Projet UpMet - Changer d'échelle pour améliorer la qualité des métadonnées afin d'augmenter leur réutilisation par les sciences sociales

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

Les sciences sociales ont une tradition de production de données de recherche bien établie. Néanmoins, en dehors des grandes infrastructures, ces données restent pour la plupart encore très peu partagées, très peu signalées et de ce fait très peu réutilisées. Au-delà de l’enjeu de la rentabilisation des investissements mis dans les collectes, la réutilisation est en enjeu crucial tant dans des perspectives de transparence, de cumulatitivité que de capacité à interroger des situations historiques pour lesquelles certaines collectes de données ne peuvent que contemporaines de l’événement.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

UpMet identifie deux défis dans l’application des principes de la science ouverte. Premièrement, la croissance de la science ouverte n’est pas accompagnée d’une croissance proportionnelle de la capacité à documenter les données. Cela représente un risque de chaos en raison d’un manque de standardisation des signalements de données. En d’autres termes, l’ouverture des données ne suffit pas à leur « FAIRisation ». Deuxièmement, la quantité de données disponible signifie que les standards actuels de documentation sont insuffisants pour relier ces jeux de données entre eux. Là encore, la disponibilité des données ne suffit pas à leur découvrabilité et à assurer leur potentiel de réutilisation. UpMet propose tant l’amélioration que la mobilisation des communautés de recherches pour réaliser des dépôts de données informés que l’expérimentation de nouveaux standards de documentation (DDI3).

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

Les expérimentations proposées par UpMet sont aisément réutilisables dans le cadre de la mise en place d’entrepôts de données de recherche, au niveau disciplinaire ou institutionnel. Il contribue à mieux comprendre les outils de mobilisation des communautés pour participer à ces dynamiques que pour déposer des jeux de données correspondant autant que possible à la norme FAIR.

En termes de standard de documentation, l’expérimentation proposée permettra tant d’envisager des migrations à grande échelle qu’un partage de connaissance et d’outillage dans la mise en œuvre des standards de la DDI Alliance.

Le projet UpMet est coordonné par Nicolas Sauger (Sciences Po). Il regroupe 2 partenaires : CDSP – CEDITEC, et est financé pour une durée de 24 mois.