News
09/05/2019

L’ANR met en place un plan de gestion des données pour les projets financés dès 2019

Dans le cadre de sa politique science ouverte, l’Agence nationale de la recherche (ANR) demande l’élaboration d’un Plan de Gestion des Données (PGD) pour les projets financés à partir de 2019. Ce document vise à décrire la façon dont les données de recherche seront produites, collectées, réutilisées, stockées, protégées, disséminées ou encore conservées à long terme. Objectif : une meilleure anticipation et un suivi rigoureux tout au long des travaux, pour préparer le partage, la réutilisation et la pérennisation des données dans le respect du principe « aussi ouvert que possible, aussi fermé que nécessaire ». L’ANR suit les recommandations du Comité pour la Science Ouverte (CoSO) qu’elle a sollicité à ce sujet, en privilégiant le modèle de PGD proposé par Science Europe. L’Agence a travaillé en concertation avec l’INIST pour que son modèle de PGD soit intégré prochainement dans le portail DMP OPIDoR, pour une saisie en ligne. L’essentiel sur cette démarche en 4 questions.

Qui est concerné par la rédaction d’un Plan de Gestion des Données (PGD) ? 

Les coordinateurs et les partenaires des projets financés à partir de 2019, devront fournir un Plan de Gestion des Données (ou Data Management Plan – DMP) selon les modalités communiquées dans l’acte attributif d’aides et le Règlement financier de l’ANR.

Quand rédiger le PGD ?

Le plan de gestion devra être transmis à l’ANR dans les 6 mois qui suivent le démarrage scientifique du projet.

Selon quel modèle ?

Soucieuse de développer une approche concertée, l’ANR a suivi les recommandations du Collège données du CoSO qu’elle a sollicité, et a adopté le modèle de PGD proposé par Science Europe. L’ANR recommande ainsi aux coordinateurs et aux partenaires des projets financés l’utilisation de ce modèle, et notamment de le compléter en ligne sur le portail DMP OPIDOR développé par l’INIST ; sauf si un autre modèle est proposé par leur établissement de rattachement. 

Elaboré par des experts d’organisations membres de Science Europe en consultation avec différents acteurs de la recherche, ce modèle est issu du « Guide pratique pour une harmonisation internationale de la gestion des données de recherche » qui met en avant des exigences minimales pour les PGD, des critères de sélection des entrepôts, et des conseils de mise en œuvre.

La démarche de l’ANR est d’accompagner et favoriser une adaptation progressive des communautés à l’évolution des pratiques sur la question des données. Par ailleurs, ce modèle s’adresse à l’ensemble des bénéficiaires de l’Agence dans le respect de leurs spécificités disciplinaires. Dans cet esprit, l’ANR anime un réseau d’échanges avec d’autres agences de financement nationales pour un partage et une adoption progressive de bonnes pratiques.

Et après ?

La gestion des données de recherche doit être considérée tout au long du projet. Les coordinateurs et les partenaires devront ainsi mettre à jour leur plan de gestion des données pour fournir une seconde version à mi-parcours pour les projets de plus de 30 mois, et une version finale à la clôture du projet. Des éléments complémentaires sur le cadre de collecte, d’accès ou de partage par exemple, pourront alors être précisés compte tenu de l’évolution des travaux, pour favoriser une bonne gestion des données et contribuer à leur ouverture quand cela est possible.

Un webinaire est organisé le jeudi 14 novembre 2019 à 11h afin de présenter plus en détails la politique Science Ouverte de l'ANR et son modèle de Plan de Gestion des Données. Vous pouvez d’ores et déjà vous y inscrire via ce formulaire, et transmettre vos éventuelles questions en amont du webinaire. Nous vous invitions à rejoindre le webinaire via ce lien de connexion qui sera actif uniquement le jour du webinaire.

Documents et liens utiles :

Le modèle ANR de Plan de Gestion des Données

Le « Guide pratique pour une harmonisation internationale de la gestion des données de recherche » de Science Europe

Le portail OPIDOR

Le site de l’Opidor Tour

Erratum

Les recommandations du Comité pour la Science Ouverte à l’ANR

L’ANR a sollicité le CoSO pour bénéficier de leur expertise dans la mise en place d’un PGD. Le groupe de travail « PGD » du Collège des données de la recherche, composé de scientifiques et personnels en appui à la recherche, propose 15 recommandations à l’ANR, selon 5 axes (éléments généraux, étapes de mises en œuvre, dispositifs d’accompagnement, suivi et évaluation), tout en tenant compte des différents niveaux de maturité des communautés scientifiques.

Consultez les recommandations du CoSO à l’ANR