Sélectionné – 2011

Instituts d'excellence dans le domaine des énergies décarbonées (IEED) - 2011

Dotée d'une enveloppe globale de 1 milliard d'euros, l'action "Instituts d'Excellence dans le domaine des Energies Décarbonées" (IEED) permettra de faire émerger 5 à 10 IEED au sein de campus d'innovation technologique de dimension mondiale, à l'issue de 2 appels à projets. Chaque IEED bénéficiera d'une dotation pour réaliser des investissements et soutenir son fonctionnement dans la durée. Le présent appel à projets est le premier de ces appels et concerne les filières énergétiques et climatiques porteuses d'avenir (par exemple la géothermie, l'efficacité énergétique des bâtiments, les outils de maîtrise de l'énergie et d'atténuation, les méthodes d'observation, les stratégies d'adaptation, les énergies marines, l'hydrogène et les piles à combustible, l'énergie solaire, la chimie du végétal et les biotechnologies industrielles, le stockage de l'énergie et les réseaux intelligents, ainsi que le captage-stockage et la valorisation du CO2).

En s'inspirant des meilleures pratiques internationales, l'objectif du programme « Instituts d'excellence dans le domaine des énergies décarbonées (IEED) » des investissements d'avenir est de constituer, sur les filières énergétiques et climatiques, un nombre restreint de campus d'innovation technologique aptes à acquérir une dimension mondiale regroupant des établissements de formation, des laboratoires de recherche appliquée publics et privés, des moyens de prototypage et de démonstration industrielle.

Ces instituts, au travers de partenariats stratégiques publics-privés en matière de recherche, de formation et d'innovation, renforceront les écosystèmes constitués par les pôles de compétitivité et permettront à la France de soutenir ou d'atteindre l'excellence dans une technologie de production d'énergie ou de décarbonation de l'économie, ou dans les services associés, mesurée notamment en termes de création de valeur et d'emplois ainsi que des acteurs industriels et de service pour l'essentiel sur un même site, renforçant ainsi les écosystèmes constitués par les pôles de compétitivité.

Un IEED devra générer des résultats, des compétences, des connaissances et du savoir-faire technologiques directement valorisables dans son secteur économique, en visant un niveau d'excellence suffisant pour soutenir le leadership de ce secteur. Le succès d'une innovation nécessitant souvent l'implication d'acteurs différents de la chaîne de valeur (fabricants, développeurs d'application, sociétés de service, sous-traitants, etc.), les IEED devront permettre l'émergence de programmes ou de projets de recherche et développement "intégratifs", où collaborent laboratoires de recherches et acteurs complémentaires de la chaîne de valeur.

Concentrés sur un site, n'excluant pas d'éventuels sites d'essai rattachés et des partenariats avec d'autres équipes de recherche implantés sur d'autres sites, les IEED piloteront des programmes de recherche couplés à des plates-formes technologiques, effectueront des travaux de recherche et de développement expérimental orientés vers les besoins des marchés au meilleur niveau international, contribueront à l'ingénierie des formations initiale et continue (formation professionnelle qualifiante et/ou diplômante), et veilleront à la valorisation socio-économique des résultats obtenus. Dans une logique de co-investissements publics-privés, un investissement fort des entreprises partenaires des IEED est attendu.

Les IEED auront ainsi un impact structurant majeur en stimulant la compétitivité et l'avancement technologique des filières économiques. Ils renforceront le transfert des connaissances vers les entreprises du fait du partenariat mis en place dès l'amont. Les étudiants pourront se former sur des plates-formes de haut niveau au plus près des besoins identifiés par les entreprises.

Les retombées économiques attendues sont donc considérables. Par leurs actions, les IEED contribueront au développement de nouveaux produits innovants et à l'insertion professionnelle des étudiants et permettront de tisser des partenariats et d'accroitre l'attractivité de la France pour les entreprises.

Ce deuxième appel à projets intervient après un premier appel dont les résultats ont été publiés le 1er juin 2011 et qui a permis de sélectionner, sur la base de l'excellence intrinsèque des projets, des premiers instituts.

Les candidats disposent de 3 mois pour préparer et déposer leur projet auprès de l'Agence Nationale de la Recherche. Les dossiers devront être soumis, au plus tard le 21 novembre 2011 à 13h00.

Ouvert
Clos
Ouverture : 19/11/2010 à 10h00 CET
Limite de soumission des dossiers : 21/11/2011 à 13h00 CET

Pour toute information concernant l'appel à projets "IEED", veuillez contacter par courrier électronique : ieed(at)agencerecherche.fr