BLANC - Blanc

– COPATH

Résumé de soumission

Les crossovers (COs) permettent d'échanger de grands morceaux d'ADN de manière réciproque entre chromosomes homologues pendant la méiose. Des résultats obtenus dans des espèces très différentes ont montré que la distribution des COs n'était pas aléatoire le long des chromosomes. La conception actuelle est que cette distribution finale des crossovers est le résultat d'une série de contraintes qui peuvent être résumées de la manière suivante : (i) La densité des cassures double-brin (CDBs) de l'ADN qui initient la recombinaison méiotique est variable le long des chromosomes. (ii) La probabilité pour une CDB d'être réparée en CO ou non est probablement variable. (iii) La force de l'interférence varie le long et entre les chromosomes. (iv) Certains COs ne sont pas sensibles à l'interférence et leur proportion varie d'une espèce à une autre. (v) Il y a peut être plus de 2 voies de formation de COs. (vi) La densité des COs sur un bivalent est peut-être modulée par un contrôle cellulaire global. Afin d'obtenir une vision cohérente des composants moléculaires et des mécanismes impliqués dans la formation et la distribution des COs, nous proposons d'étudier en parallèle les acteurs et la distribution de ce processus en utilisant la plante Arabidopsis thaliana comme modèle. Nous étudierons les différentes étapes et les voies de la recombinaison méiotique au travers : (i) de la description de la densité de COs et de leur distribution à l'échelle du génome entier. (ii) De l'identification et de la caractérisation de mutants méiotiques. (iii) De l'analyse de l'effet de ces mutations sur la distribution des COs et (iv) de l'utilisation d'approches de modélisation pour intégrer les résultats obtenus dans les points précédents et tester les hypothèses des mécanismes sous-jacents. Des études menées dans l'espèce cultivée la plus proche d'Arabidopsis thaliana, une Brassica diploïde ou tétraploïde, permettront d'étudier l'effet de la présence d'un ou plusieurs chromosomes additionnels sur la distribution des COs. L'intégration des résultats obtenus par ces différentes approches conduira à une meilleure compréhension des contraintes pesant sur la formation et la distribution des COs à l'échelle du génome.

Coordination du projet

Christine MEZARD (Organisme de recherche)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

Aide de l'ANR 460 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter