Actu
07/04/2020

Préparation et réponse rapide face aux menaces biologiques : les résultats de l’appel à projets ANR-BMBF

La recherche en sécurité est un enjeu majeur pour la France et l’Allemagne qui ont réaffirmé leur volonté de soutenir des travaux conjoints dans ce domaine, lors du 6ème Forum de la coopération franco-allemande en recherche. L’Agence nationale de la recherche (ANR) et le Ministère Fédéral allemand de l'Education et de la Recherche (BMBF) ont ainsi lancé en juin 2019 un appel à projets centré sur les menaces biologiques. Quatre projets ont été sélectionnés par l’ANR avec un budget global de 3 millions d’euros. Découvrez leurs caractéristiques et objectifs spécifiques.

L’appel à projets ANR-BMBF visait à soutenir le développement de solutions innovantes pour renforcer la prévention, la préparation, la détection, la réaction et la résilience face aux menaces biologiques et risques spécifiques qui compromettent la sécurité globale des citoyens. Ces risques peuvent résulter de phénomènes naturels ou catastrophes technologiques, des épidémies ou pandémies (notamment en cas de maladies émergentes), ou de la dissémination volontaire et malveillante d’agents biologiques.

Les propositions reçues ont été évaluées parallèlement et indépendamment par les deux agences, sur la base des critères communs indiqués dans l’appel. A l’issue du processus d’évaluation, quatre projets impliquant des partenaires français ont été sélectionnés par l’ANR avec un budget global de 3 millions d’euros. Le secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) a contribué au financement des projets à hauteur de 500 000 euros.

De l’intervention d’urgence aux mesures de décontamination : des enjeux variés 

Les projets, d’une durée de 36 mois, seront menés par un consortium constitué d’au moins deux partenaires dont à minima un institut de recherche, et qui n’est pas une entreprise. Ils concerneront plusieurs enjeux de recherche en sécurité biologique :

  • Le projet DEFERM vise à identifier les paramètres pertinents pour les processus de décontamination destinés à restaurer les installations et l'environnement après une libération accidentelle, volontaire ou naturelle d'agents pathogènes. Il abordera deux questions : l’amélioration des processus opérationnels et le développement ultérieur de méthodes techniques ou de dispositifs de détection et de décontamination. Les premiers intervenants seront au cœur du projet.
     
  • Le projet DIGIPREW s’attachera à développer des solutions pour la détection et la réponse à toute menace biologique, en s’appuyant sur un système d’analyse numérique mobile de surveillance et de réponse aux épidémies utilisé avec succès au Nigéria. Il développera des modules spécifiques au contexte franco-allemand.
     
  • Le projet PREPMedVet ambitionne la mise en place d’une plateforme de séquençage et diagnostic portable, capable de livrer dans un contexte cliniquement pertinent des informations critiques dans les premiers temps d'une situation épidémique, pour comprendre les modes de transmission des agents infectieux, la génomique des agents pathogènes, l’évolution et l’origine possible de ces agents infectieux.
     
  • Le projet X-BAT vise à développer des nouvelles méthodes de production d’antitoxines contre les serotypes connus, et plus récemment découverts, des toxines botuliques pour répondre aux enjeux de sécurité nationale en cas de dissémination délibérée. Ces agents biologiques, utilisés en tant qu’armes biologiques lors de conflits militaires ou d’attaques terroristes, sont les plus toxiques pour l’Homme.

Consultez les résultats de la sélection sur la page de l’appel

En savoir plus :

Lancement d’un appel à projets franco-allemand sur la préparation et la réponse rapide aux menaces biologiques pour la sécurité globale des citoyens

6ème Forum de la coopération franco-allemande en recherche