Flash Info
Publication du programme PAUSE – ANR Ukraine pour l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français
BLANC - Blanc

– MetaOneProteome

Résumé de soumission

Un des objectifs majeur de la biologie de la Reproduction est de comprendre la morphogenèse du gamète femelle durant le processus de reprise de la méiose, encore appelé maturation méiotique ovocytaire. La compréhension des mécanismes conduisant à la formation d'un ovocyte haploïde s'inscrit non seulement dans des questions fondamentales comme le contrôle des divisions asymétriques et la ségrégation des chromosomes, mais aussi dans la compréhension des problèmes de biologie de la Reproduction chez l'Homme, lié au vieillissement. En effet, les erreurs chromosomiques ovocytaires augmentent de manière dramatique avec le vieillissement chez la femme. Or ces aneuploïdies peuvent être à l'origine d'arrêt du développement fœtal ou d'anomalies chromosomiques chez l'enfant. La plupart des anomalies chromosomiques ovocytaires proviennent d'erreur de ségrégation des chromosomes en première division de méiose (méiose I, MI). Néanmoins, les mécanismes moléculaires sous-jacents à ces aneuploïdies dépendantes de l'age maternel demeurent peu connus. Or les femmes travaillant dans nos sociétés industrialisées, elles tendent à avoir des enfants à un age plus avancé. Il apparaît important, à l'échelle de la société, de générer des connaissances fondamentales sur la première division de méiose. Notre projet s'inscrit dans la compréhension des mécanismes assurant une ploïdie correcte lors de la première méiose ovocytaire et ce chez les chordés. Par une approche novatrice de protéomique sur des préparations chromosomiques issues d'ovocyte d'ascidie bloqués en MI, nous choisirons des groupes de protéines candidates afin de les caractériser fonctionnellement dans deux systèmes modèles, l'ovocyte d'ascidie (partenaire 2, Alex McDougall, Station Zoologique, Villefranche/mer) et de souris (partenaire 1, Marie-Hélène Verlhac, UMR7622, CNRS/UPMC, Paris). Ce projet repose notamment sur la complémentarité technique de deux modèles développés par ces deux équipes. Par ailleurs, dans la continuité des centres d'intérêt de chaque équipe, nous nous intéresserons en particulier aux mécanismes sous-tendant l'asymétrie des divisions méiotiques (partenaire 1) et aux mécanismes régulant le déclenchement de l'anaphase I (partenaire 2). A terme, ce travail sera non seulement important pour le domaine de la Reproduction Humaine mais aussi pour l 'étude du cancer, puisque nous aurons ainsi identifié et caractérisé des protéines présentant des fonctions nouvelles dans le maintien de la stabilité du génome chez les chordés.

Coordinateur du projet

Marie Hélène VERLHAC (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE COTE D'AZUR
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR PARIS B

Aide de l'ANR 479 332 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter