TCOM - Télécommunications

– FILIPIX

Résumé de soumission

Avec l'accroissement du marché des télécommunications, les services proposés sont de plus en plus
diversifiés. Les opérateurs de satellites, comme les fournisseurs de service télécom, se doivent de
répondre aux exigences des clients. Aujourd'hui, la plupart des charges utiles de satellites sont conçues
pour un service prédéterminé, pour une mission donnée, une couverture fixe, un plan de fréquence figé et
une allocation des ressources en puissance figée également. Il n'est donc pas surprenant qu'un grand
nombre d'acteurs réclament maintenant davantage de flexibilité pour dépasser ces limitations. La flexibilité
permettra aux opérateurs une gestion beaucoup plus efficace de leur flotte de satellites avec la possibilité
d'épouser l'évolution du marché des télécommunications pendant les 15 ou 20 prochaines années, ce qui
constitue la durée de vie d'un satellite aujourd'hui. De même, du point de vue du fabricant de satellites, la
flexibilité va permettre la conception de charges utiles plus standards, spécialisées après leur fabrication
seulement, améliorant ainsi la productivité de l'industrie avec des coûts et des cycles de fabrication réduits.
FILIPIX sera centré sur les besoins de flexibilité en ressources fréquentielles. Ce projet vise à étudier
l'impact de cette flexibilité sur l'architecture et les technologies nécessaires pour les filtres RF et
hyperfréquences. Le filtrage est l'une des fonctions de base de toute chaîne micro-onde constituant les
charges utiles de télécommunication. Avec l'émergence de charges utiles flexibles, leur rôle va devenir
encore plus déterminant. Deux situations différentes sont alors envisagées : 1) Si la flexibilité au niveau
charge utile est principalement amenée par le développement de nouveaux générateurs de signaux,
oscillateurs locaux variables ou synthétiseurs, ou par le développement de processeurs en bande de base,
les filtres resteront fixes mais verront un durcissement très significatifs de leurs spécifications. 2) Une autre
possibilité pourra alors être de considérer la flexibilité des filtres eux-mêmes. Plusieurs pistes seront
explorées afin de compenser les dégradations inévitables des performances électriques par des
fonctionnalités supplémentaires telles qu'une agilité en fréquence centrale et/ou en bande passante. Dans
le premier cas, il est nécessaire de réduire fortement les dimensions et la masse des filtres volumiques
actuels (tels que IMUX et OMUX, multiplexeurs d'entrée et sortie) dans les cas où ils sont utilisés. Dans ce
projet, deux technologies différentes seront étudiées qui peuvent s'appliquer aux filtres bas-niveau (IMUX).
S'agissant des filtres fort-niveau (OMUX), FILIPIX se concentrera sur l'étude des aspects liés à la synthèse
de multiplexeurs compacts, car ceux-ci sont à la base même de possibles et fortes réductions de masse et
diminution d'encombrement. Dans le second cas, on considèrera des nouvelles technologies capables de
permettre une flexibilité, à la fois du plan de fréquence et des largeurs de bande passante, tout en
maintenant les performances électriques à un niveau acceptable par le système. Ainsi au sein de FILIPIX,
deux nouvelles technologies seront ainsi investiguées. FILIPIX bénéficiera des expressions de besoin
réalistes vues par l'industrie et restera en permanence calibré par les résultats atteignables avec les
technologies de filtres courantes pour un bon étalonnage de ses résultats. Réciproquement, en explorant
au moins cinq (5) technologies de filtres innovantes, FILIPIX apportera une vision prospective aux
ingénieurs système qui oeuvrent à définir les équipements des futures charges utiles de satellites de
télécommunications.

Coordinateur du projet

Jean Louis CAZAUX (Entreprise autre que TPE ou PME)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

UNIVERSITE DE LIMOGES
CENTRE DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE CERAMIQUES
INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE ET EN AUTOMATIQUE - INRIA
UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES

Aide de l'ANR 753 106 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter