Projet NeuroWebLab - Un laboratoire de neuroscience collectif : Au-delà de FAIR

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

La science ouverte est indispensable à notre recherche, dans toutes ses étapes. Les neurosciences ont pris conscience de la grande variabilité du cerveau humain, et donc du besoin de très grandes cohortes. Il n’est plus possible pour un laboratoire de collecter seul les données nécessaires à une étude, et le partage de données joue donc un rôle clé. Les méthodes aussi, deviennent de plus en plus sophistiquées, et le code ouvert est essentiel. Enfin, il est plus important que jamais d’être au courant des nouvelles découvertes, nouvelles données et nouvelles méthodes, et les nouvelles manières de publication ouverte – plus dynamiques et flexibles – y jouent un rôle fondamental.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

L’objectif du projet NeuroWebLab est de dépasser le simple partage de données pour aller vers une science décidément collaborative et distribuée. Aujourd’hui, les neuroscientifiques ont accès à des dizaines de milliers de jeux de données ouvertes. Par contre, la méthode pour les utiliser est encore assez primitive : souvent, chaque chercheur sera obligé de télécharger ces données publiques localement, et leur analyse se fera donc de manière redondante dans chaque laboratoire. Nous voulons développer une plateforme inspirée par la Wikipedia, où les chercheurs du monde entier pourront accéder aux données de manière interactive et en temps réel : un véritable laboratoire de neurosciences dans le Web !

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

Notre vision est de commencer à construire les plateformes qui rendront possible une science ouverte et collaborative, un espace de travail virtuel partagé par tous. Ensemble, les chercheurs de la planète pourront collecter et analyser des masses de données inimaginables auparavant. Ensemble, nous pourrons aussi travailler de manière incrémental : chaque effort, même petit, pourra contribuer à la construction d’un édifice global. Une plateforme robuste, fondé sur les principes de la science ouverte, transparente, et reproductible, pourrait aussi rendre la science plus inclusive. Une recherche ouverte à la société au lieu d’être enfermé dans des universités et des laboratoires. Sur le Web, autant les chercheurs académiques comme les chercheurs citoyens, pourraient contribuer à leur travail et leur créativité à faire progresser la connaissance et trouver des nouvelles solutions à nos problèmes communs.

Le projet meegBIDS.fr est coordonné par Roberto Toro, Institut Pasteur. Il regroupe 4 partenaires : l’Inria, le CEA Neurospin, le CNRS et l’Institut du cerveau et le moëlle épinière (ICM), et est financé pour une durée de 24 mois.