RNRT - Réseau National de Recherche en Télécommunications

NUMÉRISATION VERSATILE LARGE BANDE – VERSANUM

Résumé de soumission

Ce projet a pour objectif de proposer des solutions validées au problème de la numérisation versatile, qui est exigée par la radio future (cognitive) ou qui faciliterait l?actuelle (multi-bande, multi-standard?). La versatilité se décline ici en : conversion directe, en bande passante, avec une bande très large et possibilité de modifier par logiciel la largeur de bande et la résolution. L?idée est que les couches plus élevées puissent également adapter la numérisation à leurs impératifs propres. Les voies susceptibles de répondre à cet objectif sont aujourd?hui seulement en cours d?étude. Proposer le saut technologique d?une nouvelle numérisation nécessite donc de les confronter aux besoins réels des télécoms, de lever un ensemble important de verrous (aussi bien fonctionnels que technologiques) et de les valider enfin au vu de leurs possibilités.
Versatility of digitization: This project addresses the problem of versatile digitization, required by future radio (cognitive radio) or already relevant for todays one (multitband, multistandard?). Key points of versatility are here: band pass direct conversion, very wide band, possibility of software-controlled bandwidth and resolution. Thus, higher level layers could be enabled to adapt the digitization to their own needs. Till now, only a few preliminary ideas were studied. Filling such a technological gap requires facing them with actual needs of telecoms, solving a number of functional or technological problems, and then validating them with respect with their possibilities.
Introduction
La versatilité des matériels sera l?une des exigences des nouvelles télécommunications. Par exemple, choisir la fréquence de travail d?une liaison afin d?optimiser la transmission nécessite aussi bien la recherche d?une zone spectrale disponible que l?adaptation de la liaison à cette zone. Les concepts de radio cognitive, logicielle ou définie par logiciel adressent en partie ces problèmes, mais un goulot d?étranglement essentiel subsiste : celui de la conversion analogique-numérique. Une conversion « idéale », par exemple, traiterait directement le signal reçu en RF, le transposerait en bande de base et surtout serait adaptable par logiciel aux fréquences traitées, aux largeurs de bande, aux résolutions nécessaires, etc. Une fonction intéressante est la « focalisation spectrale », c?est à dire la capacité d?un système de numérisation à convertir une très large bande avec une résolution limitée et à être ensuite reconfiguré (par logiciel) pour résolution plus importante dans une bande plus étroite autour d?une fréquence d?intérêt : la recherche d?une liaison optimale pourrait alors être complètement effectuée par logiciel. Des difficultés doivent être surmontées, comme la correction des imperfections de la partie analogique par des traitements numériques.
Domaine : Mobilité et intéropérabilité
Mots-clés : Interfaces d?accès, découverte du contexte, gestion des ressources
Innovations/objectifs techniques
Pour élargir les bandes passantes, on pense ici au « parallélisme ». Compte tenu des limites d?une technologie donnée, l?utilisation de convertisseurs ou de modulateurs en parallèle fournit une solution simple à cet élargissement. Que la solution soit temporelle ou fréquentielle, un système composé de N convertisseurs, capables de convertir une bande passante B, permet de convertir une bande passante NxB.
Les travaux actuels indiquent que les trois familles de solutions les plus susceptibles de répondre à ces besoins sont :
A) Les bancs de filtres hybrides qui sont a priori une voie très naturelle pour la numérisation du futur. En effet :
- ils permettent une décomposition spectrale du signal, donc l?élargissement de la bande passante,
- ils effectuent un échantillonnage directement en bande passante, chaque voie étant sous échantillonnée : pour une technologie donnée le signal est échantillonné M (nombre de voies) fois plus rapidement,
- il est possible, par logiciel, de modifier l

Coordination du projet

Jacques OKSMAN (Université)

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Partenaire

CEA

Aide de l'ANR 967 952 euros
Début et durée du projet scientifique : - 36 Mois

Liens utiles

Explorez notre base de projets financés

 

 

L’ANR met à disposition ses jeux de données sur les projets, cliquez ici pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre newsletter
pour recevoir nos actualités
S'inscrire à notre newsletter