BLANC - Blanc

– SOFTPOP

Résumé de soumission

Ce projet vise à étudier comment certains processus comportementaux à l'échelle individuelle peuvent entraîner des processus à l'échelle des populations. Dans ce contexte nous nous intéresserons plus particulièrement à l'impact des comportements de prospection alimentaire sur la capacité de charognards obligatoires tels que des vautours à répondre à la disponibilité spatiotemporelle de leurs ressources, et donc sur leur dynamique de population. Nos principaux cas d'étude seront les populations de Vautours fauve et de Vautours moines des Grands Causses du Sud du Massif Central. Les recherches sur les stratégies de prospection alimentaire des vautours sont rare car elles sont peu accessibles à l'expérimentation et demandent de gros efforts sur le terrain. Pour dépasser ces contraintes nous projetons de combiner deux approches distinctes: un radio tracking intensif par GPS et des simulations par modélisation. - - L'approche de modélisation utilisée combinera divers types de modèles : modèles multi agents, modèles demo-génétiques et modèles basés sur les comportements. La modélisation multi agent (SMA) des comportements nous permet d'examiner les effets des actions individuelles à la fois sur l'efficacité de la recherche et sur l'émergence de comportements à l'échelle de la population. Ceci nous permettra de générer des scénarios et des prédictions suivant notre connaissance des comportements sociaux en déclinant ces modèles aussi bien dans des situation génériques que dans le cas des vautours. L'impact des apparentements et de la structure génétique de la population sur les aspects sociaux de la prospection alimentaire sera exploré au travers de versions demo-génétiques du modèle SMA qui prendra explicitement en compte ces facteurs. Ces modèles aideront à la définition des protocoles de suivi GPS en permettant de sélectionner les variables clés à mesurer pour étudier les stratégies de prospection sociale et aussi pour choisir les individus à marquer et les routines de récoltes de données. Les sorties des modèles seront ensuite comparées aux données de terrain issues des suivis GPS précis. En combinant ces approches, nous espérons obtenir une meilleure compréhension des stratégies de prospection dans divers scénarios de disponibilité spatiale et temporelle des ressources. - Les sorties du modèle SMA seront intégrées dans la construction et la paramétrisation des modèles populationnels basés sur les comportements et sur les données démographiques et génétiques déjà disponibles. En intégrant explicitement la valeur sélective des stratégies individuelles, ces modèles seront susceptibles d'aider à prédire la réponse des populations a des environnements nouveaux issus des activités humaines. - Ceci pourrait aider a projeter l'expansion, la régulation ou le déclin des populations. Dans ce contexte, notre intérêt pour des populations réintroduites nous offre une opportunité pour mieux comprendre les processus qui conduisent les variations spatiales d'abondance et de distribution des ces populations. De plus, les populations réintroduites fournissent un contexte unique pour des expériences à large échelle en biologie des populations permettant d'étudier la dynamique d'une population de sa fondation à sa régulation. - Parallèlement, nous explorerons la généralisation de nos résultats et particulièrement de nos modèles basés sur les comportements à d'autres systèmes biologiques. Ceci sera réalisé au travers d'ateliers avec nos partenaires extérieurs. Au final, ces connaissances seront intégrées à la gestion d'espèces sociales menacées. - ...

Coordination du projet

François SARRAZIN (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR EST)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE ILE-DE-FRANCE SECTEUR EST

Aide de l'ANR 400 000 euros
Début et durée du projet scientifique : - 48 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter