Projet OpenExoplanets - Sciences Ouvertes sur les Exoplanètes

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

L’astrophysique est une science fondamentale dont la fonction première est d’être ouverte à la société. L’étude des exoplanètes est un domaine jeune (la première découverte d’exoplanète a un peu plus de 20 ans) qui concerne un nombre croissant de disciplines et les connaissances évoluent très vite. Les exoplanètes se révèlent aujourd’hui plus nombreuses que les étoiles du ciel et les systèmes sont d’une extrême diversité, connaitre leur structure et leur évolution permet de mieux appréhender la place de la Terre dans l’Univers. Ces connaissances répondent à des interrogations fondamentales et doivent être mises à la disposition du plus grand nombre.

Le projet est de reconfigurer le portail de l’Encyclopédie des Planètes extrasolaires, la première base de données d’exoplanètes utilisée par les chercheurs du domaine.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

Cette restructuration est rendue nécessaire par la complexité croissante des données et par le changement de paradigme de l'étude des exoplanètes qui passe d’un recensement à une focalisation sur les planètes susceptibles d’accueillir la vie. Au-delà des astronomes, ces données intéressent d’autres disciplines comme la climatologie, la chimie ou l’exobiologie. D’autre part, ces données intéressent un public à la recherche d’informations de haut niveau scientifique, accessibles et fiables. Le projet est - d’utiliser une technologie de type SKOS ou Simple Knowledge Organization System (« système simple d'organisation des connaissances »), - de permettre aux chercheurs de participer à l’enrichissement de la base, - de réaliser un environnement 3D pour visualiser la diversité des systèmes, - d’intégrer au portail des cours et des outils pédagogiques.

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

Les astronomes et les chercheurs des disciplines connexes disposeront d’une structure souple et polyvalente des bases de données, d’un standard pour les données exoplanétaires et de la possibilité d’interconnecter plusieurs bases de données. Les outils permettront aux observateurs de préparer leurs campagnes d’observation, de comparer en ligne leurs données avec des modèles. Un environnement 3D permettra de visualiser la complexité des systèmes. Le public aura accès à des informations scientifiques récentes et fiables. Les enseignants et les étudiants pourront se former aux sciences (exo)planétaires et utiliser des données réelles pour des projets pédagogiques.

Le projet OpenExoplanets est coordonné par Françoise Roques (Observatoire de Paris) et est financé pour une durée de 24 mois.