Projet BRIDGE - Bridge Research through Interoperable Data Governance and Environments

3 questions sur ce projet lauréat de l’appel Flash science ouverte

En quoi l’application des principes de la science ouverte, à propos des données de la recherche, constitue un enjeu dans votre domaine, discipline ou spécialité ?

Le projet BRIDGE concerne le partage et l’ouverture des données de la recherche dans le contexte des UMR (Unités Mixtes de Recherche). Les données produites sont souvent le fruit d’une collaboration entre les organisations ou parties prenantes de chaque UMR qui doivent harmoniser leurs pratiques sur différents aspects (politiques, techniques, coordination des communautés de chercheurs, interopérabilité entre entrepôts de données) de gestion des données afin d’en permettre un accès le plus ouvert possible en respectant les principes FAIR (Trouvable, Accessible, Interopérable et Réutilisable) pour la gestion des données.

Quels sont les objectifs du projet et les approches envisagées pour y répondre ?

L’objectif du projet BRIDGE est de proposer une feuille de route pour implémenter les principes FAIR dans les entrepôts de données des trois partenaires qui de plus utilisent le même logiciel libre (Dataverse). Les actions se situent à plusieurs niveaux :

  • sur la gouvernance des données, en comparant et analysant les différentes politiques,
  • sur la pratique des communautés de chercheurs, en produisant des guides de bonnes pratiques illustrées par des études de cas sélectionnées,
  • sur le niveau technique, en développant des fonctionnalités en commun ou en produisant des recommandations techniques, en particulier pour assurer l’interopérabilité de la description des données, mais aussi des jeux de données eux-mêmes.

Les trois niveaux s’appuieront sur des travaux produits par la Research Data Alliance (RDA), dans les initiatives GO FAIR etc.

Quelles sont les perspectives en termes d’applications potentielles pour la communauté scientifique du domaine, des autres champs disciplinaires, ou encore pour la société ?

Ces travaux permettront l’amélioration des outils et des pratiques de gestion des données pour les partenaires du projet en s’appuyant sur les principes FAIR. L’ambition est d’une part d’améliorer la réutilisation des données dans un contexte d’interdisciplinarité et d’autre part, augmenter leur potentiel économique. La méthodologie et les résultats devraient être réutilisables dans d’autres contextes multi-partenaires de l’Enseignement Supérieur de la Recherche en France. De ce fait, les résultats pourront être échangés et discutés auprès du Collège Données du Comité d’Orientation de la Science Ouverte (COSO) mis en place par le MESRI. Les résultats techniques profiteront à d'autres entrepôts de données, en particulier ceux qui utilisent l'outil libre Dataverse. Nous prévoyons de restituer ce travail dans groupes de travail de RDA pertinents en décrivant les recommandations, leur niveau d’adoption et des études de cas.

Le projet Bridge est coordonné par Pascal Aventurier, au sein de l’IRD. Il regroupe trois partenaires : l’IRD, l’Inra et le Cirad, et est financé pour une durée de 24 mois.