Actu
03/06/2015

Une reconstitution 3D de ce qu’était le pont d’Avignon au Moyen-Âge

Emblème touristique majeur de la rive gauche du Rhône, le pont d’Avignon, aussi appelé pont Saint-Bénezet, traversait ce fleuve sur plus de 900 mètres au Moyen-Âge. De ce monument il ne reste aujourd’hui plus que quatre arches. Le projet Pavage a réuni historiens, archéologues, architectes, géomorphologues et ingénieurs pour réaliser une reconstitution numérique de cet ouvrage d’art.

Partager l’histoire et la mémoire du Rhône

Le projet Pavage avait pour ambition de contribuer à la connaissance de l’histoire du pont d’Avignon, et de la donner à voir, depuis sa construction jusqu’ à l’influence des hommes et de la dynamique fluviale du Rhône sur son évolution. En reconstruisant virtuellement le lien qui, après la disparition du pont romain d’Arles, a constitué jusqu’à la fin du XIIIe siècle le seul passage fluvial, en dehors des bacs, entre Lyon, Vienne et la mer, Pavage a contribué à valoriser un site historique français d’envergure à l’ancienne frontière du royaume de France. Cette restitution de l’ouvrage a été mise en scène dans son paysage fluvial et comporte donc une dimension géoarchéologique. Des études géo-morphologiques et paléo-environnementales ont été réalisées, qui exploitaient les systèmes d’information géographiques à partir de méthodes de simulation numérique, et ont été associés à une étude systématique de la documentation historique. Pour étudier la zone concernée (environ 50 km²), le projet a mobilisé les données de l’IGN et les a complétées par des acquisitions aériennes à basse altitude (<50 m), opérées par un drone hélicoptère.

Un film en 3D et une application en réalité augmentée

Les résultats du projet de recherche ont été valorisés par la réalisation d’un film, publié récemment par CNRS Le Journal, qui permet de visualiser le pont dans son intégralité tel qu’il existait en 1550, avant que dix-huit de ses arches ne disparaissent dans le Rhône. Ce film a mobilisé des chercheurs sur l’étude de documents et de représentations anciennes et d’autres sur la recherche archéologique des vestiges matériels du pont et des tours qui en contrôlaient l’accès. Les chercheurs se sont servis de scanners laser 3D, de tachéomètres laser, de relevés manuels, d’échographies sous-fluviales, d’opérations de carottage, de mesures d’électro-résistivité et de bathymétrie pour confirmer le juste tracé de la forme du pont avant de procéder à sa reconstruction numérique. Pavage a donc nourri la collaboration d’un grand nombre de disciplines. Au total, 43 chercheurs répartis sur cinq laboratoires s’y sont investis. Les résultats du projet ont également été intégrés au sein d’une application mobile, « Avignon Pont 3D », qui raconte l’histoire du pont sur trois périodes historiques et avec trois points de vue différents (depuis le Rocher des Doms, l’île de la Barthelasse et au pied de la tour Philippe Le Bel). Il est ainsi présenté tel que le public ne l’a jamais vu : avec ses vingt-deux arches dressées sur 920 mètres et dans son paysage de l’époque. Grâce aux vues panoramiques 3D et à la réalité augmentée, les utilisateurs de l’application sont immergés dans le Avignon du XIXème et XVIème siècle, et évoluent entre contenus historiques, scientifiques et ludiques. Le projet participe de cette façon au renouvellement de l’offre touristique avignonnaise.

Pavage – Le pont d'Avignon : archéologie, histoire, géomorphologie, environnement, reconstruction 3D
Programme Sciences humaines et sociales : Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3), 2010
Établissement coordinateur : CNRS – Délégation régionale Provence
Partenaires :
CNRS - DR12 - MAP - délégation régionale Provence
CNRS DR12 - CEREGE - délégation régionale Provence
CNRS - LA3M - délégation régionale Provence
CNRS - CIHAM - délégation régionale Rhône – Auvergne

Budget : 330 K€
Contact : Livio De Luca, livio.deluca(at)map.cnrs.fr
Site internet : www.pavage.map.archi.fr

 

En savoir plus