus tôt). Bien sûr, l’impact de ces maladies sur l’activité professionnelle est multiple, et il faudra prendre en compte aussi bien des aspects biomédicaux (par exemple, statut immuno-virologique pour les séropositifs, stade d’évolution du cancer…) que des aspects sociaux (représentations des malades au travail, attentes à leur égard, et stigmatisation éventuelle). Il faudra aussi être attentif aux inégalités sociales : cet impact n’est sans doute pas le même pour un ouvrier et pour un cadre. Précisons en outre que la vulnérabilité professionnelle sera abordée ici de deux points de vue : la vulnérabilité de l’emploi d’une part (accès à l’emploi, type de contrat de travail…), la vulnérabilité au travail d’autre part satisfaction au travail, relations interpersonnelles sur le lieu de travail…). Il s’agira ensuite d’étudier comment la vulnérabilité professionnelle qui peut résulter de la maladie chronique se répercute éventuellement à son tour sur les autres sphères de l’existence (conditions de vie et de logement, sociabilité familiale et extrafamiliale, vie de couple...), y compris sur l’état de santé de ces personnes qui sont déjà malades : moindre qualité de vie, moindre adhérence aux traitements, tabagisme accru... On s’intéressera en particulier au rôle que peuvent jouer à ce niveau des dispositions acquises (fatalisme, forte préférence pour le présent…). Nous mobiliserons pour ce projet trois types de données complémentaires : données quantitatives longitudinales issues de cohortes de malades, entretiens qualitatifs, données quantitatives transversales issues de grandes enquêtes nationales représentatives. Ces sources complémentaires permettront chacune à leur façon de donner une profondeur temporelle à l’analyse, pour éclairer la dynamique des processus à l’œuvre (notre définition de la vulnérabilité implique en effet une perspective dynamique, de même que l’étude de sa propagation). Enfin, ce projet vise à faire dialoguer principalement deux disciplines, la sociologie et l’économie, tout en mobilisant en appui l’épidémiologie et la psychosociologie.

Coordinateur du projet

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 0 euros
Début et durée du projet scientifique : - 0 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter